Abbaye
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le renouveau clunisien

L'histoire du monachisme est une suite de périodes de déclin et de renouveau. Forts d'une popularité et d'une estime grandissantes, les moines ont également vu croître leurs revenus, les amenant à engranger des richesses et à s'approprier des biens matériels toujours plus nombreux. Après que les premières ardeurs religieuses se furent apaisées, la sévérité de la règle s'est peu à peu détendue jusqu'au Xe siècle. Le relâchement était tel que des moines français de cette époque disaient ne pas être au courant de la règle de saint Benoît, ignorant même s’ils étaient soumis à une règle ou pas. Ce laisser-aller a conduit à la formation de nouveaux ordres monastiques avec des règles plus strictes, qui nécessitaient une adaptation de l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) des abbayes.

L'abbaye de Cluny (L'abbaye de Cluny (en Bourgogne, département actuel de Saône-et-Loire) est une ancienne abbaye, fondée en 909 ou 910 par le duc d'Aquitaine et le comte d'Auvergne Guillaume Ier. Cluny est le...)

Un des premiers de ces ordres était celui de Cluny. Il tire son nom du petit village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée (quelque dizaines de bâtiments)) de Cluny, près de Mâcon, où une abbaye (Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la direction d'un abbé (ou d'une abbesse; dérivé de l'araméen abba...) bénédictine réformée a été fondée en 909 par Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Ier, duc d'Aquitaine et comte d'Auvergne, qui l'a placée sous la direction de Bernon, abbé de Beaume. Odon, souvent décrit comme le fondateur (Le Fondateur (titre original : Founding Father) est une nouvelle de science-fiction d'Isaac Asimov, parue en février 1965, et publiée en français dans...) de l'ordre, lui a ensuite succédé.

La renommée de Cluny s'est étendue loin au-delà du monastère (Le monastère (du grec monos, seul), est un ensemble de bâtiments où habite une communauté de moines et moniales. On parle également d'abbaye ou de prieuré....) d'origine. Sa règle rigide a été adoptée par un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de vieilles abbayes bénédictines qui se sont affiliées à la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être...) mère, et les nouveaux monastères, de plus en plus nombreux, désiraient tous se rattacher à Cluny. À la fin du XIIe siècle, le nombre de monastères affiliés à Cluny en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des...) occidentale atteignait 2 000.

L'établissement de Cluny était un des plus grands et magnifiques de France. On peut se faire une bonne idée de ses dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de...) grâce au pape Innocent IV, qui a visité Cluny accompagné de douze cardinaux, d'un patriarche, de trois archevêques, des deux généraux des Cartusiens et des Cisterciens, du Roi Saint-Louis et de trois de ses fils, de la reine-mère, du comte de Flandre, de l'empereur de Constantinople, du duc de Bourgogne et de six lords. Tous logèrent au sein du monastère avec leurs suites, sans causer le moindre dérangement aux moines. La quasi-totalité des bâtiments de l'abbaye, y compris l'église (L'église peut être :) monumentale, ont été vendus comme biens nationaux, puis détruits à la fin du XVIIIe siècle.

À Cluny, l'église et le plan général de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) ressemblent de manière frappante à la cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en...) de Lincoln. L'église Cluny III était très vaste : plus de 141 m de long sur 65 m de large. Le chœur se termine par une abside (L'abside est un volume qui élargit le fond d'un monument, en forme de demi-cylindre surmonté d'une demi-sphère (voûte en cul de four). Son emploi délimite à...) semi-circulaire entourée de 5 chapelles également semi-circulaires. L'entrée ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) était constituée du narthex (Le narthex est l'entrée de l'église, un espace intermédiaire avant d'accéder à la nef (intérieur)) flanqué de deux tours. Au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'église se trouvait la cour du cloître (Un cloître ou cloitre (ou anciennement cloistre, ou clouastre) est une cour entourée de murs et de galeries établie à côté des églises cathédrales, collégiales et monastiques.) immense, placée beaucoup plus à l'ouest qu'à l'accoutumée. Au sud du cloître se trouvait le réfectoire, un bâtiment imposant d'environ 30 mètres sur 20, rempli de six rangées de tables en longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) et de trois en travers. Il était orné des portraits des bienfaiteurs de l'abbaye et d'objets scripturaux. Sur le mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) du fond était peint une scène du Jugement Dernier. Nous ne pouvons malheureusement pas identifier les autres bâtiments principaux. Restent la maison de l'abbé, encore partiellement debout près de l'entrée, l'hospice et la très vaste boulangerie.

La première maison clunisienne en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000...) a été fondée à Lewes par le comte Guillaume Ier de Warenne en 1077. Il ne reste que quelques fragments des bâtiments de service.

Les abbayes clunisiennes les mieux conservées d'Angleterre sont Castle Acre, dans le Norfolk, et Wenlock dans le Shropshire. Les plans sont présentés dans les Antiquités architecturales de John Britton. Ils nous montrent des différences notables avec la disposition bénédictine. Dans chacune d'entre elles, la maison du prieur est d'une remarquable perfection.

Toutes les maisons rattachées à Cluny étaient des dépendances françaises dirigées par des prieurs de cette nationalité. Ils n'ont obtenu leur indépendance que sous le règne d'Henri VI.

Malgré son éclat, le renouveau clunisien a été de courte durée. Sa réputation et sa célébrité sont à l'origine de son déclin. Après une croissance considérable de leur ordre, les moines clunisiens sont devenus aussi riches et peu disciplinés que leurs prédécesseurs. Une nouvelle réforme est alors devenue nécessaire.

Page générée en 0.163 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique