Anticoagulant
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Un anticoagulant est une substance chimique ayant la propriété d'inhiber la coagulabilité naturelle du sang. Le sang ainsi traité ne coagulera pas ou alors moins vite, mais gardera la même viscosité. L'usage principal de l'anticoagulant (Un anticoagulant est une substance chimique ayant la propriété d'inhiber la coagulabilité naturelle du sang. Le sang ainsi traité ne coagulera pas ou alors moins vite, mais gardera la...) est à visée médicale.

Coagulation et anticoagulation

La coagulation est un phénomène physiologique, procédant en cascade et faisant intervenir plusieurs protéines plasmatiques. Ce processus une fois mis en jeu aboutit à la formation d'un caillot (un clou plaquétaire), qui dans le fonctionnement physiologique non pathologique permet de freiner ou de juguler les hémorragies. La coagulation du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté...) peut être induite par un processus mécanique : en cas de stase, le sang immobile coagule par disparition de l'effet de pompe ; ou encore par mise en jeux de réactions physiologiques.

La coagulation sanguine naturelle est régulée par la présence de divers facteurs de coagulation qui de concert se chargent d'un équilibre normal entre les tendances naturelles à la coagulation et celles à l'anticoagulation.

La production des facteurs de coagulation activant la coagulabilité dépend de la vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes...) K. Les dérivés de la coumarine, tels l'acénocoumarol (Sintrom®) ou le fenprocoumone (Marcoumar®) permettent une inhibition de la production de ces facteurs, cette production étant dépendante de la vitamine K.

Dans certains cas, ce processus de coagulation (l'hémostase) doit d'être corrigé ou modifié à l'aide d'un anticoagulant, en traitement ou en prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale, économique..) ne se dégrade, ou...) de certains troubles et le degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) d'anticoagulation lors de l'utilisation de ces médicaments dépend d'un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de facteurs, souvent peu connus. Ce qui implique un contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) régulier du degré d'anticoagulation au moyen d'un examen sanguin, la mesure du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de Quick.

Spécialités médicamenteuses

De nombreux produits sont disponibles ou en cours d'études :

  • Héparine et dérivés :
    • Héparine de bas poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale...) moléculaire ;
    • Fondaparinux disponible commercialement, idraparinux en cours de développement ;
    • Inhibiteurs directs du facteur Xa : Rivaroxaban, Otamixaban ;
  • Antivitamine K dont les dérivés de la coumarine, la warfarine, le fluindione ;
  • Inhibiteurs de la thrombine :
    • Hirudine, Bivalirudine en intra-veineux ;
    • Ximélagatran, inhibiteur efficace par voie orale mais dont le développement a été arrêté du fait de ses effets secondaires ;
    • dabigatran, Odiparcil.

D'autres anticoagulants existent. Voir la famille des Inhibiteurs des Protéases de la coagulation.

Les antiagrégants plaquettaires, bien que pouvant avoir des effets proches, ne sont pas considérés habituellement comme des anti-coagulants.

Indications et usages

Les anticoagulants sont principalement indiqués en prévention et/ou en traitement des troubles thrombo-emboliques.

Ces troubles sont induits par un ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne.) de la perfusion (La perfusion (du latin perfundere) est le processus physiologique qui permet d'alimenter un organe en composés chimiques (nutriments et oxygène) nécessaires...) du plasma sanguin (Le plasma sanguin est le composant liquide du sang, dans lequel les cellules sanguines sont en suspension. Il constitue 55 % du volume total du sang.) dans les tissus et les causes sont nombreuses. Elles peuvent être mécaniques ou fonctionnelles : le flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les domaines...) sanguin normal peut être perturbé, provoquant une stase sanguine et induisant un risque de formation d'un thrombus.

Les causes d'origines mécaniques se manifestent par un retour sanguin s'effectuant de façon inefficace, comme dans le cas de l'insuffisance veineuse ou artérielle : phlébite, thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire (On parle d’embolie pulmonaire lorsqu'un caillot circulant dans le sang va boucher le système artériel irriguant le poumon. C’est l'une des deux manifestations, avec la thrombose veineuse profonde, de la maladie...) ou encore AOMI notamment ; la perfusion sanguine peut être perturbée en cas de pathologies ischémiques comme l'accident vasculaire cérébral (Un accident vasculaire cérébral (AVC), parfois appelé « attaque cérébrale », est un déficit neurologique soudain d'origine vasculaire.) ischémique, l'accident ischémique transitoire (Un accident ischémique transitoire (AIT) ou ischémie cérébrale transitoire (ICT) est un déficit neurologique d'apparition soudaine, d'origine vasculaire, régressant spontanément en moins d'une heure...) ou l'infarctus (Un infarctus est défini par la mort brutale et massive de cellules (nécrose irréversible d'une partie d'un organe), en rapport avec un manque d'oxygène.) du myocarde (Le myocarde est le tissu musculaire (myo-, muscle) du cœur (-carde). C'est un muscle épais et creux se contractant de manière rythmique.) (l'ischémie provoquant un ralentissement de la perfusion de liquide).

Les causes fonctionnelles sont liées à d'autres maladies, comme dans le cas de l'insuffisance cardiaque : c'est le cas de la fibrillation auriculaire ou ventriculaire (les battements du cœur étant irréguliers, il y a un risque de stase sanguine augmentée) ; ou encore dans le cas de développement de cellules métastatiques, celles-ci conduisant à des complications mécaniques de type phlébite.

En prévention, les anticoagulants sont indiqués par exemple en cas de pose de valve cardiaque (Une valve cardiaque est un élément du cœur séparant les différentes cavités et empêchant le sang de refluer dans le mauvais sens.) (la valve, corps étranger (Un corps étranger est un objet de taille au moins supérieure au millimètre et qui a pénétré le corps humain. Sa composition est très variable : bois ou métal pour...), favorise la formation de caillots), en cas d'alitement prolongé ou de perte de la mobilité majeure, pour des causes mécaniques.

Les anticoagulants sont également indiqués en traitement de maladies ou de syndromes agissant sur la concentration des thrombocytes, comme dans le cas de la coagulation intravasculaire disséminée.

Certains anticoagulants sont indiqués en renfort thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) ou en relais d'autres anticoagulants en cas d'hémostase augmentée.

Autres usages

Hémorragie (Une hémorragie est un saignement, un écoulement du sang en dehors de son circuit naturel constitué par le cœur et les vaisseaux sanguins (veines et...) chez un rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du genre Rattus ou au moins de la famille des muridés....) après consommation d'un raticide.

Des anticoagulants sont notamment utilisés comme raticides (warfarine).

Les anticoagulants sont par ailleurs utilisables in vitro afin de rendre le sang prélevé incoagulable lors de la mise en place de dispositifs médicaux comme la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) extra-corporelle (héparine) ou encore en technique laboratoire (citrate, héparine, oxalate, EDTA).

Des substances anticoagulantes sont présentes dans la salive (La salive est un liquide biologique sécrété par les glandes salivaires, à l'intérieur de la bouche.) des animaux hémophages et facilitent le passage du sang après la morsure (Une morsure est une blessure faite par la bouche d'une personne ou la gueule d'un animal. Les morsures sont des éléments de comportements complexes :...) ou piqûre entre autres de :

  • moustiques,
  • taons,
  • sangsues, (hirudine)
  • puces,
  • chauve-souris vampires (draculine)

Elles sont également constituantes de nombreux venins de serpents.

Page générée en 0.079 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique