Systémique
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Historique

Le mot systémique est apparu dans la deuxième moitié du XXe siècle et découle de la Théorie des systèmes (ou Théorie systémique) qui est l'une des bases de la systémique, mais pas la seule.

Les courants de pensée porteurs

L'étude formelle des systèmes est apparue au XIXe siècle avec la naissance de l'industrie. C'est à ce moment-là que furent conceptualisées les notions de régulation et de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.), essentielles au fonctionnement sans risques des machines à vapeur ().

Dès la fin de ce siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut...), l'intégration en science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) humaine des logiques plus vastes apparaissent avec le holisme (Le holisme (du grec ολoς (holos) : entier) est un système de pensée pour lequel les caractéristiques d'un être ou d'ensemble ne peuvent être connues que lorsqu'on le...) en sociologie (qui est la compréhension de l'individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) à travers les logiques sociales) et le structuralisme en linguistique (qui analyse du signe linguistique à travers plusieurs composants).

La réunion (La Réunion est une île française du sud-ouest de l'océan Indien située dans l'archipel des Mascareignes à environ 700 kilomètres à l'est de Madagascar...) des différentes approches est notamment catalysé par les conférences Macy qui réunissent des spécialistes dans des domaines très varies (des mathématiques à la neuropsychiatrie en passant par l'hypnose). Elles commencent en 1942 par l'étude des mécanismes de causalité circulaire pour tenter d'en dégager un principe généralisé, alors décrit comme ce qui serait une science générale du fonctionnement de l'esprit.

Après cette réunion fondatrice, un premier cycle de ces conférences (de 1946 à 1948) donne l'impulsion à Norbert Wiener (Norbert Wiener (26 novembre 1894, Columbia, Missouri - 18 mars 1964, Stockholm, Suède) était un mathématicien américain, connu pour être le fondateur de la cybernétique. Il...) pour formaliser la cybernétique (La cybernétique est une modélisation de l'échange, par l'étude de l'information et des principes d'interaction.) en 1948. Cette schématisation mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les...) de la théorie de la communication (La théorie de la communication est apparue dans les années 1945-1950, en même temps que la théorie de l'information. Elle avait alors pour objectif de formaliser et de modéliser la relation homme-machine...) influencera considérablement tous les domaines des sciences et reste très présente sous cette forme première en électronique, en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le...) ou encore en robotique.

Outre la cybernétique (très médiatisé aux États-Unis), cette même époque vois émerger d'autre courants très proche : les sciences de la communication et de la commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) (de Nobert Wiener et Claude Shannon), la computation (de Alan Turing), les organisations sociales (de Herbert Simon) et la complexité (de Warren Weaver). Tous peuvent être vues comme des prémices de la systémique (La systémique - du grec « systema », « ensemble organisé » - est une méthode scientifique qui applique la théorie systémique comme moyen de comprendre un...).

Un deuxième cycle de conférences (de 1949 à 1953) se rapportent surtout à l'étude de l'évolution des systèmes dynamiques. On parle d'une cybernétique de 2e génération qui contient déjà beaucoup des éléments constitutifs de la systémique; mais il manque encore l'expression unifiée de la façon dont l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) des systèmes étudiés peuvent s'imbriquer (bien que l'idée ait toujours été sous-jacente).

L'émergence de la systémique

C'est en 1968 que Ludwig von Bertalanffy théorise le fonctionnement global des systèmes biologiques dans l'ouvrage General System Theory, ouvrage reconnu depuis comme étant l'élément fondateur de la systémique.

A travers le principe de système ouvert (qu'il a présenté en 1937) il présente une interaction dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) des systèmes qui permet de théoriser un lien avec un système général (qui inclut la complexité induite par leurs interactions). Il réintégre aussi des domaines d'influences variés qui vont ancrer les bases de la systémique au delà de la simple influence du mouvement cybernétique.

Il s'en suivra une série d'ouvrages américains qui seront considérés comme des classiques sur le sujet : Systems Approach de C. West Churchman, Systems Analysis de J. Van Court Hare, System Theory de L. Zadeh, System Dynamics de J. Forrester et Management System de C. Schoderbeck.

Les références sont depuis innombrables, et parfois divergentes selon les domaines d'étude, mais malgré l'importance que peuvent avoir les évolutions de la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une...) depuis l'œuvre de Bertalanffy, le manque de recul fait qu'aucune autre référence n'est unanimement reconnue.

Les courants liés

La théorie systémique

Dans le domaine des sciences humaines, il est à noter que dès 1952 les principes émergeant de la systémique sont déjà appliqués à la communication sociale. Il s'agit de recherches effectuées par un collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) de participants qui sera appelé plus tard l'École de Palo-Alto. Ce courant reste toujours très proche de naissance de la systémique (son initiateur, Gregory Bateson, est d'ailleurs l'un des participants des conférences Macy). Pourtant, bien qu'étroitement lié, il a la particularité de s'être constitué parallèlement, ce qui se retrouve dans une terminologie qui renvoie majoritairement à la théorie systémique, donc aux bases constitutives, plus qu'à la systémique elle même.

La systémique de 3e génération

Face aux difficultés rencontrées dans l'application de la cybernétique aux systèmes sociaux, que sont les entreprises ou les organisations en général, Karl E. Weick (USA) et P. Checkland (Angleterre) jetèrent dans les années 1970 les bases d'une « systémique de 3e génération », entièrement axée sur les systèmes sociaux. Bien que s'en réclamant, cette théorie est loin d'avoir eut l'effet d'un mouvement de pensée contrairement aux sources sur lesquelles elle s'appuie.

Page générée en 0.178 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique