Pendule simple discret
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Soit un pendule simple :c’est-à-dire un point matériel, M, de masse m, astreint à se déplacer sur un cercle vertical(C), de centre O, de rayon l, dans un champ de pesanteur g uniforme.

C'est donc un cas particulier de mouvement dans un puits de potentiel.

Fait remarquable (et peu connu): on peut étudier ce problème redoutable de fonctions elliptiques à un niveau élémentaire de géométrie (La géométrie est la partie des mathématiques qui étudie les figures de l'espace de dimension 3 (géométrie euclidienne) et,...) à condition de discrétiser le mouvement : il s'agit du pendule simple discret (Soit un pendule simple :c’est-à-dire un point matériel, M, de masse m, astreint à se déplacer sur un cercle vertical(C), de centre O, de rayon l, dans un champ de pesanteur g uniforme.).

Le cas intégrable

Pour apprivoiser le sujet, décrivons le cas intégrable : celui où le pendule (Le mot pendule (nom masculin) nous vient d'Huygens et du latin pendere. Il s'agit donc à l'origine d'un système oscillant sous l'effet de la pesanteur. Parmi les célèbres pendules, c'est sans doute celui de Foucault qui...) parti du point (Graphie) le plus bas du cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale distance d'un point nommé centre. La valeur de cette distance est appelée rayon du cercle. Celui-ci...) ( en A) possède la vitesse (On distingue :) Vo= sqrt( 2gl) et atteindra le point le plus haut du cercle (en B) au bout d'un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) infini (Le mot « infini » (-e, -s ; du latin finitus, « limité »), est un adjectif servant à qualifier quelque chose qui n'a pas de limite en...).

Voici la procédure :

Matériel : crayon, règle, compas.

  • Construction : Soit (C) la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) de A en B , demi-cercle de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le diamètre est aussi la longueur de ce segment. Pour indiquer qu'une...) vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en accords plaqués.) AB = 2 l, de centre O.

Soit O2, situé à la verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.) de O; OO2 = d . Tracer le demi-cercle (C2) de rayon O2B = l-d, qui recoupe la verticale en B': AB' = 2d. (Par exemple l = 10cm et d = 1cm ).

Depuis A , mener la tangente à (C2) qui recoupe (C) en A2.

Depuis A2, mener la tangente à (C2) qui recoupe (C) en A4.

Continuer avec soin jusqu'à A8, voire A10.

Depuis B',tracer la tangente horizontale à (C2) qui coupe (C) en A1, de cote h = 2d.

Depuis A1 , mener la tangente à (C2) qui recoupe (C) en A3.

Depuis A3 , mener la tangente à (C2) qui recoupe (C) en A5.

Continuer avec soin jusqu'à A9.

  • Théorème (Un théorème est une proposition qui peut être mathématiquement démontrée, c'est-à-dire une assertion qui peut être établie comme vraie au travers d'un...) du pendule discret, cas intégrable:

Les points An sont séparés par des intervalles de temps égaux. On ne peut jamais atteindre B.

  • Vérification expérimentale ( En art, il s'agit d'approches de création basées sur une remise en question des dogmes dominants tant sur le plan formel, esthétique, que sur le plan...) : la suite polygonale des An doit être circonscrite à un cercle (C1) de centre O1 ( compris entre O et O2), tangent en B à (C) et (C2).

De même, la suite A0 A3 A6 A9 : cercle (C3) de centre O3. On est en général assez fier de le tracer! Compléter l'arbelos (L'arbelos est une figure géométrique plane étudiée , entre autres, par Archimède(-287 - -212, Syracuse). Le terme « arbelos » signifie couteau du savetier.). Les segments radiaux, issus des An, découpent l'arbélos en quadrangles curvilignes ; les griser en deux valeurs de gris  :la figure donne une idée de la dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) du pendule qui "s'essoufle en montant".Les élèves de 12-15ans sont généralement contents de l'esthétique de leur figure.

Pour les élèves de lycée, on peut aller un peu plus avant :

Considérons par exemple la suite A0 A3 A6 A9 , tangente en T0 , T3 , T6 , T9 au cercle (C3):

La module de la vitesse en A0 est A0T0: tracer le vecteur (En mathématiques, un vecteur est un élément d'un espace vectoriel, ce qui permet d'effectuer des opérations d'addition et de multiplication par un scalaire. Un n-uplet peut...) vitesse en A0.

De même, pour A3T3 , A6T6 et A9T9 ( = A9T6 bien sûr !)

Cette propriété est due au fait suivant : en appelant Hn les projections des An sur l'axe radical du faisceau de cercles, on a HnAn . 2 d = (AnTn)², donc AnTn est proportionnel au module de la vitesse. On peut donc construire aisément beaucoup de point du diagramme (Un diagramme est une représentation visuelle simplifiée et structurée des concepts, des idées, des constructions, des relations, des données statistiques, de l'anatomie etc. employé dans tous les aspects des...) horaire de ds/dt = v(t): la forme caractéristique du soliton apparaît clairement ( cf pendule simple (Le pendule simple est le modèle de pendule pesant le plus simple : on considère une masse ponctuelle au bout d'une liaison rigide sans masse de longueur l pouvant tourner dans un plan vertical. Le point matériel...) ).

Au niveau Deug, un exercice classique est : trouver la démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment démontrées à partir...) sur laquelle s'appuie cette construction géométrique.

Le cas du tournoiement lent

On suppose la vitesse Vo très légèrement plus grande.On se doute qu'avec une énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) supérieure de 10^(-37) joules à 2mgl, le pendule va tournoyer, mais sans que vraiment on puisse distinguer expérimentalement avec le cas précédent. Donc le pendule présentera entre l'intervalle très long d'une période, un phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de vitesse rapide (avec une vitesse v(t) quasi-égale à celle du soliton et dont l'intégrale (Une intégrale est le résultat de l'opération mathématique, effectuée sur une fonction, appelé intégration. Une intégrale est donc composée d'un intégrande (la fonction à intégrer) et d'un opérateur que l'on appelle...) sera 2Pi).

Expérience

On la fait avec un pendule de Mach : la boule est lancée de B avec une vitesse minime. Une caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la vidéo.) filme le mouvement jusqu'au moment où l'on passe au régime de grandes oscillations à cause de la très faible (mais impossible à éliminer) déperdition d'énergie. On colle (Une colle ou la glu est un produit de nature liquide ou gélatineuse servant à lier des pièces entre elles. Ces pièces peuvent être de...) informatiquement les photos prises à des temps réguliers : on aura ainsi plusieurs lots. Il est facile de constater que les résultats précédents sont vrais à l'erreur expérimentale près...

Le cas du tournoiement très rapide

Soit toujours (C) le cercle de tournoiement, de diamètre vertical AOB. Soit H le point de cote OH telle que l'énergie soit mg.OH :

la vitesse en B sera v(B) = sqrt(2g.OH)(1 -l/2OH)); celle en A, légèrement plus grande v(A) = sqrt(2g.OH) (1 + l/2OH);

c’est-à-dire que cette fois le diagramme de vitesse sera extrêmement plat, avec une vitesse moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la...) très légèrement inférieure à sqrt(2g.OH) : comme on connait v(s), on sait résoudre ce cas par la méthode du diagramme horaire.

Le tournoiement : construction d'Euler

Rappelons la relation d'Euler (voir complément en discussion)dans un triangle (En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points et par les trois segments qui les relient. La dénomination de...) quelconque de cercle circonscrit (C), de centre O, de rayon R , et de cercle inscrit, de centre I, de rayon r:

 
 R² = (OI)² + 2Rr 
 

On va donner un cas facile à tracer d'un tournoiement assez rapide, correspondant à une épure calculée, selon la règle précédente:

Tracer le cercle (C) de rayon 100 (cm).Ce sera la trajectoire.

Tracer le cercle (C2) de rayon 32 de centre O2 tel que OO2 = 60.

La tangente horizontale haute correspond à deux points A2 et A4 ( la corde A2A4 = sqrt(6144) = 78.4 ). La tangente basse correspond à deux points A1 et A7 ( la corde A1A7 = 196.7 environ ).

Les points A A1 A2 B A4 A5 A sont atteints à des dates entières. On peut tracer le cercle inscrit à cet hexagone (Un hexagone (du grec hexi = six et gonia = angle) est un polygone à six sommets et six côtés. Les angles internes d'un hexagone régulier sont tous de 120° et ses côtés sont de même mesure. Les hexagones...) (dit de Euler-Poncelet), soit (C1) de centre O1. Soient les points de tangence T0 T1 T2 et leurs symétriques. On obtient les 4 vitesses : en A ,le segment AT0 , en A1, le segment A1T1 , en A2, le segment AT2, et en B le segment BT2.

Soit H(M) la projection (La projection cartographique est un ensemble de techniques permettant de représenter la surface de la Terre dans son ensemble ou en partie sur la surface plane...) de M sur l'axe radical (D) du faisceau de cercles à points limites (dits de Poncelet en France, dits de Landen ailleurs): la vitesse en M est proportionnelle à sqrt(HM) conformément à la règle de Baliani-Torricelli (le proto-théorème de l'énergie cinétique (L'énergie cinétique (aussi appelée dans les anciens écrits vis viva, ou force vive) est l’énergie que possède un corps du fait de son mouvement. L’énergie cinétique d’un...), cinquante ans avant Leibniz!): ici OHo = 104.8 cm . La puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de Ho par rapport au faisceau est 983.04 cm^2, correspondant aux deux points de Poncelet L' de cote 136.15 cm et L (point de Landen, ici), de cote : 73.45 cm. Si la construction est correcte, alors A1A2 et A4A5 s'intersectent en L' ; A1A4 et A2A5 en L.

Vérification graphique : Proposons la vérification suivante: prendre par convention un pas de temps 0.5 unité. Construire le point sur le cercle M3 tel que BM3 = 0.5 BT3. Construire aussi précisément que possible l'hexagone circonscrit M3M4M5M0M1M2 : on aura le plaisir de le voir se refermer en M3. Tracer les arcs AM0, A1M1, A2M2, BM3 , A4M4, A5M5 : on devrait avoir le plaisir de voir A1M1 < A5M5, légèrement ( on peut comprendre : dans le même temps M monte de A1 en M1 mais descend de A2 en M2 ), et surtout les 3 diagonales se coupent en L, évidemment.

Bien sûr, on peut obtenir les vitesses en Mn, par la même méthode que pour les An, avec la troublante satisfaction de voir que le compas ramène de T0, T1 , T2 , T3, T4 , T5 à T0 ! et bien sûr comme l'arc M0M1 est "très vertical", un rapport EXACT des vitesses M1T0/M0T0, bien égal à sqrt(H1M1/H0M0).

On complètera à loisir ...

Le tournoiement : construction de Landen-Poncelet

Au lieu de jouer avec un triangle, on joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à...) avec un trapèze. La règle des quadrangles de Poncelet est plus compliquée que celle d'Euler pour les triangles, on peut la retrouver dans l'article polygone (En géométrie euclidienne, un polygone (du grec polus, nombreux, et gônia, angle) est une figure géométrique plane, formée d'une suite cyclique de segments consécutifs et délimitant...) de Poncelet : le rayon r du cercle inscrit de centre I, avec IO = d est tel que : r.sqrt(2R²+2d²) = R² - d².

Mais on peut "jouer simple", en acceptant la coupe diamantaire suivante :

Construire le cercle (C), de centre O, de rayon 100, de diamètre horizontal (Horizontal est une orientation parallèle à l'horizon, et perpendiculaire à la verticale. Une ligne horizontale va « de la gauche vers...) A1A7, et le diamètre vertical AB, où l'on portera OM = + 127.2.

Le triangle MA1A7 recoupe (C) en A3 et A5 . Finir la construction du quadrangle orthocentrique en traçant le point L ( point de Landen).

Le milieu H0 de ML définit l'axe radical horizontal des cercles à points limites M et L.

Construire le cercle (C2) inscrit dans le trapèze A1A3A5A7.

Tracer l'horizontale passant par L qui coupe (C) en A2 et A6 ( on vérifiera A2A6 = 120). On constatera avec joie que AA2BA6 est circonscrit à (C2).

On parachèvera par la construction du cercle (C1)tangent en 8 points à l'octogone AA1A2A3BA5A6A7, ce qui permet la détermination des vitesses.

Les huit points obtenus sont atteints à dates entières.

On peut prendre le même plaisir ( jouer du compas) qu'avec l'hexagone d'Euler, mais les constructions sont plus délicates ; ainsi en est-il de l'octogone de tangente horizontale basse : on obtient alors 16 points isochrones avec leurs vitesses.

Cette règle expérimentale d'antan s'est perdue ? certes, il fallait savoir manier règle et compas. Mais plus vraisemblablement, la virtuosité des logiciels montre que la construction n'est qu'approchée : OM n'a pas exactement la bonne cote!(cf discussion)

Néanmoins pour la présentation du mouvement à des scolaires, la figure est patente : diminution drastique de vitesse du point B1 au point B2 car la corde est quasiverticale. A contrario, passage de B4 à B5 en passant par B (alias A4)à vitesse quasiuniforme : le mouvement est ralenti, mais la vitesse initiale en B est grande devant la chute d'altitude : on comprend pourquoi le régime "logarithmique" du cas limite a du mal à s'installer.

Le tournoiement : cas général

Tracer un 2n-polygone de Poncelet dont deux côtés soient horizontaux tangents au cercle (C1) "adéquat". Tracer alors la 2n-chaîne de Poncelet passant par A et B : les 2n points seront atteints à dates entières. La difficulté évidemment réside dans le mot "adéquat", qui cache la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative,...) de la duplication des fonctions elliptiques. Si cos (n t) s'exprime aisément à l'aide des polynômes de Tchebycheff à l'aide de cos(t), de même cn(nt,k) est algébrique en cn(t) et k^2, mais la relation est autrement difficile!

Néanmoins, on a compris : le point Ho de l'axe radical des deux cercles (C) et (C1), de cote h est tel que la vitesse Vo en A est Vo² = 2d.h

Depuis A, on trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du Soleil et la géométrie du...) la chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) de Poncelet, qui représentent des points successifs du pendule simple à des temps égaux t0 : en général,t0 n'est pas un rationnel fois la période T(h), et la chaîne de Poncelet ne se referme jamais.

Mais évidemment aussi, par continuité (En mathématiques, la continuité est une propriété topologique d'une fonction. En première approche, une fonction est continue si, à des variations infinitésimales de la variable x,...), il existe aussi des cercles (C1) pour lesquels la chaîne de Poncelet se ferme : par contre calculer la distance OO1 = d et le rayon R1 correspondant exige de faire le calcul via les fonctions elliptiques ( cf APPELL et LACOUR ou cf GREENHILL).

Le cas des petites oscillations

Le cas pendulaire (Se dit d'un ULM ou d'un PULMA qui se pilote par déplacement du centre de gravité.), on l'aura intuité, est le cas où l'axe radical coupe (C) en C et C' qui seront donc les points d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique...) maximale atteints par le point M dans son oscillation (Une oscillation est un mouvement ou une fluctuation périodique. Les oscillations sont soit à amplitude constante soit amorties. Elles répondent aux mêmes équations quel que soit...) pendulaire.Le point Ho sera maintenant le milieu de la corde CC': AHo = h.

Dans le cas pendulaire, traçons donc le cercle (B) de centre B, de rayon BC. Si on joint AC, évidemment AC est tangente à B , et l'arc AB correspond à une durée K(h), quart de période.La tangente horizontale SS' au cercle (B) correspond forcément aux points de date K/2, 3K/2 pour S et 5K/2, 7K/2 pour S'.

Puisque h << l , on peut approximer arcs et cordes :

AC = l (α);et BC = lcos(α), puis AS = l (α)sqrt(2)/2.

Ce qui correspond bien au 1/8 ème de période, pour une oscillation qui est donc quasi sinusoidale. A déjà été évoqué dans l'article pendule simple, le raisonnement de Torricelli, très proche de ce tracé.

Le cas des très grandes oscillations

Cette fois, on a au contraire l-h << l. Néanmoins la construction des points S et S' reste identique.Il est patent de reconnaître la différence des longueurs d'arcs huitième de période. Il est aussi facile de reconnaître la vitesse en S par rapport à celle en A.

Par contre , pas de moyen simple d'évaluer la valeur de la période 4K(h); et surtout pas moyen d'évaluer les hauteurs h en oscillation (hl) qui ont les mêmes périodes; alors qu'évidemment la théorie mathématique donne la correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt...) entre ces valeurs.

Quelques cas particuliers

Bien sûr , le cas de l'oscillation d'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) 90° est auto-similaire à son complément. Le raisonnement de la symétrie de Corinne joue à plein dans ce cas, et K= K'

Le cas particulier le plus connu et utilisé en travaux pratiques est celui du pendule oscillant avec une élongation maximum 150°, et son "complément", l'oscillation de 30°. Alors K = K' sqrt(3), comme on pourra le vérifier gràce aux vitesses.

Un autre cas particulier est celui de l'élongation 120° et son "complément" de 60°: la figure discrète exacte est très jolie à faire.

Il existe d'autre cas intéressants avec K = K' sqrt(n); mais cela fait entrer dans la discussion des fonctions elliptiques et de leurs relations algébriques: on pourra consulter le Greenhill (fonctions elliptiques ).

Page générée en 0.180 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique