Sexisme - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le sexisme est une idéologie prônant une hiérarchie et une opposition dans les rapports entre les genres. Considéré comme une discrimination (d'où sa construction lexicale analogue à celle du racisme, qui en est parfois rapproché). La lutte contre le sexisme (Le sexisme est une idéologie prônant une hiérarchie et une opposition dans les rapports entre les genres. Considéré comme une discrimination (d'où sa construction lexicale analogue à celle...) est au coeur du féminisme, mouvement qui prend toutefois des allures très variées, et qui est à tord réservé par certains aux femmes.

La critique du sexisme dénonce l'idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et féminin impliqueraient l'attribution de rôles distincts dans la société, dans la famille, dans l'entreprise, dans la religion ou dans la politique.

Les sociétés « traditionnelles », ou « pré-modernes », présentaient une spécialisation des rôles entre hommes et femmes. Caricaturalement, les hommes se voyaient attribuer les arts et techniques, le clergé et l'armée, tandis que les femmes s'occupaient des taches ménagères et des enfants, étant réduites à la maternité. Cette spécialisation des rôles a porté certains à croire en l'incapacité des femmes à être performantes dans les tâches intellectuelles.

Concepts voisins

Commémoration des 14 victimes (toutes féminines) de la tuerie de l'École Polytechnique de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance...) (1989). L'auteur du massacre, Marc Lépine, déclara: « Vous êtes des femmes, vous allez devenir des ingénieures. Vous n'êtes toutes qu'un tas de féministes, je hais les féministes ». Selon le documentaire de Patric Jean, La Domination masculine (2009), ce massacre a ouvert la parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est singulière et opère un acte...) aux revendications masculinistes au Québec, critiquant le sexisme « envers les hommes ». Jean-Claude Rochefort, auteur de blog (Un blog ou blogue est un site Web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et souvent classés par ordre antéchronologique (les plus récents en...) sur Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de communication IP...), commémore ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) comme celui de la Saint-Marc, « pour le souvenir de la première contre-attaque contre les féminazies [sic] dans la guerre contre les hommes. »

Le sexisme est souvent rapproché de concept tels que le machisme, la misogynie ou la misandrie, mais le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du...) de ces mots diffère : la misogynie ou la misandrie désignent le mépris ou la haine du sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux différences physiques distinguant les hommes et les femmes....) opposé ( En mathématique, l'opposé d’un nombre est le nombre tel que, lorsqu’il est à ajouté à n donne zéro. En botanique, les organes d'une plante sont dits opposés lorsqu'ils sont...) (respectivement féminin et masculin) ; ces sentiments amènent à rejeter l'égalité de statut entre femmes et hommes. Un « macho » refuse ainsi les tâches traditionnellement attribuées aux femmes, comme le travail domestique, car cela porterait atteinte à l'idée qu'il se fait de sa virilité.

Le sexisme, quant à lui, désigne de manière plus générale une conception de la société soutenant que les différences de conditions dans les sociétés traditionnelles sont une constante naturelle et nécessaire résultant des différences empiriques ou d'une différence d'essence entre les hommes et les femmes. De ce point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.), ces différences ont des implications profondes sur les structures de la société, comme la famille, l'entreprise ou l'État.

Le mouvement Masculinisme

La position masculinistes consiste à défendre les droits des hommes. Cette position défend que la libération sexuelle aurait eu des effets sur la liberté des hommes. Ils dénoncent également les jugements en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état...) de divorce ou de séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs...) qui aurait tendance a favorisé systématiquement la femme dans certains cas. Le droit des pères, notamment en ce qui concerne la garde des enfants, y serait insuffisamment reconnu. Ainsi, en France, jusqu'en 2002, l'enfant était confié dans 90% des cas à sa mère..

L'abolition du service militaire obligatoire par la plupart des États occidentaux au cours du XXIe siècle, traditionnellement imposé aux hommes, a constitué une avancée importante des droits masculins. Dans certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...) comme l'Allemagne, le service militaire (Wehrpflicht en allemand) est obligatoire pour les hommes (sauf certaines exceptions) alors que les femmes ont la liberté d'intégrer ou non l'armée, à leur guise.

Les violences contre les hommes, en particulier conjugales, ne sont ni reconnues ni combattues par les pouvoirs publics. Au Canada, jusqu'en 1999, seules les femmes étaient interrogées lors d'enquêtes importantes sur la victimisation en milieu conjugal.

Page générée en 0.126 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique