La Pagode
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La Pagode
La Pagode2.JPG
Lieu Paris 7e
Architecte(s) Alexandre Marcel
Inauguration 1896
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de salles 2
Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node) l'extrémité...) Art et essai
Format de son Dolby SR
Structure-mère Étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est...) Cinémas
Site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur...) etoile-cinemas.com

La Pagode est un cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de projection ou l'art en lui-même.) indépendant, classé art et essai et situé au 57 bis rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait dans un réseau de voies à...) de Babylone et au 1 rue Monsieur, dans le 7e arrondissement de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin...). Réputée pour sa salle japonaise et son jardin, elle est un des cinémas des plus insolites de la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine...).

Historique

Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) du jardin

La Pagode (La pagode (mot d'origine indienne transmis par l'intermédiaire du portugais) est un lieu de culte pour les croyants de la religion bouddhiste. C'est la forme qu'a pris le stûpa...) fut initialement construite en 1896 par l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un particulier, une...) Alexandre Marcel. Il s'agit alors d'un cadeau de François-Émile Morin, directeur du grand magasin Le Bon Marché tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) proche, à son épouse. Mme Morin y organise de nombreuses réceptions, mais dès l’année de l’inauguration, elle quitte son mari pour son associé, M. Plassard. Les réceptions somptueuses continuent malgré tout jusqu’à la fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) de la salle en 1927.

Quatre ans plus tard, en 1931, les portes de La Pagode s’ouvrent enfin au public. Le lieu, précurseur du 7ème art, devient l’unique cinéma du 7e arrondissement. En 1956, les premières salles art et essai parisiennes sont dotées d’un statut officiel : l’AFCAE. Sous l’impulsion de sa directrice-gérante, Yvonne Décaris, La Pagode devient un haut lieu de la cinéphilie, surtout pour les admirateurs de Ingmar Bergman et Sergueï Eisenstein. Jean Cocteau y donne également la première du Testament d’Orphée en 1959.

Dans les années 1960, La Pagode participe à la Nouvelle Vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête allant de quelques centimètres à 34 m (112 pieds), la plus haute vague...) en programmant François Truffaut, Éric Rohmer, Jacques Rozier. Le jardin est inscrit au titre des monuments historiques par un arrêté du 21 février 1983, tandis que la façade, les toitures et la grande salle sont classés par un décret du 21 août 1990.

Après plusieurs années d’exploitation par Gaumont et trois ans de fermeture, La Pagode devient en 2000 un cinéma indépendant sous l'impulsion de Jean Henochsberg. Aujourd’hui géré par Etoile Cinémas, le lieu continue d’accueillir de nombreux événements : masterclass avec de grands cinéastes (James Gray, Amos Gitaï), festivals, débats…

Accès

  • (M) Ce site est desservi par les stations de métro Saint-François-XavierSèvres - Babylone et Vaneau.
  • Bus 74, 82, 92

Données techniques

Salle japonaise

  • Capacité : 212 places
  • Taille écran : 6m x 3m
  • Scène : 4m x 1,5m
  • Son : SR
  • Pellicule : 35 mm
  • Format : scope, 1.85, 1.66, 1.37

Salle 2

  • Capacité : 175 places
  • Taille écran : 6m x 2,70m
  • Son : SR
  • Pellicule : 35 mm
  • Format : scope, 1.85, 1.66, 1.37

Equipement vidéo professionnel

  • Projecteur (Le mot projecteur peut désigner les instruments d'optique suivants :) HD : Panasonic DW7000 E (6000 lumens)
  • Lecteur Béta SONY COMPACT PLAYER J 30

Possibilités de diffusion

  • Béta num, sp
  • Lecteur DVD (Le DVD officiellement Digital Versatile Disc - même si d'autres dénominations sont employées - est un disque optique numérique exploité pour la sauvegarde et le stockage de données, notamment la...)
  • Lecteur Blu Ray
  • Possibilité HDCAM
Page générée en 0.537 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique