Palerme - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Monuments

Palerme offre un patrimoine exceptionnel, tant du point de vue de son abondance que de sa diversité. La plupart des églises, palais et monuments se trouvent dans le centre ancien.

Epoque arabo-normande

  • le palais des Normands (XIe siècle/XIIe siècle), avec la Chapelle Palatine (1132–1140).
  • l’église San Giovanni dei Lebbrosi (1071).
  • l’église Saint Jean des Ermites (1030): église normande (La normande est une race bovine française originaire de Normandie. C'est une vache de taille moyenne, qui a une robe blanche avec plus ou moins de taches brunes ou bringées. Elle a la réputation d'être une...) surmontée de cinq dômes rouges de l’époque arabe. Elle possède également un cloître (Un cloître ou cloitre (ou anciennement cloistre, ou clouastre) est une cour entourée de murs et de galeries établie à côté des...) aux colonnes géminées protégeant une végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture végétale".) abondante.
  • l’église de La Martorana (Santa Maria dell’Ammiragliato) (1143) : église dotée d’un campanile (Un campanile est un clocher de forme carrée ou ronde, généralement percé d'arcades sur plusieurs niveaux. Le terme s'emploie en particulier pour les clochers...) et possédant un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) de mosaïques d'origine byzantine dans la coupole (Une coupole est une voûte hémisphérique, de profil semi-circulaire, elliptique ou polygonal, parfois exhaussée par un tambour. La toiture de cette voûte est un dôme. Le terme italien exact...). Les bas-côtés de la nef (La nef est la partie d'une église allant du portail à la croisée du transept et qui est comprise entre les deux murs latéraux. La nef comprend...) sont ornés de deux panneaux de mosaïques représentent le roi Roger II de Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de Palerme. Le drapeau, la gorgone à trois...) en costume d’apparat couronné par le Christ au pied de la Vierge.
  • le Palazzo La Zisa (1164–1170) : ce palais fut construit par Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Ier de Sicile, qui en fit sa demeure, puis occupé successivement par différentes familles. Le terme Zisa vient de l’arabe al-Aziz qui signifie « la Splendide ». Il abrite aujourd’hui une collection de céramiques, bassins et candélabres arabes.
  • La Cuba construite par Guillaume II de Sicile après la Zisa.
  • l’église San Cataldo (1154–1160) : construite dans le style arabe, elle possède trois dômes roses.
  • la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption (1169–1190) : elle présente un conglomérat de styles, en fonction des apports de chaque envahisseur. Construite par un archevêque anglais sur l’emplacement d’une ancienne église reconvertie en mosquée par les Arabes, un architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier, une...) italien lui ajouta en 1801 un dôme (). L’intérieur fut profondément remanié.
  • l’église San Spirito (1178) : depuis son parvis (Un parvis est l'espace ouvert devant le portail ouest d'une église. Le terme vient de « paradis », car lorsque l'on montait les marches d'une église, on s'approchait du ciel.), après les vêpres, fut amorcé le mardi de Pâques, c’est-à-dire les Vêpres Siciliennes.

Époque espagnole

  • l’église S. Zita (1369) : avec un oratoire abritant des œuvres de La Serpotta.
  • le Palazzo Chiaramonte-Steri (XIVe siècle)
  • l’église de la Gancia (XVe siècle)

Époque baroque

Quattro Canti
La fontaine Pretoria
  • l’église San Domenico : construite entre 1458 et 1480, c'est un modèle d'architecture baroque (L’architecture baroque apparaît au début du XVIIe siècle en Italie et se propage rapidement dans toute l'Europe. Elle utilise le vocabulaire esthétique de l'architecture...).
  • Quatro Canti: centre névralgique de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages)...), formé de l'intersection de la via Maqueda et du corso Vittorio Emmanuele. Au XVIIe siècle, la ville baroque était ainsi divisée en quatre grands quartiers. Quatre maisons baroques ornées de fontaines, de statues représentant les saisons et surmontées de blasons agrémentent ce carrefour. Avant 1624, Palerme (Palerme (Palermu en sicilien, Palermo en italien) est une ville italienne, chef-lieu et plus grande ville de la région Sicile avec 720 000 habitants. Elle...) était placée sous la protection de quatre saintes patronnes relatives à chacune des portions de la ville : Sainte Agathe de Catane (Catane (Catania) est une ville de la province du même nom en Sicile en Italie. C'est la deuxième ville la plus peuplée de l'île (environ 300 000 habitants) derrière Palerme. La conurbation métropolitaine...), Sainte Christine de Tyr, Sainte Nymphe et Sainte Olive.
  • la piazza Pretoria : place bordée d'églises et de palais avec au centre la grande fontaine circulaire réalisée en 1554–1555 par Francesco Camilliani, à l’origine pour une villa de Florence (Florence (en italien Firenze) est une ville d'Italie, capitale de la région de Toscane et chef-lieu de province (370 051 habitants, les Florentins). Située au pied de l'Apennin...) et transportée sur place en 1575. À cette époque elle était surnommée la « fontaine de la honte » à cause de ses représentations de nymphes dénudées. À proximité se trouve l’église Santa Caterina.
  • l’église du Gesù (1564–1633) : restaurée après les dégâts de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. ...) Guerre mondiale.
  • l’oratoire de la confrérie du Rosaire de San Domenico (1578)
  • l’église de la Pietà (1678–1684)
  • l’église Santa Caterina (1580–1596) : sur la place Bellini, elle représente l'une des formes les plus achevées du baroque sicilien (Le baroque sicilien est une forme spécifique d’architecture baroque apparue en Sicile aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ce style comporte d’une part des caractéristiques typiquement baroques, telles que la profusion de...). La nef, le transept (Le transept est une nef transversale qui coupe à angle droit la nef principale d’une église et lui donne la forme symbolique d’une croix.) et les chapelles latérales sont recouverts de marbres polychromes, de fresques ou de sculptures en stuc (Le stuc est un mélange de chaux et de plâtre. Les charges peuvent être le sable ou la poudre de marbre. On y trouve aussi des colles animales ou...). L'autel de pierre dure comporte un tabernacle en améthyste. Cette église, œuvre des plus grands artistes de l'époque, tels Giacomo Amato, Gaetano Lazzara, Andrea Palma (créateurs des mosaïques de marbre) et le sculpteur Antonello Gagini, n'est ouverte que pour l'office dominical.

Époque moderne

  • le Jardin botanique (1789)
  • le Jardin des fleurs de printemps (1795)
  • les catacombes du couvent des capucins : constituées de galeries souterraines aux murs desquelles sont accrochées 8 000 corps momifiés des années 1850, avec leurs habits. Beaucoup sont presque intacts, avec leurs cheveux, d'autres présentent un aspect desséché. À la différence de celles de Rome, ces catacombes n'ont pas été découvertes lors de fouilles archéologiques ; les cadavres étaient dès l’origine destinés être vus. La conservation des dépouilles funéraires se pratique dans de nombreux endroits mais les cadavres ne sont habituellement jamais ainsi exposés. Aujourd’hui, ce lieu possède une forte aura touristique. Les catacombes ont été le lieu de tournage du film Cadavres exquis.
  • le Théâtre Massimo : construit entre 1875 et 1891, c'est le troisième plus grand d’Europe, après ceux de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...) et de Vienne. Construit dans le style néoclassique, sa capacité est de 1 640 places et la scène peut réunir 700 acteurs. Il servit de décor à une scène du film Le Parrain 3.
  • le Théâtre Biondo (1903)
  • le parco della Favorita
Scène de marché à Palerme
La procession de sainte Rosalie à Palerme
Page générée en 0.103 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique