Vol 93 United Airlines - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Pix.gif Vol 93 United Airlines
Avion silhouette.svg
Un débris de l'appareil
Caractéristiques de l’accident
Date 11 septembre 2001
Type Détournement finissant en crash
Site Shanksville, Pennsylvanie
Passagers 37 (dont 4 pirates de l'air)
Morts 44
Blessés 0
Survivants 0
Caractéristiques de l’appareil
Type d’appareil Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs aéronautiques et aérospatiaux au monde. Son siège social est situé à Chicago, dans l'Illinois. Ses deux plus...) 757-200
Compagnie United Airlines (United Airlines (code AITA : UA ; code OACI : UAL) est une compagnie aérienne américaine et l'une des plus grandes compagnies mondiales, actuellement au 3e rang national et mondial :)
Nº d’identification N591UA

Le vol 93 United Airlines est un des avions détournés lors des attentats du 11 septembre 2001. Il s'est écrasé sans faire de victimes autres que les personnes de l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air,...).

Description du vol

Le 11 septembre 2001, le vol 93 effectue, avec un avion de type Boeing 757-200, la liaison entre l'aéroport international Newark Liberty (L'aéroport international Liberty de Newark (en anglais Newark Liberty International Airport) (code AITA : EWR • code...) (New Jersey) et San Francisco (Californie) aux États-Unis.

Il décolle à 8 h 42 avec 41 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de...) de retard, à cause du trafic matinal assez élevé. Il s'agit d'un problème de routine fréquent pour un tel vol. L'avion cesse de répondre à la radio à 9 h 27, coupe son transpondeur (En télécommunications, le terme de transpondeur peut avoir les significations suivantes :) et sort de sa route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) à 9 h 30. Certains passagers utilisent les téléphones de bord pour prévenir que leur avion était détourné et sont alors informés du détournement des avions lancés contre le World Trade Center (). Devinant qu'ils risquent le même sort, les passagers décident de s'attaquer aux pirates de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de...). Selon la commission d'enquête, les terroristes provoquent alors un crash pour empêcher la prise de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) par les passagers. L'avion s'écrase sur le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences...) de la commune de Shanksville au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de Pittsburgh, en Pennsylvanie, à une distance d'environ 170 km de la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un...) vers laquelle il se dirigeait (11 minutes de vol à 850 km/h). Les interrogatoires de Khalid Cheikh Mohammed ont amené les autorités américaines à affirmer que la cible était le Capitole.

L'avion transportait trente-sept passagers (les quatre terroristes compris), cinq personnels navigant commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) et deux pilotes. Il n'y eut aucun survivant.

Présence de la chasse

Trajet du vol 93 d'après la commission d'enquête officielle

Lors de son audition (L'audition est le fruit d'un mécanisme complexe assuré principalement par les deux oreilles (pour permettre la perception binaurale stéréophonie)et les voies centrales avec notamment un rétro-contrôle...) du 13 septembre, le général Myers, chef de l'état-major interarmes, expliqua que les avions de chasse mobilisés avec mission d'intercepter et autorisation d'abattre les avions piratés étaient arrivés tardivement à proximité du vol 93 — quelques instants avant qu'il ne s'écrase (10 h 03) — et qu'ils ne l'avaient pas abattu. En annexe du film inspiré des événements, une note précise que le président a fini par autoriser les avions de chasse à abattre les avions détournés, mais que des officiers n'ont pas transmis l'ordre.

Les réponses tardives ont alimenté les spéculations selon lesquelles l'armée aurait abattu le vol 93, y compris de la part de médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre d'individus sans...) ne remettant pas en cause la responsabilité d'Al-Qaïda.

Les partisans des théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001 citent souvent les propos du secrétaire de la Défense Donald Rumsfeld, qui, dans un entretien avec le général de brigade James Marks le 24 décembre 2004 réalisé par CNN, stigmatisait « les gens qui ont attaqué les États-Unis à New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200...), ont abattu l'avion au-dessus de la Pennsylvanie et attaqué le Pentagone ».

Page générée en 0.094 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique