Homard
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Homarus
 Homard européen (Homarus gammarus)
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Crustacea
Classe Malacostraca
Sous-classe Eumalacostraca
Super-ordre Eucarida
Ordre Decapoda
Sous-ordre Pleocyemata
Infra-ordre Astacidea
Super-famille Nephropoidea
Famille Nephropidae
Sous-famille Nephropinae
Genre
Homarus
Weber, 1795
 Homard américain (Homarus americanus)

Le homard est un crustacé décapode, vivant dans la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Le genre Homarus comprend deux espèces :

  • le homard européen (appelé en France, homard breton) — Homarus gammarus (Linnaeus, 1758) ;
  • le homard américain (appelé aussi homard canadien) — Homarus americanus (H. Milne Edwards, 1837).

Le homard se distingue facilement de la langouste par la présence d'énormes pinces et par une carapace (La carapace est une section dorsale d'exosquelette.) moins épineuse. Les écrevisses, vivant dans les eaux douces, sont les espèces qui lui ressemblent le plus, mais plus petites (bien qu'il existe en zone tropicale des écrevisses assez grandes pouvant évoquer la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) et la forme d'un jeune homard).

C'est une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un...) qui est en forte raréfaction dans certaines zones de l'hémisphère nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) depuis l'après-guerre, suite à la surpêche et probablement à la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) marine. On ne dispose pas de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire,...) permettant d'évaluer les densités de homards en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) depuis le Moyen Âge, mais sur la côte nord Atlantique des États-Unis, le homard était encore si commun aux XVIIe et XVIIIe siècles qu'il était considéré comme une nourriture pour les pauvres. Selon les chroniqueurs de l'époque, c'était même l'aliment offert gratuitement aux veuves, orphelins, fonctionnaires et prisonniers. Il arrivait qu'on le prenne en si grande quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou...) à la pêche ou après des tempêtes (échouage sur le rivage) qu'on ne lui trouvait d'autre usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) que d'en faire de l'engrais (Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs, de façon à améliorer leur...) pour les champs et les jardins. Le Massachusetts a même voté une loi interdisant son utilisation plus que deux fois par semaine — manger du homard presque tous les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) de la semaine (comme du saumon (Le terme saumon est un nom vernaculaire ambigu désignant en français plusieurs espèces de poissons de la famille des salmonidés qui compte onze genres et soixante-six...), d'ailleurs) était alors considéré comme un châtiment inutilement cruel (généralement infligé aux prisonniers, aux esclaves et aux domestiques).
Les révolutionnaires américains insultaient les soldats britanniques à l'uniforme rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) en les traitant de "lobsterback". Le homard, plus vite encore aux États-Unis qu'en Europe et dès le XIXe siècle, s'est alors raréfié. On a commencé à manger les petits homards à peine matures, les grands individus ayant presque disparu et il est devenu — comme en Europe — un aliment rare et cher, en particulier aux périodes de forte demande.
La pêche au homard s'est mécanisée dans la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une...) moitié du XXe siècle et est localement devenue industrielle, avec quelques tentatives de pisciculture et même d'élevage conservatoire à fin de réintroduction dans la nature.


Cependant, les mesures de conservation prises au Canada et certaines modifications de l'équilibre des écosystèmes marins ont entraîné un rétablissement de la ressource en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique. Elle est...) du Nord. Ainsi, on pêche actuellement 45.000 à 50.000 tonnes de homard par an au Canada contre 20.000 tonnes dans les années 1980. En ajoutant ceux des Etats-Unis, les débarquements totaux de Homarus americanus sont actuellement compris entre 80.000 et 90.000 tonnes chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), et ceux de Homarus gammarus seraient proches de 2.000 tonnes.

Page générée en 0.094 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique