Cancer de la prostate - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Classification

TNM

La classification TNM des cancers définie par l'OMS s'applique également au cancer de la prostate :

  • T1 et T2 : cancers localisés à la prostate et ne s'étendant pas au-delà de la capsule (absence d'atteinte des ganglions, absence de métastase, c'est-à-dire N0M0).
T1 est un stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) dont la découverte est uniquement histologique (non visible à l'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis soit à la main,...) et non palpable).
T1a : moins de 5% de cellules cancéreuses sur les prélèvements
T1b : plus de 5 %
T2 : cancers palpables au toucher (Le toucher, aussi appelé tact ou taction, est l'un des cinq sens de l'homme ou de l'animal, essentiel pour la survie et le développement des êtres vivants, l'exploration, la reconnaissance, la...) rectal.
T2a : cancers occupant moins de 50 % d'un des deux lobes prostatiques
T2b : plus de 50 %
T2c : atteinte des deux lobes.
  • T3 : extension du cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce...) aux tissus périphériques (franchissement de la capsule prostatique).
  • T4 : extension aux organes adjacents : vessie (La vessie est l'organe du système urinaire dont la fonction est de recevoir l'urine terminale produite par les reins puis de la conserver avant son évacuation...), rectum (Le rectum est le segment terminal du tube digestif, juste avant que celui-ci ne débouche à l'extérieur par le canal anal. L'« ampoule rectale » permet le stockage des matières fécales...), paroi pelvienne).
  • N0 ou N1 : absence ou présence d'atteinte(s) ganglionnaire(s).
  • M0 ou M1 : absence ou présence de métastase(s).

Score de Gleason

La structure tissulaire des cancers de la prostate (La prostate est une large glande de l'appareil génital masculin. Sa fonction principale est de sécréter et de stocker le liquide séminal, l'un des constituants du sperme.) varie des formes différenciées (cellules cancéreuses ressemblant aux cellules saines), dite de grade (Le mot grade a plusieurs significations :) 1, aux formes les moins différenciées (cellules cancéreuses présentant beaucoup de caractères atypiques par rapport aux cellules saines), dite de grade 5.
Plusieurs grades peuvent se rencontrer au sein d'un même tissu. Le score de Gleason donne la somme des grades les plus représentés. Si la somme est de 6 ou moins, le cancer est dit bien différencié, donc de meilleur pronostic ; 7 : le cancer est moyennement différencié ; 8 ou plus : le cancer est peu différencié, donc de moins bon pronostic.

Aux stades T1 ou T2,N0,M0, le score de Gleason est bien corrélé à la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un sujet de grande importance donnant lieu à...) de survie sans traitement.

Bilan d'extension

L'extension de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) au moment de la maladie doit être déterminé au mieux afin d'adapter les traitements. Il faut donc rechercher la présence de métastases osseuses, pulmonaires et hépatiques, sachant que les métastases osseuses sont les plus fréquentes. Il faut rechercher des métastases ganglionnaires dans le bassin et le rétropéritoine (autour de l'aorte abdominale). il faut enfin essayer de préciser l'extension de la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.) dans la prostate, en particulier savoir si celle-ci dépasse la capsule prostatique ou non.

Les moyens d'imagerie utilisables en routine ont globalement une faible capacité à bien montrer (échographie, scanner (Un scanneur, ou numériseur à balayage est l'équivalent du terme anglais scanner, qui vient du verbe anglais to scan, signifiant « balayer » dans le sens de « parcourir une certaine étendue ».), IRM) ou à localiser précisément (scintigraphie) les lésions d'origine prostatique, en raison notamment du caractère faiblement vascularisé de ce cancer.

  • L'IRM est le moins mauvais examen pour déterminer l'extension locale.
  • L'IRM ou les scanners de nouvelle génération (volumiques) sont pratiqués pour rechercher l'atteinte des ganglions, mais seuls les ganglions dont la taille est augmentée sont détectés. De nouveaux produits de contraste en IRM, dits “super-para-magnétiques” pourraient améliorer la détection des ganglions atteints.
  • La scintigraphie permet de détecter d'éventuelles métastases osseuses.
  • La tomographie par émission de positons (camera TEP (La tonne d'équivalent pétrole (symbole tep) est une unité d'énergie d'un point de vue économique et industriel.), PET-scan) n'a en revanche pas d'indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit ou oral.), du fait du caractère très peu ou non hypermétabolique du cancer de la prostate (Le cancer de la prostate est un cancer fréquent touchant la prostate et donc exclusivement l'homme.).
  • une analyse de sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent...) permet de vérifier l'état des fonctions rénales et hépatiques.

Prévention et dépistage (Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une ou de plusieurs maladies ou d'anomalies dites "à risques" chez les individus d'une...)

Il n'existe pas de traitement préventif avec une efficacité démontrée. Le finastéride (Le finastéride est un médicament anti-androgène synthétique utilisé pour soigner l'hypertrophie bénigne de la prostate, le cancer de la...) a été testé et semble diminuer l'incidence de ce cancer mais ces derniers semblent être plus graves, ce qui en annule l'avantage.

Dépistage

Les difficultés du dépistage du cancer de la prostate sont multiples, et l'enjeu non résolu est de différencier les formes potentiellement évolutives et dangereuses des formes quiescentes atteignant probablement un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) sur deux en fin de vie (La vie est le nom donné :).

Le dépistage dans sa forme actuelle ne repose que sur deux examens intrinsèquement très insuffisants (dans l'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) de ce dépistage) : le dosage (En chimie analytique, le dosage est l'action qui consiste à déterminer la quantité d'une substance précise (l'analyte) présente dans une autre ou dans un mélange (la matrice).) du taux de PSA et le toucher rectal (ce dernier pouvant retrouver un nodule ou une induration localisée). Ces examens ont une spécificité et une sensibilité faible. Plus récemment, une analyse du gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou d'un acide...) PCA3, suivi de biopsies a été proposée.

Les campagnes de dépistage ainsi réalisées permettent certes de détecter un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de « porteurs » de cellules cancéreuses, mais le risque de « surtraitement » et de morbidité afférente reste difficile à évaluer. En outre, il existe des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire,...) contradictoires quant à une possible diminution de la mortalité ou une amélioration de la qualité de vie (La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches...) chez les personnes ainsi détectées traitées chirurgicalement ou prises en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un...) spécifiquement.

Page générée en 0.056 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique