Dent de sagesse - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Dent de sagesse mandibulaire incluse, bloquée (on devine la dent de sagesse supérieure également incluse)

La dent de sagesse est la troisième molaire, la dernière en arrière sur l'arcade dentaire. Elle est inconstante. L'être humain en possède quatre mais certains peuvent en posséder moins ou plus. Son éruption se fait en général entre 18 et 25 ans.

Étymologie

Dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) francophones, la troisième molaire est nommée dent de sagesse, sans doute parce qu'elle apparaît beaucoup plus tard que les autres dents. Elle porte différents noms suivant les pays : en Turquie, on la nomme dents de 20 ans, en Corée dent de l'amour ou encore dent que les parents ne connaissent pas au Japon.

Extraction

Dent de sagesse extraite

L'avulsion préventive (prévention des complications des dents incluses ou enclavées) des dents de sagesse n'est pas automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour fondements...). Ce sont surtout les dents enclavées qui sont sources de complications. L'extraction se justifie en cas de péricoronarites itératives, d'une atteinte de la deuxième molaire, de la présence d'un kyste volumineux. Dans ce cas elle peut être effectuée par un chirurgien-dentiste (tous ne pratiquent pas ce type d'opération) ou un stomatologue.

Elle peut être réalisée sous anesthésie (Le mot anesthésie provient du grec (αισθησις: faculté de percevoir par les sens) combiné...) locale, anesthésie neuroleptique ou générale. Cela dépend de plusieurs facteurs : nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de dents à enlever ; degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) de formation des dents ; profondeur de l'inclusion ; état général du patient ; coopération du patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un...). L'opération étant relativement banale, l'anesthésie locale est généralement la solution retenue.

Les suites opératoires d'une extraction peuvent être marquées par des douleurs, un œdème localisé ainsi que par une limitation de l'ouverture buccale.
Les complications liées à l'extraction sont : l'altération d'un nerf (En neuroanatomie, au sein du système nerveux , périphérique et central, un nerf désigne un regroupement d'axones, myélinisés ou non, issus de cellules nerveuses ou neurones. La...) sensitif pouvant aller jusqu'à l'anesthésie complète dans le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le...) correspondant, l'alvéolite, les saignements persistants, les infections, les lésions de la mandibule (Chez les vertébrés, la mandibule forme la mâchoire inférieure et s'articule avec le crâne au niveau de l'articulation mandibulaire. C'est elle qui porte les...) ou de l'articulation temporo-mandibulaire. Des dépressions consécutives ont aussi été - dans certains cas - constatées.

Problèmes liés à son éruption

Souvent elle est formée, mais ne peut faire totalement son éruption en bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot gueule s'utilise aussi, mais avec un...). Cela est dû :

  • soit à un manque de place. La dent de sagesse se situe souvent au niveau de la branche montante de la mandibule ; elle est donc partiellement ou totalement bloquée.
  • soit car son axe d'éruption n'est pas correct. Les dents de sagesse ont souvent des axes d'éruption fantaisistes, et des formes très variables.

Lorsque la dent est à moitié en bouche (on dit qu'elle est enclavée), c'est qu'elle ne pourra pas sortir plus : elle bute sur le collet de la deuxième molaire.
La dent est dite incluse lorsqu'elle est totalement recouverte par la gencive, au niveau de la face postérieure de la racine de la deuxième molaire.
15 à 25 % des dents de sagesse mandibulaires sont incluses ou enclavées.

Les complications liées aux difficultés d'éruption des dents de sagesse sont les péricoronarites, phlegmons et cellulites, kystes péricoronaires, caries de la deuxième molaire, voire résorption de la racine de cette dernière. Ce sont surtout les dents de sagesse mandibulaires qui créent ces pathologies.

En dentisterie holistique (Le holisme (du grec ολoς (holos) : entier) est un système de pensée pour lequel les caractéristiques d'un être ou d'ensemble ne peuvent être connues que lorsqu'on le considère et...), on évite autant que possible d'extraire une dent.

Page générée en 0.118 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique