Herpétologie
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L‘herpétologie (du grec ancien ?ρπετ?ν / herpetón, " qui rampe, reptile ") est la branche de l'histoire naturelle qui traite des reptiles et des amphibiens. Elle aborde leur classification, leur écologie, leur comportement, leur physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l'étude, la science) étudie le...), leur anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe...) ainsi que les espèces fossiles.

L'origine étymologique du mot herpétologie (L‘herpétologie (du grec ancien ?ρπετ?ν / herpetón, « qui rampe, reptile ») est la branche de l'histoire naturelle qui...) vient du grec herpeton, signifiant ramper.

Vous pourrez consulter ici, une liste d'herpétologistes.

Profession

On désigne les personnes – professionnelles ou amateurs – pratiquant l'herpétologie sous les termes d'herpétologue (L‘herpétologie (du grec ancien ?ρπετ?ν / herpetón, « qui rampe, reptile ») est la branche de l'histoire naturelle qui traite des reptiles et des amphibiens. Elle aborde leur classification, leur...) ou d'herpétologiste. Le premier terme est plus ancien, et le second, plus récent, est utilisé quasi-systématiquement désormais.

Importance de cette spécialité

  • Les amphibiens se sont révélées être un excellent révélateur de la dégradation de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une...).
  • L'étude des toxines émises par les reptiles et les amphibiens peut être utile en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son...)

Éléments d'histoire

  • Au XVIIe siècle, de nombreux travaux tentent de mieux comprendre la localisation du venin (Le venin est une substance toxique qui est un mélange complexe de substances chimiques variées, surtout des enzymes qui servaient à l'origine à faciliter la digestion des proies. Plus ces sucs digestifs sont...) dans la tête des serpents, et notamment des vipères, ainsi que son mode d'action. Bien sûr, ces recherches menées par des médecins ont aussi pour fonction de découvrir un antidote (Un antidote est une substance ou un élément chimique pouvant guérir une personne ou un animal d'un poison ou d'une maladie (pouvant provoquer un empoisonnement, une maladie...). Le plus souvent,...). Parmi ces scientifiques, il faut citer :
    • Francesco Redi (1626-1697) qui fait considérablement avancer les connaissances notamment en affirmant l'innocuité du venin si celui-ci est ingéré.
    • Moyse Charas (1619-1698), pharmacien (Le pharmacien est en France un professionnel de la santé, successeur de l'apothicaire et titulaire du diplôme de docteur en pharmacie, après...) du Jardin du roi, réalise de nombreuses expériences et publie de nombreux travaux sur les vipères. Il s'oppose à Redi au sujet de la formation du venin ; pour Charas, la salive (La salive est un liquide biologique sécrété par les glandes salivaires, à l'intérieur de la bouche.) de la vipère ne devient venimeuse qui si l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques. On...) est en colère.
  • En 1768, Josephus Nicolaus Laurenti (1735-1805) fait paraître sa thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un...) consacrée à la fonction venimeuse chez les reptiles et les amphibiens. Outre des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) de grande valeur sur le venin, il améliore considérablement la taxinomie linnéenne qui passe de dix genres de reptiles et d'amphibiens à trente. Laurenti est le premier à définir précisément la classe des reptilia.
Page générée en 0.053 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique