Cancer du poumon - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Étiologie

Comme beaucoup d'autres cancers, le cancer du poumon est provoqué par l'activation d'oncogènes, ou par l'inactivation de gènes suppresseurs de tumeurs. Les oncogènes sont des gènes dont on pense qu'ils rendent leurs porteurs plus susceptibles de développer un cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de...). Les proto-oncogènes sont soupçonnés de se transformer en oncogènes sous l'action de certains cancérigènes. Des mutations dans le proto-oncogène K-ras sont responsables de 10 à 30 % des adénocarcinomes du poumon. Le récepteur à l'EGF (facteur de croissance épidermique), ou sous son sigle anglo-saxon EGFR, contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) la prolifération, l'apoptose, l'angiogenèse et l'invasion par la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.). Les mutations et l'amplification (On parle d'amplificateur de force pour tout une palette de systèmes qui amplifient les efforts : mécanique, hydraulique, pneumatique, électrique.) de l'EGFR sont fréquents dans le cancer du poumon non à petites cellules, et servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) de base pour le traitement par les inhibiteurs de l'EGFR. HER2/neu est moins souvent affecté. Des dommages chromosomiques peuvent conduire à une perte d’hétérozygotie. Ceci peut provoquer l'inactivation des gènes anti-oncogènes. Des dommages aux chromosomes 3p, 5q, 13q et 17p sont particulièrement fréquents dans le carcinome du poumon à petites cellules. Le gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou d'un acide ribonucléique (ARN) fonctionnel. On peut...) suppresseur de tumeur p53, situé sur le chromosome (Le chromosome (du grec khroma, couleur et soma, corps, élément) est l'élément porteur de l'information génétique. Les chromosomes contiennent les gènes et permettent leur distribution égale dans...) 17p est affecté dans 60 à 75 % des cas. D'autres gènes qui sont également souvent mutés ou amplifiés sont c-MET, NKX2-1, LKB1, PIK3CA et BRAF.

Une susceptibilité individuelle d'origine génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) peut aussi survenir. Différentes mutations favorisantes ont été ainsi décrites : sur l' ou dans une région du chromosome 15q, correspondant à un gène codant pour un récepteur à un dérivé nicotinique. La mutation sur un gène intervenant dans la réparation de l'ADN favoriserait également ces cancers.

Divers polymorphismes génétiques sont associés au cancer du poumon. Ils comprennent des gènes codant pour l'interleukine 1, le cytochrome P450, des promoteurs d'apoptose tels que la caspase-8, et les molécules réparatrices de l'ADN telles que l'XRCC1. Les porteurs de tels polymorphismes ont plus de risques de développer un cancer du poumon après exposition aux cancérigènes.

Une étude récente a suggéré que l'allèle 309G du MDM2 est un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en risques inhérents génériques probables dans le but de faciliter l'évaluation ou...) à faible pénétration pour le développement de cancer du poumon chez les Asiatiques.

Causes ou facteurs de risque

Le tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant à la famille...) reste la principale cause du cancer du poumon.

Les principales causes du cancer du poumon (et du cancer en général) comprennent les cancérigènes, (tels ceux qu'on trouve dans la fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces particules sont principalement de la suie (du carbone...) de tabac), les rayonnements ionisants, et les infections virales. L'exposition à ces causes provoque des changements, qui se cumulent, dans l'ADN du tissu recouvrant l'intérieur des bronches (l'épithélium bronchique). Plus le tissu est altéré, plus les risques de développer un cancer augmentent.

Le cancer bronchique est reconnu comme maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) professionnelle, en France, en cas d'exposition : aux radiations ionisantes, à l'amiante (L’amiante (nom masculin) est un terme désignant des minéraux à texture fibreuse utilisés dans l’industrie. Ce sont des silicates...), au chrome (Le chrome est un élément chimique de symbole Cr et de numéro atomique 24.), au nickel (Le nickel est un élément chimique, de symbole Ni et de numéro atomique 28.), aux goudrons, aux arséniates et à certains autres produits chimiques.

Tabagisme

Suite à un accroissement du tabagisme dans la population, le taux de décès par cancer du poumon augmente. Source: NIH.

Dans le monde (Le mot monde peut désigner :) développé, près de 90 % des décès dus au cancer du poumon sont dus au tabagisme, ce qui en fait - et de loin - la 1ère cause de cancer du poumon.

  • Aux États-Unis, on estime que la fumée du tabac est responsable de 87 % des cas de cancer du poumon (90 % des hommes, 85 % des femmes).
  • Parmi les hommes fumeurs, le risque, cumulé le long de toute la vie (La vie est le nom donné :), de développer un cancer du poumon est 17,2 % ; pour les femmes il est de 11,6 %. Ce risque est significativement plus bas chez les non-fumeurs : 1,3 % chez les hommes et 1,4 % chez les femmes.
  • La fumée de tabac contient plus de 60 cancérigènes connus, comprenant les radioisotopes de la chaîne de désintégration (La chaîne de désintégration, ou chaîne radioactive, ou encore désintégration en cascade, désigne la série de désintégrations, apparaissant par transformation spontanée d'un radioisotope instable, permettant...) du radon (Le radon est un élément chimique du tableau périodique de symbole Rn et de numéro atomique 86. C'est un gaz rare, radioactif, d'origine...), des nitrosamines, du polonium (Le polonium est un élément chimique de symbole Po et de numéro atomique 84. C'est un métalloïde dont l'isotope 210Po est présent...) et du benzopyrène, entre autres.
  • En outre, il semble que la nicotine (La nicotine (de Jean Nicot) est un alcaloïde présent dans les feuilles de tabac (jusqu'à 5 % du poids des feuilles) et à moindre concentration dans les plantes de la famille des solanacées. La nicotine a...) diminue la réponse immunologique aux développements malins dans les tissus exposés.
  • Plus on a fumé longtemps et beaucoup, plus le risque de cancer du poumon augmente. Arrêter de fumer (Fumer est une pratique consistant à brûler une substance pour en inhaler la fumée par la bouche ou le nez.) diminue le risque, à mesure que les dommages apportés au tissu des poumons sont réparés, et que les particules contaminantes sont progressivement éliminées.
  • Des indices laissent penser que le cancer du poumon chez les « jamais-fumeurs » a un meilleur pronostic que chez les fumeurs,
    et que les patients qui fument au moment du diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers,...) ont des temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de survie inférieur à ceux qui avaient cessé.
  • Arrêter de fumer au stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un...) précoce d'un cancer du poumon double les chances de survie à 5 ans du patient ;
  • Un fumeur passif (quelqu'un vivant ou travaillant avec un ou des fumeur(s)) a un risque augmenté de cancer du poumon. Des études faites aux États-Unis, Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...), Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du...), Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie....) et France ont démontré de façon cohérente un accroissement significatif du risque relatif parmi les individus exposés passivement à la fumée.
    Une étude récente sur le « courant de fumée secondaire » (émise par le bout incandescent de la cigarette) suggère qu'il est plus toxique que la fumée inhalée directement.

Radon

Le radon est un gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de...) incolore et inodore, engendré par la radioactivité (La radioactivité, phénomène qui fut découvert en 1896 par Henri Becquerel sur l'uranium et très vite confirmé par Marie Curie pour le thorium, est un phénomène...) du radium (Le radium est un élément chimique de symbole Ra et de numéro atomique 88.), qui provient lui-même de celle de l'uranium (L'uranium est un élément chimique de symbole U et de numéro atomique 92. C'est un élément naturel assez fréquent : plus abondant que l'argent, autant que le...), que l'on trouve dans la croûte terrestre (La croûte terrestre est la partie superficielle et solide du matériau dont est faite la Terre. C'est la partie supérieure de la lithosphère (qui constitue les plaques tectoniques).). Le radon est lui-même à son tour radioactif, et ses produits de désintégration se désintègrent à leur tour, dans une chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) se terminant par l'isotope (Le noyau d'un atome est constitué en première approche de protons et de neutrons. En physique nucléaire, deux atomes sont dits isotopes s'ils ont le même nombre de protons. Le nombre de protons dans le noyau d'un...) 206, non radioactif, du plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum.). Chacune de ces désintégrations s'accompagne de l'émission de rayonnements ionisants, qui sont capables de briser les molécules de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide,...) sur leur passage, et en particulier les molécules de l'ADN formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la hauteur perçue est haute et inversement. Chaque voyelle se...) les gènes, ce qui cause des mutations qui peuvent provoquer le cancer.

L'exposition au radon est la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabac. Elle serait responsable de 13 % des décès par cancer du poumon, soit environ 3 350 chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) en France, et de 9 % en Europe.

La concentration en radon varie selon les lieux et la composition de leur sol et de leur sous-sol. Par exemple, dans des région comme les Cornouailles (en Grande-Bretagne), ou la Bretagne (en France), dont le sous-sol est en granit, qui a en outre fréquemment servi de matériau de construction (Les matériaux de construction sont des matériaux utilisés dans les secteurs de la construction : bâtiment et travaux publics (souvent désignés par le sigle BTP). La gamme des...), le radon est un problème majeur, et les maisons devraient être aérées avec des ventilateurs, pour abaisser la concentration en radon. La United States (Le United States est un paquebot construit en 1952 ; il est le plus grand jamais construit aux États-Unis, et toujours le plus rapide à ce jour.) Environmental Protection Agency (L'agence de protection de l'environnement, Environmental Protection Agency (EPA), a été créé le 2 décembre 1970 pour étudier et protéger la nature et la...) (EPA) estime qu'une maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) sur 15 aux États-Unis a un niveau de radon supérieur à la limite recommandée de 4 picocurie par litre (Le litre (du grec λίτρα lítra, ancienne mesure de capacité – une livre de douze onces – égale au...) (pCi/l) soit 146 becquerel par mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983, comme...) cube (En géométrie euclidienne, un cube est un prisme dont toutes les faces sont carrées. Les cubes figurent parmi les solides les plus remarquables de l'espace. C'est un des cinq solides de Platon, le seul ayant...) (146 Bq/m³ c'est-à-dire 146 désintégrations/m³/s). L'Iowa a la plus haute concentration moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun...) en radon aux États-Unis ; des études qui y ont été menées ont montré un accroissement de 50 % du risque de cancer du poumon, par exposition prolongée à des concentrations au-dessus du niveau référence de l'EPA de 4 pCi/l . L'EPA estime qu'aux États-Unis le radon est la première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs, et la deuxième cause après le tabagisme actif.

Rayonnements ionisants

D'autres rayonnements ionisants (rayons X et gamma en particulier), peuvent induire des cancers dans la plupart des organes. Les radiographies fréquentes augmentent le risque de cancer du sein et, peut-être, d'autres cancers, a conclu une étude récente de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un...) national de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) et de la recherche médicale (La recherche médicale se divise en recherche fondamentale et clinique.) (Inserm) : en 2008, l’Inserm, à la demande de l'AFSET a produit une revue de la littérature scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur...) mondiale relative aux liens entre 9 cancers en forte et récente augmentation et l'exposition passive à des cancérogènes, avérés ou suspectés dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement...) (incluant donc le tabagisme passif (Le tabagisme passif résulte de l'inhalation involontaire de la fumée dégagée par la combustion de cigarettes ou cigares (courant secondaire; dans le cendrier par exemple), ou rejetée par un...), mais non le tabagisme actif). Or ces examens sont de plus en plus fréquents (+ 5 à 8 % par an en France).

Amiante

L'amiante peut provoquer une variété de maladies du poumon, y compris le cancer. Il y a une synergie entre le tabagisme et l'amiante pour la survenue du cancer du poumon. En Grande-Bretagne, l'amiante est à l'origine de 2 à 3 % des décès d'hommes par cancer du poumon. L'amiante peut aussi provoquer le cancer de la plèvre, appelé mésothéliome (qui est différent du cancer du poumon).

En France, l'amiante est à l'origine de 2 000 à 3 000 cancers du poumon chaque année en France (ces chiffres pourraient augmenter dans l'avenir).

Autres produits chimiques

On a noté tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de substances dont les composants inhalés pouvaient également conduire à des cancers du poumon, en particulier les composés de chrome, de nickel, d'arsenic (L’arsenic est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole As et de numéro atomique 33, présentant des propriétés...), et les oxydes de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou d'alliages. Le fer pur est...).

Le cancer bronchique est reconnu comme maladie professionnelle, en France, en cas d'exposition : aux radiations ionisantes, à l'amiante, au chrome, au nickel, aux goudrons, aux arséniates et à certains produits chimiques.

Virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous...)

On sait que les virus peuvent provoquer le cancer du poumon chez les animaux, et des résultats récents suggèrent une possibilité analogue chez les humains. Les virus impliqués comprennent le papillomavirus (Les papillomavirus sont un groupe de petits virus à ADN. Ils sont très répandus dans la nature.) de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon, tandis...), qui est déjà la cause de nombreux cancers du col de l'utérus (L'utérus est un organe participant aux fonctions reproductrices chez les mammifères dont la femme. C'est une poche dont l'intérieur très...), le papovavirus JC40, le virus simien (L'adjectif simien se rapporte aux singes.) 40 (SV40), le polyomavirus BK, le cytomégalovirus et le VIH. Ces virus peuvent affecter le cycle cellulaire et inhiber l'apoptose, ce qui permet une division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque de la fonction...) cellulaire incontrôlée.

Page générée en 0.368 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique