Glycémie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Wiktprintable without text.svg

Voir « glycémie » sur le Wiktionnaire.

La glycémie (du grec glukus = doux et haima = sang) désigne la concentration de glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable...) dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain...) ou plus exactement dans le plasma ( En physique, le plasma décrit un état de la matière constitué de particules chargées (d'ions et d'électrons). Le plasma quark-gluon est un plasma qui constituerait les grandes étoiles à neutrons...).

Elle est mesurée en général en gramme (Le gramme est une unité de masse du Système international (l'unité de base est le kilogramme) et du système CGS. L'abréviation du gramme est g.) de glucose par litre (Le litre (du grec λίτρα lítra, ancienne mesure de capacité – une livre de douze onces – égale au seizième du boisseau soit 0,813 litre) est une unité de mesure de volume. Il est...) de sang, ou en millimoles de glucose par litre de sang.

Valeurs normales

Chez l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...), la glycémie (La glycémie (du grec glukus = doux et haima = sang) désigne la concentration de glucose dans le sang ou plus exactement dans le plasma.) est très finement régulée. On peut donc parler de valeurs normales et de valeurs pathologiques. Les seuils varient selon l’état nutritionnel, en particulier la différence entre la glycémie à jeun et la glycémie post-prandiale (c'est-à-dire après un repas). Elle varie aussi en fonction de l’âge et en cas de gestation (La gestation est un état fonctionnel particulier propre à la femelle de vivipare qui porte son ou ses petits dans son utérus, entre la...) principalement. Ces valeurs sont différentes dans d’autres espèces animales.

La valeur maximale a jeûne admissible pour ne pas être considéré diabétique, qui était autrefois de 1,4 g/l a été ramenée à 2 g/l dans les années 1990.

En 2006, une glycémie est considérée normale si elle est comprise entre 0,74 g/l et 1,06 g/l, avec une moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...) de 0,85g/l. Une glycémie post-prandiale (après un repas) peut aller jusqu’à 1,4 g/l soit 7,8 mmol/l.

Si la glycémie est trop élevée, on parle d’hyperglycémie qui est l’un des signes du diabète (Le diabète présente plusieurs formes, qui ont toutes en commun des urines abondantes (polyurie). Le mot « diabète » vient du grec ancien dia-baïno, qui signifie « passer au...). Si elle est trop basse, on parle d'hypoglycémie (La définition de l'hypoglycémie ne saurait se limiter à la seule constatation d'une glycémie "trop" basse. La valeur de la glycémie n'a pas de signification propre lorsqu'elle est...).

Des appareils portatifs à électrode jetable ("glucomètres") permettent de la mesurer de façon indolore et peu coûteuse. Aux États-Unis, ceux-ci sont en vente dans les supermarchés.

Régulation de la glycémie

Celle-ci met en œuvre des hormones, principalement l'insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du...) et le glucagon, ainsi que de nombreuses cellules (du pancréas (Le pancréas est un organe abdominal, une glande annexée au tube digestif. Il est rétropéritonéal, situé derrière l'estomac, devant et au-dessus...) et des organes effecteurs).

Techniques de mesure

Presque toutes les techniques actuelles reposent sur l’utilisation de la glucose-oxydase, couplée à une réaction colorimétrique. Une technique non-invasive, mais indirecte, part de mesures de la résistivité cutanée, en supposant que celle-ci dépend essentiellement de la natrémie, elle-même inversement corrélée à la glycémie.

Vocabulaire apparenté

1 diabète 2 hypoglycémie 3 hyperglycémie

Page générée en 0.015 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique