Cartographie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Entre copies libres et droits d'auteurs

Au delà des principes de protection intellectuels récents, la difficulté ou dangerosité de la collecte des informations à de tous temps encouragé la copie, aujourd'hui qualifiée de plagiat.

Ère pre-contemporaine, Grands Explorateurs et Copies

Jusqu'au XVIIe siècle, il est normal pour l'intellectuel de copier largement des informations et d'y ajouter les siennes ; ce n'était pas perçu comme du vol. Un cas d'école est la Beaver Map (Carte du castor), l'une des premières cartes de l'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Nicolas de Fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau...) est le véritable auteur, mais elle est publiée en 1715 par Herman Moll. Les illustrations périphériques mêmes étaient copiées de livres par Louis Hennepin, en 1697, et par François du Creux en 1664. L'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) étant couteuse et dangereuse durant cette Ère des Grandes découvertes, la copie est fréquente.

Au XVIIIe siècle, les cartographes ont commencé à souligner le nom de l'auteur original, inscrivant conventionellement « D'après le croquis de M. [Explorateur] ».

L'apparition des droits d'auteur et des erreures volontaires

Depuis la récente Convention de Berne de 1886, toute œuvre de l'esprit, toute sélection faite par un auteur, tel la carte, est par défaut soumise aux droits d'auteur. Comme bien marchand, les cartes sont par défaut soumises à des droits de reproduction et à des droits d'exploitation commerciales : elles ne sont pas librement modifiables par leurs utilisateurs, ni corrigeable en cas d'erreur. Les projets les plus connus du monde (Le mot monde peut désigner :) francophone étant les cartes IGN -en physique-, et Google Maps (Google Maps est un service gratuit de carte géographique et de plan en ligne. Le service a été créé par Google. Lancé en 2004 aux États-Unis et au Canada et en 2005 en Grande-Bretagne...) -en digital et dans les nuages-.

Afin de rendre une carte unique et d'identifier les plagiats, certaines ćartes contiennent des erreurs volontaires : nom imaginaire, ou faute d'orthographe créent autant d'éléments pièges.

Licenses libres, renouveau libre

L'auteur peut préciser une licence libre, et publier sa carte dans un format numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition...) éditable. Les projets cartographiques libres les plus connus étant OpenStreetMap -couverture montiale, digitale (Les digitales forment le genre Digitalis, environ 20 espèces de plantes herbacées classiquement placées dans la famille des...), online-, et Wikipedia -par fichiers numériques isolés, mais éditables-. Ces deux projets étant sous license libre, principalement Creative Commons.

Page générée en 0.337 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique