Astronome
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La profession d'astronome

Le Very Large Array.
L'observatoire W.M. Keck.

Les astronomes professionnels sont des personnes instruites qui ont généralement un doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les pays et les époques, le...) en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) ou en astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs propriétés physiques et chimiques....) et sont souvent employées comme chercheurs dans des universités. Leur travail consiste principalement en la recherche scientifique (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le cadre...), bien qu'ils sont occasionnellement chargés d'enseigner, ou d'aider lors d'opérations dans un observatoire.

Contrairement au stéréotype d'un vieil astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) regardant à travers son petit télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir »), est un...) durant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) la nuit, il est très rare qu'un astronome professionnel moderne utilise un oculaire (Un oculaire est un système optique complémentaire de l'objectif. Il est utilisé dans les instruments tels que les microscopes ou les télescopes pour agrandir l'image produite au plan focal de l'objectif. Un oculaire...) sur un grand télescope. Des technologies telles que le capteur (Un capteur est un dispositif transformant l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une intensité, la...) CCD sont bien plus communes. Ceux-ci sont entre autres utilisés pour produire une image demandant une très longue pose. Avant l'apparition des CCD, les plaques photographiques étaient souvent utilisées. Les astronomes modernes passent un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) relativement court à l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation...) — généralement quelques semaines par ans —, et le temps restant est employé à l'analyse et à la réduction des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.). D'autres travaux se font grâce aux radiotélescopes tels que le Very Large Array, qui est entièrement automatisé.

Les astronomes sont généralement financés par des subventions de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le...) du gouvernement national (la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial des États-Unis...) aux États-Unis, par exemple) ; et par leur établissement d'origine pour ceux qui travaillent dans les universités. Les astronomes qui travaillant comme professeurs passent beaucoup de temps à enseigner à des classes de deuxième et troisième cycles. La plupart des universités ont également des programmes de sensibilisation du public, tels que des télescopes publics et des planétariums afin d'encourager l'intérêt pour ce domaine.

L'astronomie amateur

Plus que le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'astronomes professionnels dans le monde (Le mot monde peut désigner :), existe une énorme communauté d'astronomes amateurs répartis dans des clubs dans la plupart des villes.

La Société astronomique de France, l'Association française d'astronomie, la British Astronomical Association et la Société royale d'astronomie du Canada regroupent respectivement les amateurs français, britanniques et canadiens. Cette dernière compte 28 bureaux locaux, appelés Centres.

L'Astronomical Society of the Pacific est la plus grande société d'astronomie générale dans le monde, comprenant des astronomes aussi bien amateurs que professionnels ainsi que des enseignants en provenance de plus de 70 nations.

Au Québec, la Fédération des astronomes amateurs du Québec regroupe 48 clubs et organismes d'astronomie amateur (plus deux au Nouveau-Brunswick), pour un total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total...) de quelque 1 600 personnes. Les plus anciens clubs au Québec sont le Centre de Québec et le Montreal Centre, de même que le Centre francophone de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de...) de la Société royale d'astronomie du Canada (dont une partie est plus tard devenue la Société d'astronomie de Montréal.

Page générée en 0.207 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique