Continu ou discontinu

Pour parler math...

Modérateur : Modérateurs

Victor
Messages : 17301
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Continu ou discontinu

Message par Victor » 16/06/2006 - 22:03:40

Question que je pose à un matheux un peu physicien pourquoi le grand Einstein a démontré la théorie du corps noir à partir de fonctions discontinues et que tout le reste de ses démontrations faisaient l'hypothèse du continu Albert était-il trop mauvais matheux ou il lui manquait la théorie des fonctions discontinues

Avatar de l’utilisateur
fffred
Messages : 1538
Inscription : 10/06/2004 - 19:40:27
Localisation : ile de france

Message par fffred » 17/06/2006 - 14:59:39

einstein ? il me semble que c'est planck qui a développé la théorie du corps noir
je suis certain que vous croyez avoir compris ce que j'essayais de vous dire, mais êtes-vous sûr que ce que j'ai dit correspondait vraiment à ce que je voulais dire ?

Victor
Messages : 17301
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Message par Victor » 17/06/2006 - 15:07:11

Désolé c'est pour le rayonnement du corps noir et l'effet photo-électrique que Einstein a eut le prix Nobel... La relativité çà passait bien au dessus de ces messieurs nobels, j'avais peut être mal formulé ma question... Les quantas en effet, c'est Planck

Avatar de l’utilisateur
fffred
Messages : 1538
Inscription : 10/06/2004 - 19:40:27
Localisation : ile de france

Message par fffred » 17/06/2006 - 17:30:22

il me semble vraiment que ce n'est pas pour que le corps noir qu'einstein a recu le prix nobel, mais pour l'effet photoélectrique. Par contre il est vrai que cela confirmait l'approche de Planck du corps noir (la formule a d'ailleurs son nom) : einstein a juste renforcé le quanta en définnissant le photon.

Le fait qu'il y a des fonctions discontinues c'est justement toute l'importance de cette théorie : l'énergie arrive par paquets, par quanta. C'est le début de la mécanique quantique. Je ne comprend pas pourquoi tu dis qu'il serait "trop mauvais matheux" : je vois pas le rapport.
je suis certain que vous croyez avoir compris ce que j'essayais de vous dire, mais êtes-vous sûr que ce que j'ai dit correspondait vraiment à ce que je voulais dire ?

Victor
Messages : 17301
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Message par Victor » 17/06/2006 - 17:53:05

L'hypothèse du continu rends tout de même les formulations mathématique plus simple s'il s'était amusé à traité les transformées de lorentz avec des fonctions discontinues, alors le passage à l'infini (1-V²/C²) serait traité différement... Le monde statistique et géométrique d'Einstein me déçoit, il parle peu des phénomènes et c'est plutôt un géomètre qu'un physicien, j'aurais aimé qu'il m'explique autrement que par des pirouettes mathématiques, la force d'accélération et la fameuse augmentation de masse avec les vitesses proches de C... Cà! çà me pose plus de problèmes que çà n'en résouds... Je me suis demandé souvent si le phénomène de l'augmentation de la masse avait des explications autres que les transformées de Lorentz... Je veux dire une sorte d'effet doppler énergétique d'un corps en déplacement dans un milieu qui est remplis de phénomènes, particules, rayonnement et le fait que ce déplacement dans se milieu entrainerait un effet de masse = Delta Mo C²... Dans ce cas là, il serait intéressant de reprendre ses fameuses équations du corps noir mais en l'appliquant à un corps en mouvement rapide dans un espace ayant des propriétées que l'on connaient de nos jours, je serais pas étonnée de retrouver pour cet effet doppler énergétique le fameux Delta MoC²

Avatar de l’utilisateur
fffred
Messages : 1538
Inscription : 10/06/2004 - 19:40:27
Localisation : ile de france

Message par fffred » 17/06/2006 - 18:50:14

Attends Attends tu confouds tout. La relativité et le corps noir n'ont RIEN A VOIR. Ce sont deux parties de la physique très éloignées.

Pour ce qui est de la discontinuité dans le problème du corps noir, c'est justement ca qui permet de résoudre le problème : calculer en continu s'avère beaucoup plus compliqué. L'approche statistique est FONDAMENTALE pour la compréhension de ces phénomènes. Je ne comprend pas pourquoi tu voudrais que ce soit en continu : as-tu fait le calcul au moins ?

Pour l'augmentation de la masse avec la vitesse, c'est un abus de langage : la masse n'augmente pas, c'est uniquement la masse que l'on "voit" qui parait être plus importante. Et les formules de Lorentz ne sont pas la première origine de ce phénomène : à la base, c'est le fait que la vitesse de la lumière soit la même dans tous les référentiels (...) qui permet de tout montrer. D'où le nom de la théorie : "relativité". Mais il n'y a aucun rapport avec le corps noir !!
Tu parlais d'effet Doppler, et certains prétendent qu'il y a un lien, mais personne n'a démontré quoi que ce soit.
je suis certain que vous croyez avoir compris ce que j'essayais de vous dire, mais êtes-vous sûr que ce que j'ai dit correspondait vraiment à ce que je voulais dire ?

Victor
Messages : 17301
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Message par Victor » 17/06/2006 - 19:16:39

Je m'explique si on fait une stat du même type que celle du corps noir, je veux dire tous les photons que le corps de masse Mo rencontre dans ce cas et non pas les parois du four comme dans le corps noir... Je ne vois pas de différence fondamentales entre la statistique du corps noir et celui d'un corps évoluant à grande vitesse dans un espace dont les caractéristiques sont celles d'avoir des particules diverses entres autres des photons d'énergie moyennes -E à contario du mouvement de l'objet de masse Mo et +E dans le sens du mouvement, des particule qui frappent avec leurs énergies propres, je considère que la différence d'énergie entre l'énergie à contrario et dans le sens du mouvement et par commodité je l'appelle effet doppler energétique, j'applique des stats de ces rayonnements, photons et autre particules possibles dans un vide classique spatial...


Puis s'il ya différentiation des mouvement et positions par effet doppler y'a pas vraiment de relativité car la lumière ne se comporte pas de la même manière que ce que dis la relativité... Les reférences sont pas équivalentes

benjihg
Messages : 16
Inscription : 16/07/2006 - 1:28:56

Message par benjihg » 16/07/2006 - 1:47:41

L'hypothèse du continu rends tout de même les formulations mathématique plus simple


les fonctions continues ne sont que des cas particuliers ...

c'est grand un espace vectoriel de fonctions, tres grand .... tres tres grand

c'etait la remarque pertinente du jour :fada:
-- A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire --

Répondre