English Electric Canberra - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Pix.gif English Electric Canberra B.6 Silhouette d'un avion militaire
English-Electric-Canberra-l.jpg

Constructeur Royaume-Uni English Electric
Rôle Bombardier
Premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour un bateau.) 13 mai 1949
Mise en service 1951
Date de retrait 15 septembre 2006
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) construit Environ 1 430
Équipage
3
Motorisation
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) Rolls-Royce Avon R.A.7 Mk.109
Nombre 2
Type Turboréacteurs
Poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) unitaire 36 kN
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.)
Envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).) 19,51 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de...) 19,96 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 4,77 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...) alaire 89 m²
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 9 820 kg
Avec armement 21 000 kg
Maximale 25 000 kg
Performances
Vitesse (On distingue :) maximale 933 km/h (Mach 0,88)
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 15 000 m
Vitesse ascensionnelle 1 020 m/min
Rayon d'action 1 300 km
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable...) 900 kg de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...) (bombes, réservoirs, etc.)
Externe 2 700 kg de bombes ou un pack contenant 4 canons de 20 mm

Le English Electric Canberra est le premier bombardier à réaction conçu par le Royaume-Uni, juste après la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) Guerre mondiale. Dérivé en versions de reconnaissance ou d'appui feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.), il a été construit à plus de 1400 exemplaires de 27 versions différentes, utilisés par une quinzaine de pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...). L'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie....) et les États-Unis l'ont produit sous licence. Aux États-Unis, l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe...) était dénommé Martin B-57 Canberra et des versions spécifiques ont été développées par ce pays.

Le Canberra aura connu une carrière d'une durée rare pour un avion militaire : alors que les premiers exemplaires ont été mis en service en 1951, cet avion était encore à l'inventaire de plusieurs armées de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est...) au début du XXIe siècle, bien qu'en nombre limité. Le Royaume-Uni et l'Inde l'ont utilisé respectivement jusqu'en 2006 et 2007.

Conception

English Electric Canberra

En 1944, le ministère de l'Air du Royaume-Uni émet une demande pour un bombardier à haute vitesse et haute altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes...), non armé et propulsé par un moteur à réaction (Un moteur à réaction est un moteur reposant sur la projection d'un gaz ou d'un liquide produisant une poussée. La projection créé une force en réaction décalé de 180°, cette force est nommée poussée.). La compagnie English Electric débauche un ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation...) de chez Westland et lui confie une équipe chargée de concevoir un tel appareil. Après avoir envisagé un monoréacteur, les ingénieurs finissent par arriver à la formule du Canberra, avec ses deux réacteurs placés dans les ailes à la façon du Gloster Meteor (Le Gloster Meteor est le premier avion à réaction militaire mis en service par le Royaume-Uni, et le seul avion de ce type utilisé par les forces Alliées pendant la Seconde Guerre mondiale....), ce qui libère le fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la voilure et l'empennage (pour la stabilité).) pour la soute (Une soute est la partie d'un bateau aménagée dans l'entrepont ou la cale où l'on entrepose le matériel ou les provisions et les vivres.) à bombes et le carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.). La formule du bi-réacteur est également un avantage à une époque où ce type de moteur est encore peu puissant et d'une fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans le cahier des charges.) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...).

Le premier des quatre prototypes fait son vol inaugural le 13 mai 1949, alors qu'une centaine d'avions de série ont déjà été commandés. Le système de visée par radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la...) prévu n'étant pas prêt, le Canberra reçoit un nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant, recouvre l'orifice des fosses nasales, qui constituent le segment supérieur des voies...) vitré accueillant un troisième membre d'équipage, chargé de la visée avec des systèmes visuels classiques. Désignée Canberra B.2, cette première version est mise en service en 1951. Elle est rapidement suivie d'une version PR.3 de reconnaissance (premier vol 19 mars 1951) et d'une version T.4 d'entraînement (premier vol 12 juin 1952).

Canberra PR.9 montrant la verrière adoptée à partir de la version B(I).8

L'arrivée de réacteurs Avon plus puissant permet de réaliser les versions B.6 et PR.7, équivalentes aux B.2 et T.4 à part leur motorisation. L'adaptation du Canberra à des missions d'attaque au sol est cependant en cours avec l'installation d'un pack contenant 4 canons de 20 mm dans la soute ventrale et la possibilité d'emporter des bombes sous les ailes. Si un dérivé du B.6 est réalisé avec ces modifications, la première véritable version de ce type est le B(I).8 qui fait son premier vol le 23 juillet 1954. C'est un avion biplace, avec un membre d'équipage chargé de la visée à l'avant et un pilote sous une nouvelle verrière offrant une meilleure visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut mesurer la...). Le B(I).8 est également la première version capable d'emporter une bombe atomique.

Premier avion de ce type et doté de bonnes performances, le Canberra n'eut aucun mal à décrocher des contrats à l'export. De plus, sa conception modulaire facilitait le développement de versions spécifiques. Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le...), 27 versions différentes du Canberra ont été développées, que ce soit pour la Royal Air Force (La Royal Air Force (force aérienne royale en anglais, le plus souvent abrégée en RAF) est l'armée de l'air de l'armée britannique. Elle forme avec la British Army et la Royal Navy les Forces armées...) ou pour la quinzaine de pays qui s'en portèrent acquéreurs.

En 1950, l'Australie signa une commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) pour 48 Canberra, qui devaient être construits sous licence localement par la Government Aircraft Factory. Le premier d'entre eux fit son vol inaugural en mai 1953 et la production se poursuivi jusqu'en septembre 1958. Désignés Canberra Mk 20, les avions australiens n'avaient que 2 membres d'équipage, emportaient plus de carburant, leurs réacteurs étaient plus puissants et leur avionique modifiée.

Un gros acheteur (L'acheteur est un métier qui consiste à gérer les achats dans une entreprise.) du Canberra fut l'Inde, qui commanda 108 exemplaires de 6 versions différentes à la fin des années 1950 et racheta d'occasion une dizaine de Canberra à la Nouvelle-Zélande (La Nouvelle-Zélande est un pays de l'Océanie, au Sud-Ouest de l'océan Pacifique, constitué de deux îles principales (l'île du Nord et l'île du Sud), et de nombreuses îles beaucoup...) en 1970.

Martin B-57 Canberra

Après la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis avaient mis la priorité sur le développement de nouveaux bombardiers stratégiques. Lorsque la Guerre de Corée éclata en juin 1950, ils se rendirent rapidement compte que leurs bombardiers moyens étaient dépassés et devaient être remplacés de toute urgence. Une commission fut donc charger de trouver une solution, y compris en étudiant des avions produits à l'étranger, et fini par retenir deux projets en décembre 1950 : le Martin X-51 américain et le Canberra anglais, tous les deux à l'état de prototypes.

Le premier Martin B-57A
Avant d'un B-57C montrant le nouveau poste de pilotage adopté à partir de la version B-57B
Avant d'un RB-57F montrant les nouvelles nacelles des réacteurs principaux, ainsi que les deux réacteurs d'appoint
Un B-57G au Vietnam

Comme le Royaume-Uni n'avait pas une capacité de production suffisante, il était prévu que le Canberra soit fabriqué sous licence aux États-Unis. Le contrat devait alors être attribué à la firme Martin, en compensation de l'abandon du X-51 qui semblait inférieur. Un Canberra B.2 arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en...) aux États-Unis le 21 février 1951 pour participer à des essais comparatifs, et sa supériorité était tellement évidente qu'il fut annoncé vainqueur le 2 mars.

Le premier Canberra fabriqué aux États-Unis sortit d'usine le 20 juillet 1953. Il était basé sur le Canberra B.2, équipé de réacteurs Armstrong-Siddeley Saphire également construits sous licence et offrant 10% de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) supplémentaire, d'une soute à bombes rotative, et avait reçu quelques autres modifications mineures. Il s'agissait d'une version de pré-série désignée Martin B-57A Canberra, qui ne fut construite qu'à 8 exemplaires.

Le développement d'une version de reconnaissance fut lancé dès octobre 1951. Désignée RB-57A, elle accueillait plusieurs caméras dans la soute à bombe. Le premier des 67 exemplaires fit son premier vol en octobre 1953 et un premier escadron fut déclaré opérationnel sur cet avion en juillet 1954. La première version destinée au bombardement à être produite en série fut le B-57B, dont le prototype fit son premier vol le 18 juin 1954. Cette version était sérieusement modifiée par rapport au B-57A, avec entre autres un poste de pilotage entièrement refait (pilote et navigateur/bombardier installés en tandem sous une grande verrière), une avionique améliorée (viseur radar, calculateur de bombardement et détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou...) d'alerte radar), une nouvelle soute à bombe, des pylônes d'emport sous les ailes, ainsi que 8 mitrailleuses de 12,7 mm (qui seront par la suite remplacées par 4 canons de 20mm).

La version B-57C (premier vol le 30 décembre 1954) était destinée à l'entraînement et disposait de doubles commandes. Elle fut suivie du RB-57D destiné à la reconnaissance à haute altitude (premier vol le 3 décembre 1955) : pour ce faire, l'avion avait reçu une nouvelle aile, des réacteurs Pratt & Whitney (Pratt & Whitney est le nom d'un constructeur de moteurs d'avions américain dont la production est aussi bien utilisée pour les avions civils que pour les avions militaires. La companie fut fondée en 1860 par Francis Pratt et Amos...) J57 plus puissants, et n'emportait plus de carburant dans le fuselage. Une version B-57E destinée au remorquage de cibles pour l'entraînement au tir fit son premier vol le 16 mai 1956 et fut construite à 68 exemplaires. Quelques années plus tard, ces avions furent convertis en EB-57E de guerre électronique, à l'exception d'une douzaine modifiés en B-57B pour compenser les pertes de la guerre du Vietnam.

Au début des années 1960, le constructeur General Dynamics (General Dynamics est une entreprise de conception d'avions militaires pour le compte du gouvernement américain fondé en 1952. On lui doit la construction du célèbre avion F-16 Fighting Falcon ou encore le F-111 Raven. Actuellement, ces...) fut chargé de réaliser une nouvelle version de reconnaissance à haute altitude, par conversion de quelques B-57A, B et D. Désignée RF-57F, la nouvelle version avait une aile entièrement nouvelle de surface plus importante, une dérive agrandie, des réacteurs à double-flux Pratt & Whitney TF33 deux fois plus puissants, deux réacteurs d'appoint Pratt & Whitney J60 sous les ailes (utilisés uniquement à haute altitude), et de nouveaux équipements de reconnaissance. Le premier RF-57F fit son vol inaugural le 23 juin 1963 et le dernier des 21 exemplaires fut livré en mars 1967.

La dernière version du Martin B-57 fut le B-57G destiné à l'attaque nocturne (premier vol en juillet 1969) et réalisé par modification de 16 B-57B qui reçurent une caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la vidéo.) à bas niveau de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs...), un FLIR et un système d'illumination laser (Un laser est un appareil émettant de la lumière (rayonnement électromagnétique) amplifiée par émission stimulée. Le terme laser provient...). Par contre les canons de 20mm furent supprimés pour compenser l'augmentation de poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la...).

Les États-Unis rencontrèrent de nombreux difficultés avec leurs B-57 : problèmes de réacteurs, avionique partiellement défectueuse, accidents dus à une commande de vol mal réglée, sans parler de faiblesses structurelles au niveau des ailes sur les RB-57D et RB-57F. En conséquence, les premières versions RB-57A et B-57B furent transférées vers des unités de réserve dès la fin des années 1950, et l'avion aurait probablement eu une carrière très courte sans le déclenchement de la guerre du Vietnam.

En 1959, 24 B-57B et 2 B-57C américains furent revendus d'occasion au Pakistan avec un système de bombardement dégradé. Celui-ci fut cependant mis à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...) en 1963 pour retrouver ses capacités initiales. Deux RF-57F furent fournis au milieu des années 1960. Le Pakistan retira ses B-57 du service en 1985. De son côté, Taïwan (Taïwan ou Taiwan (en sinogrammes traditionnels 臺灣 et plus souvent en sinogrammes traditionnels 台灣 ; en sinogrammes simplifiés...) reçu deux RB-57A qui furent remplacés par des RB-57D en 1959. Enfin, un programme visant à équiper le Sud-Vietnam de B-57 fut initié en 1965, mais finalement abandonné en 1967.

Page générée en 0.154 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique