[News] Forer à 3000 mètres sans déclencher de séisme

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 23508
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Forer à 3000 mètres sans déclencher de séisme

Message par Adrien » 11/02/2020 - 8:00:06

Pour la première fois, des chercheurs de l’UNIGE ont constaté qu’un puits géothermique en conditions supercritiques n’avait pas provoqué de perturbations sismiques majeures. Stopper le changement climatique semble difficile, mais ralentir son évolution en limitant les émissions de gaz ...
Vous devez être connecté sur le forum pour lire cette actualité et voir ses photos/vidéos.
Se connecter | Créer un compte

Avatar de l’utilisateur
POB
Messages : 680
Inscription : 08/05/2011 - 8:16:13
Activité : Retraité

Re: [News] Forer à 3000 mètres sans déclencher de séisme

Message par POB » 11/02/2020 - 12:40:09

En toute rigueur, la chaleur interne de la Terre n'est pas inépuisable dans l'absolu, elle ne l'est qu'à l'échelle de la durée de vie de l'humanité.
L'intérieur de la Terre est chauffé par la désintégration radioactive des éléments instables du noyau, principalement l'Uranium et à un moindre titre le Thorium. On estime qu'il reste au bout de 4 milliards d'années la moitié de l'Uranium d'origine, ce qui devrait bien entretenir le chauffage du noyau jusqu'à la fin de l'activité du soleil et son évolution en géante rouge, qui fera fondre la Terre puis la vaporisera en un plasma qui intégrera les couches externes du soleil, les éléments les plus denses tombant sur la naine blanche en formation.
Ces événements ne concernent pas l'espèce humaine, qui aura disparu depuis longtemps.
---
Donc on est en droit d'estimer, avec une bonne approximation, que l'énergie géothermique est inépuisable et renouvelable.
---
Ce qui m'inquiète, en cas de forage profond, c'est qu'on va y envoyer de l'eau froide pour faire remonter de l'eau chaude, bref qu'on reste à l'échelle de la machine à vapeur.
Je verrais bien mieux l'installation de thermocouples performants capables de produire directement de l'électricité sans perturber les couches géologiques profondes très chaudes et plastiques. Il me semble que cette approche de la conversion directe chaleur => électricité serait davantage porteuse de progrès technique. Même avec des rendements faibles individuellement, la multiplication des thermocouples (comme celle des cellules photovoltaïques) serait de nature à améliorer les rendements.
Une idée comme ça.
:bieres:
C'est une grande misère de n'avoir pas assez d'esprit pour parler, ni assez de jugement pour se taire. (La Bruyère)

moniroje
Messages : 37
Inscription : 02/01/2007 - 11:43:27
Localisation : Massy
Contact :

Re: [News] Forer à 3000 mètres sans déclencher de séisme

Message par moniroje » 12/02/2020 - 9:10:34

Un truc qui me paraît curieux, c'est ce chiffre: 3000 mètres...
Si mes souvenirs sont bons, dans mes années, ce n'était pas une profondeur extraordinaire pour les puits pétroliers, et à l'époque on ne se formalisait pas pour les séismes possibles : seulement là où les forages étaient nombreux, comme dans le champ de ... heu, dans le Sud-Ouest.
Je crois que le journaliste a voulu écrire 30 000 mètres plutôt que 3000.
Non ?
Nietzche:
Il m'est odieux de suivre autant que de guider.

Avatar de l’utilisateur
POB
Messages : 680
Inscription : 08/05/2011 - 8:16:13
Activité : Retraité

Re: [News] Forer à 3000 mètres sans déclencher de séisme

Message par POB » 12/02/2020 - 16:58:34

Forer à 30 000m ? La température doit être assez coquette et le magma ne doit plus être très loin, à certains endroits on doit même déjà être dedans.
Cet article méritait quelques vérifications.
---
J'ai ainsi appris très vite que les Russes avaient atteint 12 262m dans la presqu'île de Kola et remonté des roches du bouclier scandinave vieilles de 2,7.10^9 années.
La profondeur de 3000m présentée comme limite ne doit concerner que Larderello, l'Italie étant une région sismique avec des failles actives.
Sur le site de Libé, j'ai pu lire :
Au-delà de 6 000 mètres de sédiments, la pression des fluides dans le sous-sol dépasse mille fois la pression atmosphérique et leur température est de plus de 200°C.
200°C seulement ?
Les 500°C à 3000m me semblent difficilement compatibles, même si l'article de Libé concerne un forage pétrolier en mer avec 1500m d'eau au-dessus du plancher océanique.
---
L'article dont il est question dans ces commentaires appelle vraiment des compléments.
:bieres:
C'est une grande misère de n'avoir pas assez d'esprit pour parler, ni assez de jugement pour se taire. (La Bruyère)

Répondre