Jardin botanique de Palerme - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Allée des palmiers


Le Jardin botanique de Palerme (Orto botanico di Palermo) situé à Palerme (Palerme (Palermu en sicilien, Palermo en italien) est une ville italienne, chef-lieu et plus grande ville de la région Sicile avec 720 000 habitants. Elle se situe dans une baie sur la côte nord de l'île.) (Sicile) est une institution du département de botanique (La botanique est la science consacrée à l'étude des végétaux (du grec βοτάνιϰή; féminin du...) de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) de Palerme.

Aperçu historique

Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) ancienne du jardin botanique de Palerme (Le Jardin botanique de Palerme (Orto botanico di Palermo) situé à Palerme (Sicile) est une institution du département de botanique de l'université de Palerme.)

Son origine remonte à 1779, quand l'Accademia dei Regi Studi instituant la chaire de botanique et matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de...) médicale lui attribua un modeste terrain pour y installer un petit jardin botanique consacré à la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et...) des plantes médicinales utiles à l’enseignement et à la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants physiques,...).

Ce premier jardin se révéla rapidement inadapté aux besoins et en 1786 on décida de le transférer dans son site actuel, près du Plan de Saint-Érasme, tristement connu à l’époque comme siège des bûchers de la Sainte Inquisition. En 1789, on commença la construction du corps principal des bâtiments du Jardin, de style néoclassique. Il est composé d’un édifice central, le Gymnasium, et de deux ailes, le Tepidarium et le Calidarium, conçus par l'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire...) français Léon Dufourny, à qui l’on doit également l'implantation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) de la partie la plus ancienne du jardin, proche du Gimnasyum, selon un schéma rectangulaire, subdivisé en quatre parallélogrammes, dans lesquels les espèces sont arrangées selon le système de classification de Linné. Le nouveau jardin fut inauguré en 1795 ; il s’enrichit dans les années qui suivirent de l’Acquarium (1798), un grand bassin dans laquelle prospèrent de nombreuses espèces de plantes aquatiques, et de la serre Marie-Caroline, achevée en 1823. Le grand Ficus magnolioides, qui est devenu le symbole du Jardin moderne, fut importé de l'Île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi « îlien ».) Norfolk (Australie) en 1845. L'extension actuelle, d’environ dix hectares, fut atteinte seulement en 1892, à la suite d’agrandissements successifs. En 1913 on le dota d’un Jardin colonial supprimé par la suite. Depuis 1985, le jardin est placé sous la responsabilité du Département des sciences botaniques.

Chronologie des directeurs du Jardin

  • 1795-1812 Giuseppe Tineo
  • 1814-1856 Vincenzo Tineo
  • 1856-1892 Agostino Todaro
  • 1892-1921 Antonino Borzì
  • 1921-1923 Domenico Lanza
  • 1923-1928 Luigi Buscalioni
  • 1928-1939 Luigi Montemartini
  • 1939-1968 Francesco Bruno
  • 1968-1971 Antonino De Leo
  • 1971-1976 Vittorio Camarrone
  • 1976-1990 Andrea Di Martino (Martino est un prénom, un nom de famille et un élément de nom de lieu.)
  • 1990-1996 Francesco Maria Raimondo
  • 1996-1998 Andrea Di Martino
  • 1998-2003 Salvatore Trapani
  • 2003- ... Francesco Maria Raimondo

Espèces présentes

Racines laocoontiques du Ficus macrophylla

Le jardin botanique de Palerme héberge actuellement plus de 12 000 espèces différentes.

Créé à l'époque des grandes explorations scientifiques, le Jardin palermitain devint, entre la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. La...) moitié du XIXe siècle et les premières décennies du XXe siècle, le point (Graphie) de référence des grands jardins botaniques du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...) qui, du fait du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) favorable, y transférèrent de nombreuses espèces encore inconnues ou mal classées de la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme...) exotique tropicale. Très importantes furent, de ce point de vue, la relation établie avec le Jardin botanique de Berlin, sous la direction d’Adolf Engler, et celles entretenues avec les régions d'origine de nombreuses espèces exotiques asiatiques, africaines, australiennes et sud-américaines.

C’est au Jardin botanique de Palerme que l’on doit, à titre d’exemple, l’introduction dans la région méditerranéenne du mandarinier (Citrus deliciosa) et du néflier du Japon (‘'Eriobotrya japonica).

L'arrangement (La notion d'arrangement est utilisée en probabilités, et notamment pour les dénombrements en analyse combinatoire.) linnéen d'origine comprenait 1580 espèces différentes, dont 658 existent encore. Parmi celle-ci, il convient de signaler particulièrement un grand exemplaire de Ginkgo biloba.

Plan d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) des papyrus

Dans l'Aquarium, se trouvent diverses espèces de nymphéas, dont les Nymphaea alba, N. tuberosa, les hybrides de Nymphaea ×marliacea, aux fleurs multicolores vistose, de Nuphar lutea et de lotus Nelumbum nucifera. En outre, dans la partie plus interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à...) non submergée mais toujours humide se trouvent des Alocasia sp., Colocasia sp., Zantedeschia sp., tandiq que dans le plan d'eau voisin, le laghetto, prospèrent le papyrus égyptien (Cyperus papyrus) et d'autres Cypéracées telles que le Scirpus lacustris et le Cyperus alternifolius.

À quelques pas croissent également diverses espèces de bambous et derrière, sur un monticule artificiel, se détache un exemplaire remarquable de dragonnier (Dracaena draco). Non loin se trouvent la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les autres...) la plus élevée du Jardin, un Araucaria columnaris âgé, et la plus grande, un gigantesque exemplaire de Ficus magnolioides (Ficus macrophylla subsp. columnaris) aux grosses racines tabulaires et de soutien, importé de l'Île Norfolk (Nouvelle-Zélande) en 1845.

Le jardin des succulentes dans le secteur des arrangements bioécologiques héberge de nombreuses espèces du genre Aloe et diverses autres plantes de milieux arides telles que les Cereus, Crassula, Euphorbia et Opuntia. Près de la collection des succulentes, un grand exemplaire de Ficus rubiginosa donne vie (La vie est le nom donné :) à un milieu qui rappelle la jungle (La jungle est un type de végétation caractéristique de l’Inde : une formation herbacée comptant une proportion irrégulière d'arbres....).

Dans le secteur du Cycadetum ont trouvé place quelques espèces de cycas que l'on peut considérer comme historiques. Parmi ceux-ci, le Cycas revoluta, donné par la reine Marie-Caroline en 1793, qui fut le premier exemplaire de cette espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept...) cultivé en Europe. Par la suite, furent acquises des Zamiacées Ceratozamia mexicana et Dioon edule, toutes deux d'origine mexicaine, et le Cycas circinalis, élégante espèce de la péninsule indienne. En 1997 la collection s'est encore enrichie grâce à l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) de divers exemplaires de grande valeur, parmi lesquels le Dioon spinulosum, l'Encephalartos altensteinii, l'Encephalartos longifolius, l'Encephalartos villosus, la Macrozamia moorei et la Zamia furfuracea.

Washingtonia filifera

Dans le secteur du Palmetum, se trouvent outre le palmier nain (Chamaerops humilis), l’unique palmier indigène de la Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de Palerme. Le drapeau, la...), de nombreux palmiers exotiques, dont le Jardin est particulièrement riche, pouvant compter, entre les plantes de pleine terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...) et celles en pots (POTS est un sigle anglais qui signifie Plain Old Telephone System que l'on peut traduire en français par le bon vieux téléphone. Dans certains pays on parle de...), non moins de 34 genres et environ 80 espèces. Le genre Washingtonia est représenté par le W. filifera, qui fleurit pour la première fois justement à Palerme, et par le W. robusta. Dans le genre Phoenix, outre le palmier-dattier (Phoenix dactylifera), figurent le P. rupicola, le P. reclinata, le P. canariensis, le P. roebelinii et el P. theophrasti. Parmi les nombreux autres genres représentés, citons : Chamaedorea, Brahea, Sabal, Erythea, Livistona, Howea et Trachycarpus.

Le Jardin d'hiver abrite de nombreuses espèces provenant des régions chaudes d’Afrique, d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), d’Asie et d’Australie. Parmi celles-ci méritent d'être signalées le caféier (Coffea arabica), le papayer (Carica papaya), de nombreuses espèces de bougainvillées, le Cannelier de Ceylan (Cinnamomum verum), la parmentière (Parmentiera cereifera) et la sensitive (Le Mimosa pudica ou sensitive est une plante rampante de 10 à 40 cm de haut (pouvant atteindre dans la nature un peu plus d'un mètre),...) (Mimosa spegazzinii). Dans la serre de la Région, on cultive en pots l’arbre du voyageur (Ravenala madagascariensis) et diverses espèces d’Anthurium, Codiaeum, Pandanus et d’autres plantes typiques des climats chauds et humides tropicaux et équatoriaux. À côté, deux serres plus petites accueillent, respectivement, les orchidées et les plantes carnivores. Il abrite également la collection de succulentes de la serre éponyme, parmi lesquelles se détachent des exemplaires d'Echinocactus grusonii de dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son...) remarquables.

Dans le Secteur expérimental et des plantes utiles figurent des plantes alimentaires comme la canne à sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion). Il est majoritairement formé d'un composé nommé...) (Saccharum officinarum) et le sorgho à sucre (Sorghum saccharatum), exploitées toutes deux pour l'extraction du sucre; l'avocatier (Persea americana), diverses variétés de bananiers (Musa ×paradisiaca, Musa cavendishi), le pacanier (Carya olivaeformis), outre la riche collection d'agrumes avec plus de cent variétés de grande valeur historique et de grande importance pour la conservation du germoplasme local. Méritent enfin d’être signalées les plantes médicinales parmi lesquels figurent la grande absinthe ( Absinthe, plante. Absinthe, spiritueux élaboré à partir de la plante homonyme. Absinthe, couleur du spiritueux. L'Absinthe, célèbre tableau d'Edgar Degas. ) (Artemisia absinthium), le datura stramoine (Le datura stramoine ou stramoine officinal (Datura stramonium L.) est une plante de la famille des Solanacées.) (Datura stramonium), le ginseng indien (Withania somnifera), le camphrier (Cinnamomum camphora) et le pavot (On appelle pavots toutes les papavéracées du genre Papaver, regroupant plusieurs espèces allant du coquelicot (Papaver rhoeas) au pavot à opium (Papaver...) à opium (L’opium est une préparation psychotrope obtenue à partir du latex du pavot somnifère. Ses effets provoquent notamment une somnolence chez le consommateur.) (Papaver somniferum).

voir aussi la galerie d'imagesNuvola apps indeximg.png
Page générée en 0.169 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique