Djerba - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Histoire

Antiquité

Djerba est connue depuis l'Antiquité, notamment par la description qui en serait faite dans l'Odyssée d'Homère où celui-ci « faisait débarquer Ulysse et ses compagnons il y a plus de trente siècles ». Homère parlait du lotos (Dans la mythologie grecque, le lotos ou lotus (en grec ancien λωτός / lôtós) est une plante fantastique.), « fruit doux comme le miel qui plonge tous ceux qui en dégustent dans les délices d'un bienheureux oubli qui efface tous les soucis de l'existence ». Tel aurait été le sort des compagnons d'Ulysse « que ce fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe du fruit et...) miraculeux aurait plongé dans une heureuse amnésie ». Ainsi, les habitants de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a...) de l'époque furent-ils appelés les Lotophages et Djerba (Djerba, parfois orthographiée Jerba (arabe : جربة), est une île de 514 km2 (25 kilomètres sur 20 et 150 kilomètres de côtes) située dans le golfe de...), l'île des Lotophages (mangeurs de lotos).

Plusieurs spécialistes, dont Lucien Bertholon et Stéphane Gsell, admettent l'existence de plusieurs migrations entre la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) Égée et le golfe (Un golfe (italien golfo, grec kolpos, pli) est une partie de mer avancée dans les terres, en général selon une large courbure.) des Syrtes, où se trouve Djerba, au cours du IIe millénaire av. J.-C.. Une autre migration, venant surtout du monde (Le mot monde peut désigner :) hellénique et introduisant la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de...) de l'olivier et le tour de potier à Djerba se serait produite vers 1500 av. J.-C.. Avant même la fondation de Carthage, au IXe siècle av. J.-C., des Phéniciens de Tyr implantent plusieurs comptoirs le long de la côte de la Libye et de la Tunisie actuelles jusqu'à Utique. Djerba en fait sans doute partie. Le Périple de Pseudo-Scylax, qui remonte approximativement au milieu du IVe siècle av. J.-C., donne sur Djerba les indications les plus anciennes, exception faite de celles d'Homère :

« On y fait beaucoup d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à l'état liquide à température ambiante et qui ne se mélangent pas à l'eau,...), qu'on tire de l'olivier sauvage ; l'île produit d'ailleurs beaucoup de fruits, de blé (« Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou Poacées,...), d'orge, la terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...) est fertile. »
Tombeaux puniques à Souk El Guebli

D'après Gsell, à l'époque, « Djerba dépendait certainement de Carthage ». Les Carthaginois fondent plusieurs comptoirs, le plus connu étant Meninx, et la transforment en haut lieu d'échanges du bassin méditerranéen en y aménageant des ports pour leurs embarcations et en l'utilisant comme escale (Une escale est un arrêt marqué par un véhicule de transport durant un trajet au long cours. Dans sa dimension technique, elle a généralement un caractère...) dans leurs parcours de la Méditerranée. Outre la culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) de l'olivier, l'île carthaginoise abrite plusieurs ateliers de poterie et de teinture (La teinture est l'action utilisée par le teinturier pour faire absorber un colorant par le support et qui se mélange à sa couleur initiale, au lieu de la recouvrir...) de pourpre à base de murex, plusieurs pêcheries et constitue un important relais vers le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste étendue continue de...) africain. Djerba connaît ainsi plus d'un demi millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) de prospérité avec les Phéniciens.

Les premiers contacts de l'île avec les Romains ont lieu lors de la Première Guerre punique ; une première expédition contre Carthage y est envoyée en 253 av. J.-C., une véritable expédition navale commandée par Cnaeus Servilius Caepio et Caius Sempronius Blaesus. Une deuxième expédition romaine commandée par le consul Caius Servilius Geminus est envoyée à Djerba en 217 av. J.-C., durant la Deuxième Guerre punique, l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) même de la bataille du lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour provoquer une stratification, une zonation, ou une...) Trasimène disputée entre Carthaginois et Romains en Italie. Cependant, « ce n'est qu'en l'an 6 ap. J.–C., après la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) des protectorats sur les princes berbères, les reges inservientes, que débute la colonisation directe dans la zone syrtique ». On sait que l'île compte alors deux villes : Meninx et Thoar.

Mausolée (Un mausolée est un monument funéraire de grandes dimensions. Il doit son nom au satrape (gouverneur) de Carie Mausole qui au IVe siècle av. J.-C. s'était fait...) de Bourgou à Midoun
Baptistère (Un baptistère est un bâtiment spécifiquement destiné à pratiquer le baptême, chez les chrétiens. Comportant une cuve baptismale (elle a parfois disparue), il est adossé à une église ou le plus souvent à une cathédrale. Ces édifices...) d'El Kantara

Elle abrite par la suite trois centres urbains principaux. L'un d'entre eux, dont le nom moderne est Henchir Bourgou, a été découvert à proximité de Midoun (centre de l'île). On y trouve les vestiges d'une grande ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être...) datant du IVe siècle av. J.-C. signalés par un mausolée numide qui caractérise cet âge — appelés « Roches de Bourgou » — et la présence importante de poteries ainsi que par une imposante tombe appartenant probablement à un membre d'une famille royale numide. Un deuxième centre, sur la côte sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.), est un important site de production de colorants à base de murex. Il est cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes...) par Pline l'Ancien comme occupant le second rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et la...) dans ce domaine derrière la cité de Tyr. De substantielles quantités de marbre (Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou...) coloré découvertes sur place témoignent de la richesse de ce centre. Un troisième centre important, probablement l'ancienne Haribus, se trouve sur la côte méridionale à proximité du village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque dizaines de bâtiments)) de Guellala.

Les empereurs romains Trébonien Galle et son fils Volusien sont natifs de l'île ; après leur mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple...), ils sont élevés au rang d'Auguste. Un décret romain de l'an 254 désigne officiellement l'île par l'expression Creati in insula Meninge quae nunc Girba dicitur ; ainsi l'île est-elle appelée pour la première par le nom Girba. Au milieu du IIIe siècle, une basilique est construite dans ce qui est alors l'évêché de Girba. Deux des évêques de l'île ont laissés leurs noms dans l'histoire : Monnulus et Vincent qui assistent aux conciles de Carthage en 255 et 525. Les ruines de leur cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un diocèse....) peuvent être identifiées dans le sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de l'île, près d'El Kantara, d'où provient un beau baptistère cruciforme conservé au Musée national du Bardo à Tunis.

Après les Romains, l'île fut envahie par les Vandales puis par les Byzantins. C'est en 665 que Djerba tombe aux mains des Arabes dirigés par Ruwayfa ibn Thâbit Al Ansari, un compagnon du prophète de l'islam Mahomet, pendant la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville,...) de Byzacène commandée par Muawiya Ben Hudaydj. L'île est alors le témoin de luttes entre factions musulmanes et adopte finalement les croyances kharidjites.

Des fouilles archéologiques menées sous les auspices de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Pennsylvanie, l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de publier des ouvrages tels que des...) américaine à Rome et l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est...) national du patrimoine entre 1996 et 2000 ont révélé 250 sites archéologiques incluant de nombreuses villas puniques et romaines.

Moyen Âge

Au XIe siècle, l'île devient indépendante suite à l'invasion de l'Ifriqiya par les Hilaliens venus d'Égypte et se convertit à la piraterie. Occupée par Abd al-Aziz ibn Mansur, sultan hammadide qui règne entre 1104 et 1121, elle est prise brièvement par Ali Ben Yahya en 1115-1116. Normands de Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de la Méditerranée. Son chef-lieu est la ville de Palerme. Le drapeau, la gorgone à trois jambes, représente les trois...), Aragonais, Espagnols et Ottomans s'y succédèrent durant « quatre siècles de lutte (1135-1560) au cours desquels chrétiens et musulmans s'y étaient massacrés ».

À plusieurs reprises durant le Moyen Âge, les chrétiens de Sicile et d'Aragon disputent leur possession aux kharidjites ibadites locaux. De cette période subsistent de nombreuses petites mosquées (dont des mosquées souterraines), dont les premières datent du XIIe siècle, ainsi que deux forts imposants. En 1134, profitant de la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...) troublée de l'Ifriqiya, les troupes normandes du royaume de Sicile s'emparent de l'île qui tombe sous la domination du roi Roger II de Sicile puis de son fils et successeur Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) le Mauvais. En 1154, les habitants de l'île se rebellent mais les Normands écrasent la révolte dans le sang ; seule une invasion almohade en 1160 parvient à chasser les Normands de Djerba et du littoral tunisien. Durant la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle...) période, l'île devient un domaine féodal dirigé par une succession de seigneurs : Roger de Lauria (1284-1305), Roger II (1305-1310), Charles (1310) et Francis-Roger III (1310) ; des gouverneurs royaux sont également nommés tels que Simon de Montolieu (vers 1305-1308) et Ramon Muntaner (1308-1315)- En 1286, les Aragonais prennent les Kerkennah (Les Kerkennah (قرقنة), parfois orthographié Kerkenna ou Kerkena, sont un archipel tunisien de la mer Méditerranée situé à une vingtaine de kilomètres au large de Sfax....) qui deviennent une seigneurie pour la famille de Roger de Lauria qui fait construire à Djerba une forteresse en 1289, près de l'antique Meninx, qui est appelée Castelló et plus tard Borj El Kastil ou Borj El Gastil. Mais les tentatives de révolte de la part des habitants de l'île et des Tunisiens forcent le roi Frédéric II de Sicile à incorporer Djerba à la Sicile en 1309 et à nommer Muntaner comme dirigeant de l'île. Ce dernier organise pour sa part l'île entre 1311-1314 ; une famine sévit durant des mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) en 1311, ce qui pousse (Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion.) les habitants à se révolter, avec l'aide des Tunisiens du continent dont les Hafsides menés par Abû Yahyâ Abû Bakr al-Mutawakkil qui reprend l'île aux chrétiens aux environs de 1335.

Les Aragons abandonnent l'île pendant leur guerre contre les Castillans (1334-1335). Ils la reprennent en 1383 avec l'aide d'une flotte gênoise mais ne la conservent que jusqu'à la fin de l'année 1392. De nouvelles attaques des Siciliens en 1424 et 1432 sont repoussées avec l'aide du souverain hafside Abû Fâris `Abd al-`Azîz al-Mutawakkil, alors que la flotte d'Alphonse V d'Aragon s'attaque à l'île sans succès. Les musulmans construisent une forteresse dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'île, à côté des ruines de l'antique Girba, qu'ils appellent Borj El Kebir (La classe Kebir est une classe de patrouilleur, petit navire de guerre, dans la marine algérienne.). La ville de Houmt Souk se développera aux alentours.

En 1480, les habitants de l'île se révoltent contre le souverain hafside Abû `Umar `Uthmân et prennent le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de la chaussée romaine qui relie l'île au continent. Les luttes internes entre Wahbiya et Nakkara, deux factions des ibadites, qui dominent dans le nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) et le sud-est de Djerba, n'arrêtent cependant pas le progrès économique de l'île. Les habitants paient alors un tribut au souverain mais restent indépendants. Pendant l'époque ziride, les tribus arabes envahissent la Tunisie mais Djerba échappe au contrôle de ces nomades.

Du XVIe au XIXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut être l'âge du...)

Vers 1500, l'île passe sous occupation ottomane. Khayr ad-Din Barberousse obtient du souverain hafside le gouvernement de l'île qui devient la base de la dizaine de navires de son escadre. En 1511, Djerba est attaquée par les troupes du royaume d'Espagne, placées sous le commandement de Pedro Navarro, pour y établir une forteresse qui assurerait les conquêtes d'Oran, Bougie (La bougie est un objet servant en général à éclairer, composé d'un corps gras et d’une mèche enflammée. Elle a...), Alger (Alger, (arabe : ??????? al-Jaz??ir, al-Dzayer ; berbère : L?ayer), surnommée Al Bahdja (« La Radieuse ») ou « la...) et Tripoli ; elles subissent cependant une défaite. En 1513, l'île est pillée par les Gênois.

Borj El Ghazi Mustapha de Houmt Souk

Djerba est finalement occupée par l'Espagne, de 1521 à 1524 et de 1551 à 1560, puis devient à nouveau la base temporaire du corsaire (Un corsaire est un membre de l'équipage d'un navire corsaire, navire civil armé, généralement marchand, autorisé par une lettre de course (ou lettre de marque) à attaquer tout navire...) et amiral ottoman Khayr ad-Din Barberousse. De 1524 à 1551, l'île est l'une des principales bases des corsaires ottomans et nord-africains conduits par Dragut. En avril 1551, ce dernier échappe aux galères du Génois (Sur un voilier, le génois est une des voiles qui peut être installée à l'avant du mât : il est alors le pendant de la grand-voile sur un sloop à gréement bermudien (le type de voilier le...) Andrea Doria qui le bloquent dans un canal djerbien, à l'occasion de l'expédition de Djerba organisée par les chevaliers de Malte et le vice-roi de Naples contre Dragut. La flotte du duc de Medina Celi attaque à son tour Djerba en 1559 et l'occupe pour l'aménager en base d'opération contre Tripoli.

C'est dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...) de rivalité entre Ottomans et Européens pour le contrôle de la Méditerranée qu'une bataille navale oppose au large de l'île, du 9 au 14 mai 1560, la flotte ottomane menée par Piyale Pacha et Dragut à une flotte européenne principalement composée de navires espagnols, napolitains, siciliens et maltais. Les Ottomans coulent trente navires chrétiens et font 5 000 prisonniers le 15 mai ; la petite garnison chrétienne de Djerba est exterminée après une farouche défense et ses ossements amoncelés en pyramide (Une pyramide (du grec pyramis) à n côtés est un polyèdre formé en reliant une base polygonale de n côtés à un point, appelé l'apex, par n faces triangulaires (n ≥...), la Tour des crânes, qui subsistera jusqu'en 1846. Cette expédition fut l'un des évènements militaires et politiques des plus marquants du XVIe siècle.

En 1568, le pacha de Tripoli s'y présente pour demander un grand tribut ; l'île est prise par Ibrahim en 1598. En septembre 1611, Djerba est attaquée par une puissante flotte de navires napolitains, génois et maltais ; l'île perd près de 500 habitants qui s'étaient défendus. Pendant le XVIe siècle et le début du XVIIe siècle, l'île dépend alternativement des gouverneurs d'Alger, de Tripoli ou de Tunis, l'annexion de Djerba à la Tunisie se concrétisant par un accord conclu en 1614. En 1705, avec l'établissement de la dynastie des Husseinites, le bey de Tunis est dorénavant représenté sur l'île par un cheïkh et des caïds recrutés au sein des familles locales les plus influentes. La plus importante d'entre elles est la famille Senumeni, au XVIe siècle, puis celle des Bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la puissance du son. Grandeur sans dimension en dehors du...) Djelloud. L'un des membres de cette famille, Saïd, fera utiliser tous les navires de l'île pour empêcher que Younès, fils d'Ali I Pacha, puisse se rendre sur l'île, ce qui lui coûtera la vie (La vie est le nom donné :). De la seconde moitié du XVIIe siècle aux XVIIIe et XIXe siècles, la famille dominante est celle des Ben Ayed.

À partir du XVIIIe siècle, le malékisme se répand sur l'île aux côtés de l'ibadisme et la langue berbère perd peu à peu de son importance face à l'arabe. Au XVIIIe siècle, on assiste à des incursions de la part des nomades Ouerghemma et Accaras provenant de la région de la Djeffara. En 1705 et 1706, la peste (La peste (du latin pestis, maladie contagieuse) est une maladie à multiples facettes qui est mortelle pour l'Homme. Elle est causée par le bacille Yersinia pestis, découvert par Alexandre Yersin de...) fait ravage sur l'île et revient en 1809. En 1794, l'île est pillée par un aventurier nommé Ali Burghul durant 58 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale)...) et, en 1864, elle est à nouveau attaquée par des nomades de la région de Zarzis. Cette même année, une nouvelle épidémie de peste et une révolte sont relevées. En 1846, Ahmed I Bey interdit l'esclavage, acte qui affecte l'économie de l'île qui est alors l'un des plus importants centres du commerce des esclaves en Tunisie, avec Gabès, où parviennent les caravanes d'esclaves venant des oasis (Une oasis (du grec ancien), en géographie, désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Ceci se produit à...) de Ghadamès et Ghat. Ce commerce se déplacera par la suite vers Tripoli.

Période moderne

L'île reste sous la domination ottomane jusqu'en 1881, date à laquelle la Tunisie passe sous protectorat français à la suite du bombardement de l'île et de son occupation militaire :

« Le 28 juillet 1881, les troupes françaises occupent Borj El Kebir, à Houmt Souk, et y restent jusqu'en 1890, date à laquelle l'administration de l'île passe à l'autorité civile. »

En 1956, la Tunisie accède à l'indépendance et Djerba devient une délégation dépendant du gouvernorat de Médenine. Toutefois, comme le principal adversaire politique du président Habib Bourguiba pendant la lutte pour l'indépendance de la Tunisie, à savoir Salah Ben Youssef — les deux hommes politiques ayant une approche politique différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application...) — était originaire de Djerba, l'île est négligée pendant plusieurs années sur le plan des infrastructures. Pendant que des hôpitaux, lycées et routes sont construits, même dans de petites localités dans le reste du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...), Djerba n'en est dotée que durant les années 1970 et 1980. Djerba n'est pas encore un gouvernorat (même si un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité...) serait en cours), alors que des régions beaucoup moins peuplées le sont devenues. Entre 1962 et 1969, les Djerbiens s'expatrient par millers (entre 5 000 et 6 000 chefs de famille), en raison de la mauvaise conjoncture économique engendrée par une réforme étatique des structures commerciales, et rejoignent l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...) (pour 80 % d'entre eux vers la France). Plus de la moitié de ces derniers s'installent dans la région parisienne ; les localités de Sedouikech, Guellala et Ajim se vident quasiment de leur population active.

En mars 1976, certaines rues d'Ajim sont transformées afin de servir de décor, les 2 et 3 avril, au tournage de La Guerre des étoiles. Des rues de Mos Eisley sont ainsi représentées. À quatorze kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458...) au nord, le marabout de Sidi Jemour sert également de décor à Mos Eisley et Anchorhead.

Le visage de l'île a beaucoup changé depuis les années 1960 : zone hôtelière, extension de l'aéroport (Un aéroport est l'ensemble des bâtiments et des installations d'un aérodrome qui servent au trafic aérien d'une ville ou d'une région. Ces bâtiments et installations sont conçus pour que des avions puissent...) et des localités et — de simples hameaux devenant de véritables localités —, élargissement des routes ou encore installation de pylônes électriques. Seules certaines parties de l'intérieur de l'île sont restées presque intactes tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme une partie de la côte méridionale.

Le 11 avril 2002, un attentat est commis contre la synagogue de la Ghriba. Un camion (Le camion est un véhicule routier de plus de 3,5 tonnes, destiné à transporter des marchandises. Le camion se distingue du véhicule léger sur le plan technique (charge à l'essieu nettement...) bourré d'explosifs saute à proximité de cette dernière: 21 personnes sont tuées, dont quatorze Allemands, cinq Tunisiens et deux Français, et d'autres blessées. Le gouvernement tunisien parle alors d'un accident mais les experts suggérèrent rapidement un attentat qui est revendiqué par la suite par Al-Qaida.

Page générée en 0.214 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique