Mobilier urbain - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Contraintes et solutions

L’aménagement de nos zones urbaines est un processus relativement complexe, car il devra satisfaire l’ensemble des acteurs de la vie communale. Les citoyens ont des besoins et des demandes qu’il faut prendre en compte, et qui ne sont pas toujours compatibles avec les impératifs des décideurs. De même, les différents décideurs communaux prêtent souvent plus d’attention aux valeurs de coût, de robustesse, et de résistance dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), en oubliant de prendre en compte des considérations plus sociales, et en omettant d’intégrer avec cohérence le mobilier dans son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...). Le travail des aménageurs et des concepteurs contribue donc activement à tenter de développer, en collaboration avec les municipalités, des projets globaux et réfléchis, qui prennent en compte ces importants principes.

Besoins et demandes des citoyens

Cabines téléphoniques à Pékin (Pékin (ou Beijing) (?? ; pinyin : B?ij?ng   Écouter la prononciation en mandarin , « la capitale du nord ») est la capitale et l'un des centres culturels de la République...)
Protection contre le stationnement (Le stationnement tout comme l’arrêt d’un véhicule consiste en une immobilisation de ce dernier.) sauvage en secteur historique - Montepulciano - Italie

C’est bien-sûr avant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) les besoins des utilisateurs qu’il faut chercher à combler lors de la création de mobilier urbain (Le mobilier urbain est, selon une expression contemporaine, une notion englobant tous les objets qui sont installés dans l’espace public d’une ville pour répondre aux...) ou de l’aménagement d’une zone urbaine. Car c’est eux qui le côtoieront et l’utiliseront dans leur vie (La vie est le nom donné :) quotidienne. D'où la popularité croissante du mobilier urbain qui est fabriqué à partir de matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) issus du recyclage (Le recyclage est un procédé de traitement des déchets industriels et des déchets ménagers qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d'un produit, des matériaux qui le composent....). En fait, l'écologie gagne continuellement du terrain parmi les préoccupations des gens, selon www.ipsos.fr.

Fonctionnalité

Tout d’abord, il faut tenir compte des fonctions à donner à l’objet et les contraintes qui en découlent, comme les matériaux à utiliser ou ses dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.) et encombrement. Certains objets auront un rôle de signalétique et des couleurs et formes particulières permettront de le repérer, tandis que d’autres devront permettre le repos ou l’attente. Les besoins des citoyens sont nombreux, tout comme les solutions. Rien n’empêche non plus de donner plusieurs fonctions à un seul objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une...). Il s’agit donc d’étudier en détail l’ensemble des services à rendre aux différents utilisateurs.

Convivialité

Bien plus que répondre à des besoins purement fonctionnels, l’aménagement des zones urbaines tente de réaliser le souhait urgent de faire réapparaître dans les villes une vie sociale en dehors du chez soi. En rendant à l’espace public la dignité, la qualité qu’il avait perdues, on lui attribue le rôle essentiel de lieu d’échanges, de rencontres, et de loisirs. L’espace public appartient aux citoyens, qui doivent y trouver leur place. On veillera donc à créer des lieux conviviaux, uniques et originaux, au sein desquels les habitants de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages) dans...) aimeront se retrouver, pour discuter, faire des rencontres, jouer, découvrir… C’est le véritable enjeu social de l’aménagement urbain.

Contraintes pour les municipalités

Lampadaire en secteur médiéval, Assise, Italie.

Coût

Le coût global d’une pièce de mobilier urbain est un important facteur de choix.

À son coût d'achat s'ajoute celui des aménagements nécessaires à son installation, des interventions à effectuer sur les réseaux, et des coûts d'exploitation (consommation électrique, eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.).).

Un potelet de protection contre le stationnement installé revient à 150 euros, un feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) tricolore à 15 000 euros. Une analyse fine du besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires,...) et de l'implantation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) peut amener à de substantielles économies en éliminant les redondances.

Résistance

Le bon sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...) laisserait à penser qu'un objet résistant devra être remplacé moins vite. On constate cependant que l'excessive médiatisation des aménagements urbains, amplifiée par la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) des aménageurs, conduit à remplacer des mobiliers avant qu'ils soient détériorés.
L'importance de la résistance aux chocs, au vandalisme (feu, casse, graffitis, rayures), et au nettoyage (jets sous pression, solvants), doit être relativisée. L'accent sera plutôt mis sur la facilité d'entretien ou de réparation du mobilier, fonction du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) et la fréquentation du lieu d’implantation.

Image de la ville

Les espaces urbains sont la vitrine de la ville, le reflet (Un reflet est, en physique, l'image virtuelle formée par la réflexion spéculaire d'un objet sur une surface. La nature spéculaire de la réflexion est liée aux caractéristiques du...) de son dynamisme et de son identité. Les décideurs sont tout à fait conscients de l’enjeu politico-économique que représente l’aménagement des zones collectives.

Une tendance actuelle à l'aménagement durable se dégage cependant dans certaines municipalités plus novatrices, privilégiant les aménagements naturels et économes en entretien.

Dans le même esprit, des éclairages urbains spécialement câblés (système bi-puissance) permettent un éclairage différencié selon les heures (L'heure est une unité de mesure  :) de la nuit.

Réponses et principes des aménageurs urbains

Arrêt de bus à Curitiba, au Brésil

Les aménageurs et concepteurs n’imposent pas de règles particulières à suivre pour aménager un espace. Ils insistent tout de même sur un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de principes à suivre pour éviter les erreurs trop souvent commises par les décideurs qui agissent sans collaboration avec des professionnels de l’aménagement.

Un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) global

Pour éviter la surabondance des objets, qui mène trop souvent à un fouillis illisible où personne ne se retrouve, il faut mener une étude et un projet réfléchis, qui prennent en compte l’ensemble de la zone à réaménager et toutes les fonctions à lui assigner. C’est donc un espace qu’il s’agit de créer, en mettant en relation des objets dont les fonctions sont diverses. Pour y parvenir, on définit le rôle exact des différents espaces, de liaison, de centralité, de représentativité, ou encore de monumentalité. L’ensemble des décisions peut être repris dans une charte qui définira les orientations stratégiques sur l’ensemble de la ville, et qui contiendra des plans établissant le statut des espaces et le rôle qu’ils jouent, des caractéristiques demandées pour le mobilier urbain, ou encore un cahier d’implantation des objets, pour éviter leur éparpillement.

Intégration

Un certain nombre de décisions indispensables doivent également être prises par les décideurs pour garantir l’homogénéité des formes, couleurs, et matériaux du mobilier pour leur intégration dans l’environnement. « La conception fonctionnaliste, qui définit l’espace urbain comme le support d’activités associé à un découpage de compétences et des territoires administratifs, a généré une superposition (En mécanique quantique, le principe de superposition stipule qu'un même état quantique peut possèder plusieurs valeurs pour une certaine quantité observable (spin, position, quantité de mouvement etc.)) chaotique d’objets d’origine diverse […] Cette multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) incontrôlée perturbe la lisibilité de l’espace, fait obstacle aux déplacements et au regard, et devient une nouvelle forme de pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) urbaine » Pour une bonne intégration, les aménageurs rechercheront des similitudes entre les différents produits (matériaux, procédés de mise en forme, structures, …), ou au contraire, recourront aux contrastes. Ils pourront choisir de prolonger l’architecture existante, ou de se situer à l’opposé, pour souligner les qualités respectives du mobilier et de son environnement, toujours dans le but de parvenir à une perception cohérente de la ville.

Page générée en 0.126 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique