Toxicologie - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La toxicologie est la science étudiant

  • les substances toxiques (ou poisons) ;
  • leur étiologie (origine) ;
  • les circonstances de leur contact avec l'organisme,
  • les effets de l'exposition d'un organisme (ou d'un groupe d'organismes) à des toxiques (organes cibles) ;
  • les effets de l'exposition de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une...) (écotoxicologie) ;
  • les moyens de les déceler et de les combattre (voies d'élimination, antidotes) ;

Ceci, quelle que soit la voie d'entrée dans l'organisme (inhalation, contact, ingestion...),

Étymologie : du grec toxicon, poison (Les poisons sont, en biologie, des substances qui provoquent des blessures, des maladies ou la mort d'organismes par une réaction chimique, à l'échelle moléculaire. Cette définition exclut les agents...) recouvrant les flèches, et logos, discours).

Dans sa partie expérimentale ( En art, il s'agit d'approches de création basées sur une remise en question des dogmes dominants tant sur le plan formel, esthétique, que sur le plan culturel et...) et règlementaire, la toxicologie (La toxicologie est la science étudiant) étudie et analyse expérimentalement la toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets néfastes et mauvais...) des produits (médicaments humains ou vétérinaires, produits phytosanitaires...) préalablement à leur commercialisation.

Vocabulaire et éléments de contenu

Quelques éléments clés du domaine sont :

  • La toxicité parfois relative : Certains produits se montrent toxiques au-delà d'un certain seuil (il peut même s'agir d'oligoélément, nécessaires à faible dose). Pour d'autres on suspecte des effets aux faibles doses (Faibles doses d'irradiation par exemple), voie des effets "sans seuil", c'est à dire que le produit peut avoir des effets toxique quelle que soit la dose.
  • La modélisation toxicologique se fait le plus souvent sur la base de données (En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou « BDD ») est un lot d'informations stockées dans un dispositif informatique. Les technologies existantes...) provenant des suicides, d'accidents (au travail ou médicamenteux) et de l'expérimentation animale (L 'expérimentation animale consiste à utiliser des animaux comme modèles, pour mieux comprendre la physiologie et tout particulièrement pour tenter de prévoir ce qui se passe chez l'Homme.) (rat, souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de nombreuses espèces de...), lapin (Le mot lapin (/lapε̃/) est un terme très général qui désigne plus d'une vingtaine d'espèces de mammifères à grandes oreilles de la famille...), porc (Le porc (du latin porcus) qui se dit aussi cochon domestique (Sus scrofa domesticus) ou cochon des villes est un mammifère domestique omnivore de la...), singe (Un singe (du latin simius, pluriel Simia) est un animal faisant partie du groupe constitué par l'ordre des primates. Parmi les primates, il n'est pas simple...)..., dont on a montré qu'ils n'étaient pas toujours des modèles parfaits). Depuis peu on teste aussi la toxicité ou l'allergénicité de certaines molécules sur des cultures d'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans...), qui ne peuvent pas non plus répondre comme le ferait un organisme réel. Des modèles mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures,...) et bio-informatiques permettent aussi d'approcher certaines situations.
  • L'exposition ;
    - Quand l'exposition n'est que potentielle et asymptomatique, on parle plutôt de toxines.
    - Quand elle produit des signes cliniques (syndrome), c'est l'intoxication (Une intoxication est un ensemble de troubles du fonctionnement de l'organisme dus à l'absorption d'une substance étrangère, dite toxique.) proprement dite.l'exposition réelle aux toxines est souvent difficile à évaluer, car elles varie fortement selon l'âge et pour différentes sous-population et les étiologies sont variées et parfois discrètes.
    De mauvaises évaluations de cette exposition pourrait expliquer certaines discordances entre les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) et études épidémiologiques et toxicologiques.
  • Les organes-cibles : ils sont également variées : les neurotoxiques affectent le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la...) ou le système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc. Il...), d'autres produits ou les mêmes affecteront préférentiellement certains organes (glandes, poumons, foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie supérieure du...), rein (Le rein a de multiples fonctions (hormonales, de régulation de la tension, mais il est surtout l'un des principaux organes de détoxication (avec le foie et le poumon). Il assure, par filtration et excrétion d'urine,...)..)
  • L'étiologie : L'étiologie des intoxications et intoxinations est très variée : pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) atmosphérique, exposition professionnelle, intoxication alimentaire (Une toxi-infection alimentaire (en langage courant, une intoxication alimentaire) est une maladie, souvent infectieuse et accidentelle, contractée suite à...), intoxication médicamenteuse, envenimation ou empoisonnement.
  • La nature et l'origine des toxines : les toxines peuvent être d'origine animale (venin lors d'envenimation ophidienne par la vipère aspic, par exemple), végétale (empoisonnement par la Belladone ou Atropa belladonna), fongique (champignon vénéneux, comme l'amanite phalloïde, par exemple), bactérienne ou chimique (intoxication par les métaux lourds, par exemple).

Histoire de la toxicologie

D'un certain point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.), elle remonte au moins à l'antiquité gréco-romaine où les effets du plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum.) et du mercure et de divers poisons animaux ou végétaux était déjà connus.

Toxicologie médicale et hospitalière

L'intoxication étant un processus dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :), elle relève souvent d'une procédure d'urgence, mobilisant le clinicien dans une triple démarche d'évaluation et de soins :

  • approche diagnostique (étiologie toxique ou autre),
  • approche analytique (incluant l'interprétation des résultats des analyses biologiques) et
  • approche thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) (réanimation éventuellement, traitement symptomatique, élimination des causes quand c'est encore possible).

Le toxicologue s'appuie pour cela sur les bases de données disponibles, les fiches de sécurité fournies par les fabricants de produits chimiques ou synthétiques, produites par divers organismes (INERIS par exemple en France), et les bases de données de centre anti-poison.

Page générée en 0.284 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique