Planeur - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Planeurs monoplaces

Planeur école Schneider SG 38 utilisé au centre de formation de Wasserkuppe (Allemagne) jusqu'en 1945
  • Alexander Schleicher K8 : monoplace d'entraînement semi acrobatique. Construction en bois, toile et tubes métalliques. Premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour un bateau.) en 1957. Finesse : 27 à 72 km/h; chute minimale : 0,65 m/s. Plus de 1 000 exemplaires furent fabriqués. Il est encore fort utilisé comme planeur (Un planeur est un aérodyne qui est, par définition, dépourvu de moteur. Il existe toutefois des versions dotées d'un moteur d'appoint escamotable appelées motoplaneur. La pratique du planeur est le...) d’agrément, en vol local, et a d’excellentes caractéristiques par petit temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.).
  • SZD-24 Foka et SZD-32 Foka-5 : planeur de classe standard en bois et toile des années 60. Foka-4 est le seul standard à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) à avoir emporté (entre les mains de Jan Wroblewski) le titre de Champion du Monde (Le mot monde peut désigner :) en classe libre !
  • Swift S1 : monoplace conçu pour la voltige avancée.
  • Pégase C101 : planeur plastique monoplace. C'est un des planeurs de perfectionnement les plus répandus en club, voire le plus répandu (en France en tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) cas).

Types de planeurs

Planeurs de vol libre (Le vol libre est l'activité sportive ou de loisir consistant à voler avec un planeur ultra léger (PUL) sans motorisation.) et radio-commandés

C'est souvent la première machine qu'un pilote d'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on...) ou de planeur ait piloté. En vol libre le planeur est réglé pour une vitesse (On distingue :) de vol. En pilotage radio-commandé, le pilote peut faire évoluer son planeur comme s'il était à bord. Il existe des planeurs de début « deux axes » nécessitant une radio à deux voies (profondeur et direction). Dans ce cas, c'est le braquage de la direction qui entraîne du roulis induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité (générateur) ou en force (moteur).) pour obtenir le virage. Les planeurs plus évolués disposent d'un pilotage classique sur trois axes (tangage, roulis, lacet) et parfois d'une commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) d'aérofreins ou de mixage sur deux axes : roulis et lacet, ou d'autres possibilités.

Planeurs à décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) à pied

Ailes pendulaires

Les ailes pendulaires sont pilotées par déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense...) du centre de gravité (Le centre de gravité est le point d'application de la résultante des forces de gravité ou de pesanteur. Il est également le point d'intersection de tous les...) et non au moyen de gouvernes.

Planeurs 3 axes

Il s'agit d'aéronefs piloté par des gouvernes sur les trois axes. Ils rentrent dans la catégorie des planeurs ultra-légers. Le pilote porte la machine; le décollage s'effectue en courant sur une pente, un manche à balai auxiliaire permettant le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de la gouverne (Une gouverne est une surface mobile agissant dans l'air ou dans l'eau servant à piloter un mobile selon un de ses trois axes :) de direction. Une fois l'engin en vol, le pilote rentre les jambes dans le carénage et utilise un palonnier classique.

Ils sont adaptés au vol de pente et au vol thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des...). Leur faible vitesse leur confère la possibilité d'exploiter de petites ascendances. Certains modèles ont un diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le diamètre est...) de spirale (En mathématiques, une spirale est une courbe qui commence en un point central puis s'en éloigne de plus en plus, en même temps qu'elle tourne autour.) de 60 mètres seulement.

Les performances de quelques modèles sont les suivantes :

  • ULF 1 (1977) : Finesse de 16 à 55 km/h et une chute minimale de 0.8 m/s
  • Swift (2007) : de type aile volante (Une aile volante désigne un aéronef ne possédant ni fuselage ni empennage. Les différentes surfaces mobiles nécessaires au...), ultra (ULTra (pour (en)« Urban Light Transport ») est un système de transport individuel de type Personal Rapid Transit (PRT), autrement dit un moyen de transport automatique collectif léger...) léger, à décollage à pieds ou à moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il...), dont l'aile en flèche (apparentée aux ailes Horten) est équipée de dérives à gouvernes de bout d'ailes, son pilotage se faisant sur 3 axes sur les dernières versions légère (sur 2 axes auparavant). Finesse de 27 à 75 km/h, VNE de 120 km/h et une chute minimale de 0,6 m/s. Signalons un record de distance de 777 km établi sur Swift par Manfred Ruhmer à Zapata au Texas.
  • Archaeopteryx (Les archæoptéryx ou archéoptéryx (Archaeopteryx) forment un genre d'animaux disparus, considérés comme les oiseaux les plus anciens connus. Ces animaux tropicaux, d’une longueur inférieure...) (2007) : Finesse 28 à 55 km/h, vitesse de décrochage de 30 à 35 km/h selon la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un...) alaire, VNE de 130 km/h et une chute minimale de 0.44 à 0.51 m/s selon la charge alaire
  • Carbon Dragon (construction amateur)

Planeurs basiques

Ce sont des planeurs très simples, bon marché et légers qui peuvent décoller simplement en roulant dans une pente et aussi par les autres moyens connus pour mettre des planeurs en l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) (tracté par un ULM ou un avion, tracté par une voiture, au treuil (Un treuil est un dispositif mécanique permettant de commander l'enroulement et le déroulement d'un câble, d'une chaîne ou de tout autre type de filin destiné à porter...), au sandow + pente).

Planeurs de type aile volante

Ce sont principalement les Fauvel et ses dérivés comme les Marske (ailes droites et profil auto-stable, doubles gouvernails centraux), dont les performances sont, pour les modèles les plus performants, comparables à celles des planeurs de compétition classiques et l'on peut y ajouter les dérivés des planeurs Horten comme le Swift Light (ailes en flèche, stabilité par vrillage, avec ou sans winglets-gouvernails en bout d'aile ou doubles centraux) ou encore les ailes Mitchell.

  • Particularités intéressantes : très bonne stabilité, très grande solidité, vrille inconnue, décrochage très doux voire inexistant même en virage.
  • Inconvénients de la formule : plage (La géomorphologie définit une plage comme une « accumulation sur le bord de mer de matériaux d'une taille allant des sables fins aux...) de centrage réduite, hypersustentation quasiment impossible, l'action sur la profondeur freine nettement plus l'appareil que dans le cas d'un planeur conventionnel.

Planeurs de compétition

Classe libre (ex : ASH 25)
Classe 18 mètres (ex : l'ASW 28-18)
Classe 15 mètres (ex : l'ASW 27)
Classe standard (ex : Discus 2)
Classe Mondiale (World Class, qui ne comprend que le PW-5 "Piwi")
Classe Club (ex : C101 "Pégase")
Classe Multiplaces 20 mètres (ex : Duo Discus)

Planeurs à moteur escamotable "Planeurs autonomes"

  • Il existe de nombreux modèles de planeurs équipés d'un moteur escamotable permettant au planeur de décoller par ses propres moyens. Une fois l'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la...) désirée atteinte, le moteur rentre dans la poutre arrière du fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte...) du planeur. Ce type de planeur est autorisé en compétition si un enregistreur peut montrer que le moteur n'a pas été remis en route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) durant l'épreuve.

Exemples de planeurs certifiés:

  • Lange Antares 20E : planeur autonome à propulsion électrique ( Propulsion électrique (spatial) Propulsion électrique des navires ).
  • Stemme S-10-VT : planeur autonome bi-place en côte-à-côte avec le moteur positionné derrière les pilotes et dont l'hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme d'hélice est dit hélicoïdal.) se déploie par avancement du cône avant.

Auxquels l'on peut ajouter de très nombreux planeurs ULM, pour n'en citer que quelques uns:

  • Swift Light PAS (hélice repliable sur moteur arrière)
  • Alatus M
  • Silent 2
  • Sonata
  • Banjo
  • Viva
  • Taurus
  • Test-10m Atlas

etc...

Motoplaneurs

  • Les motoplaneurs, dont le dispositif de propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le milieu extérieur ou par un moteur.) n'est pas escamotable, servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) de machine d'école, de remorquage ou de sondage ( Un sondage peut désigner une technique d'exploration locale d'un milieu particulier. Un sondage peut également être une méthode statistique d'analyse d'une...) météorologique. Plus fins que les avions, et aussi beaucoup plus sobres, ils offrent un bon compromis en alliant les avantages de l'un et de l'autre.

Avions achevant leur vol en planant

Intercepteur Messerschmitt Me 163

Certains avions expérimentaux ou très spécifiques achèvent leur mission en vol plané. Bien que l’on puisse considérer que cette phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de vol permet de les classer parmi les planeurs ou les moto planeurs, il faut constater qu’ils n’ont quasiment rien en commun avec les planeurs utilisés pour le vol à voile (Le vol à voile est une activité de loisirs et de compétition au cours de laquelle ses adeptes appelés vélivoles utilisent un...).

Parmi ces engins, on peut citer le Messerschmitt Me 163 (Le Messerschmitt Me 163 Komet (Comète) fut le premier (et dernier) avion-fusée de chasse opérationnel. Il requit un long développement et entra dans la guerre d'une...),le Bell X-S1 (Le XS-1, premier prototype d'avion supersonique développé dans le cadre d'un programme de recherche de l'USAAF (plus tard devenu l'US Air Force) et la NACA (ancêtre de la NASA) et construit par Bell Aircraft...), le X-15 (Le North American X-15 est un avion fusée expérimental américain, construit dans le cadre d'un programme de recherche sur les vols à très haute...), les corps portants et la navette spatiale (Une navette spatiale, dans le domaine de l’astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations...).

Ces engins, excepté le Me 163, planent généralement moins bien que des avions conventionnels.

Page générée en 0.095 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique