Euthanasie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Suicide
Généralités
Autolyse · Mort · Tentative de suicide · Idée suicidaire · Euthanasie · Culture de la mort • Personnes suicidées : Liste · Catégorie
Formes particulières de suicide (Le suicide (du latin suicidium, du verbe sui caedere « se massacrer soi-même ») est l’acte délibéré de mettre fin à sa propre vie. Dans le domaine médical, on parle aussi...)
Attentat-suicide · Meurtre-suicide · Suicide collectif · Suicide forcé (Kamikaze) · Suicide par police interposée
Sciences et suicide
Droit
  • Monde : Euthanasie (À l'origine, l'euthanasie (gr: ευθανασία - ευ, bonne, θανατ mort)...) (Législation par pays) · Droit à la vie (La vie est le nom donné :) · Acharnement thérapeutique (L'acharnement thérapeutique désigne le maintien artificiel en vie d'un patient mourant pour lequel on n'a plus aucun espoir d'amélioration ou de...)
  • Europe : Arrêt Diane Pretty
  • France : Suicide, mode d'emploi, incitation au suicide
  • Terminologie : Aide au suicide · Homicide
Médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son...)
Épidémiologie · Causes psychiatriques
Sociologie
  • Émile Durkheim, Le Suicide : suicide égoïste, suicide altruiste, suicide anomique (anomie), suicide fataliste.
Croyances et suicide
Philosophie
  • Hégésias de Cyrène
  • Platon : Phédon
  • Friedrich Nietzsche : Par-delà bien et mal, Humain, trop humain.
  • Albert Camus : Le Mythe de Sisyphe, L'Homme révolté.
  • Emil Cioran : De l'inconvénient d'être né
  • Albert Caraco
Religion
Religion maya : Ixtab • Judaïsme : Kiddoush Hashem • Islam : Chahid
Suicide et arts
  • Goethe, Les Souffrances du jeune Werther
  • Flaubert, Madame Bovary
  • Inconnue de la Seine
Réalisation du suicide
Méthodes de suicides
Asphyxie (L'asphyxie est un terme médical signifiant l'arrêt plus ou moins long de la circulation d'oxygène dans le corps. L'asphyxie de l'humain est une urgence...) · Arme à feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) · Poison (Les poisons sont, en biologie, des substances qui provoquent des blessures, des maladies ou la mort d'organismes par une réaction chimique, à l'échelle...) · Immolation · Pendaison · Défenestration · Sectionnement (Seppuku · Jigai)
 Cette boîte : voir • disc. • mod. 

À l'origine, l'euthanasie (gr: ευθανασία - ευ, bonne, θανατ mort) désigne l'acte mettant fin à la vie d'une autre personne pour lui éviter l'agonie.

Dans une acception plus contemporaine et plus restreinte, l'euthanasie est décrite comme une pratique (action ou omission) visant à provoquer le décès d'un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) atteint d'une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) incurable qui lui inflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables, particulièrement par un médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures de ses...) ou sous son contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.).

Définitions actuelles

L'espérance de vie (L'espérance de vie est une donnée statistique. Elle est censée permettre de connaître la durée de vie moyenne qu'on peut espérer atteindre à un moment donné. Cette statistique...) ayant augmenté dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...) industrialisés de pair avec une modernisation scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) et technologique de la médecine, la part jouée (Épaisseur d’une muraille dans la partie où une baie, une ouverture de porte, de fenêtre a été pratiquée.) par la décision médicale dans les décès a augmenté corrélativement à cette hausse. L'accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération est une grandeur...) de la fin de vie peut englober des formes très différentes, de l'interruption du traitement médical à l'injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) de produits létaux, en passant par l'arrêt de la nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement. La nutrition est également une...) et de l'hydratation (L'hydratation désigne plusieurs phénomènes liés à l'eau.) ou l'administration de sédatifs en dose importante. On estime ainsi que, en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...), la part de la décision médicale dans les décès concerne 40 à 50% des décès. Mais ces pratiques ne sauraient toutes être regroupées sous le terme « euthanasie », dans la mesure où le but visé n'est pas la fin de vie elle-même. Par ailleurs, certaines pratiques sont acceptées par la législation, d'autres non.

On emploie le mot aide au suicide pour désigner le fait de fournir un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) et des moyens nécessaires à une personne pour qu'elle se suicide, quelles qu'en soient les motivations. Dans ce cas, c'est le « patient » lui-même qui déclenche sa mort et non un tiers. L'aide au suicide demande une manifestation claire et libre de la volonté de mourir, ce qui la distingue de l'incitation au suicide.

Un autre usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) abusif du mot est son application aux soins palliatifs, qui ne visent jamais à hâter le décès ou éviter le prolongement de l'agonie des patients même si, pour soulager la douleur (La douleur est la sensation ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif. Habituellement, elle correspond à un signal...), il arrive aux soignants d'user de doses d'analgésiques ou d'antalgiques (Les antalgiques sont des médicaments destinés à réduire la douleur.) risquant de rapprocher le moment du décès.

L'acharnement thérapeutique désigne « une obstination déraisonnable, refusant par un raisonnement buté de reconnaître qu’un homme est voué à la mort et qu’il n’est pas curable ».

L'« euthanasie » animale

Longtemps appliqué à des pratiques destinées aux seuls humains, le mot est désormais employé pour les autres espèces, et l'on parle alors d'euthanasie animale, effectuée dans l'intérêt supposé d'un animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de...) ou d'un groupe d'animaux, par opposition à l'abattage, effectué dans l'intérêt des humains.

Typologie

Classification par les moyens employés

Il est d'usage de séparer l' euthanasie active, qui désigne un acte volontaire en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'abréger la vie du patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) de l' euthanasie passive, qui consiste à cesser un traitement curatif ou à arrêter l'usage d'instruments ou de produits maintenant un patient en vie. Dans ce dernier cas, on n'utilise aucun moyen hâtant la mort du patient.

Plusieurs associations ou commentateurs récusent la distinction entre euthanasie active et passive, qui leur semble inessentielle. Ils l'accusent de masquer la question fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) de l'objectif visé, qui caractérise l'euthanasie, au détriment de la question des moyens, qui se pose purement en termes d'opportunité pratique. L'insistance sur la distinction entre euthanasie active et passive pourrait également entraîner une confusion quant au statut des soins palliatifs.

Classification par type de consentement

  1. Euthanasie volontaire : lorsqu'un individu a la capacité mentale et physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...) de demander de l'aide pour mourir et qu'il le demande ;
  2. Euthanasie non volontaire, acception 1 : lorsqu'un individu n'a plus la capacité mentale et physique de demander de l'aide pour mourir mais a précédemment exprimé une telle volonté ;
  3. Euthanasie non volontaire, acception 2 : lorsqu'un individu n'a plus la capacité mentale et physique de demander de l'aide pour mourir ou de s'y opposer et qu'on ignore quelle aurait été sa volonté.
Page générée en 0.124 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique