Année bissextile
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Une année bissextile est une année de 366 jours au lieu de 365, c'est-à-dire une année comprenant un 29 février. Le terme vient du latin bis-sextilis, qui signifie " deux fois (bis) sixième (sextus) ".

Règle actuelle

Depuis l'instauration du calendrier grégorien (Le calendrier grégorien est le calendrier actuellement utilisé en Europe et dans une grande partie du reste du monde. Conçu par un collège de scientifiques sous la direction de Christophorus Clavius pour...), sont bissextiles, les années:

  • divisibles par 4 mais non divisibles par 100

ou

  • divisibles par 400

Ainsi, l'an 2004 était bissextile suivant la première règle. L'an 1900 n'était pas bissextile, car divisible par 100, ce qui va à l'encontre de la première règle, et non divisible par 400, ce qui va à l'encontre de la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...). L'an 2000 était bissextile car divisible par 400.

Le calendrier julien (Le calendrier julien a été choisi par Jules César en 46 av. J.-C., en qualité de pontifex maximus, ce qui lui donnait la responsabilité de fixer le début de chaque année. Ce calendrier fut utilisé à partir de 45 av. J.-C....), qui avait cours avant le calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été inventés par les hommes pour mesurer, diviser et organiser le temps sur de longues durées. Initialement conçus...) grégorien, ne distinguait pas les fins de siècles (années divisibles par 100). Une année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) était bissextile tous les 4 ans, sans autre exception. Le calendrier julien avait ainsi une année moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun...) de 365,25 jours. Au lieu des 365, 2422 jours nécessaires au cycle terrestre. Ce qui a engendré l'accumulation d'une dizaine de jours de retard en quinze siècles. Ce retard fut corrigé en supprimant des jours. L'instauration du calendrier grégorien devant ensuite éviter que l'erreur se reproduise.

Ce calendrier grégorien offre selon les règles énoncées une année moyenne de 365, 2425 jours, ce qui est encore un peu trop long, mais n'engendre qu'une erreur de 3 jours en 10 000 ans.

L'année "0" n'existant pas (ce chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) n'était pas en usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) dans la numération romaine (Les chiffres romains étaient utilisés par les Romains de l'antiquité pour, à partir de seulement sept lettres, écrire des nombres entiers jusqu'à environ...) encore utilisée au moment de la réforme calendaire), les années bissextiles avant " 0 " sont -1, -5, -9… et non -4, -8…

Histoire des années bissextiles

Les mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) intercalaires de l'année de Numa

L'habitude d'ajouter une journée intercalaire afin de rattraper le retard pris par l'année civile sur l'année solaire remonte aux Romains. Ceux-ci, avant le calendrier julien, utilisaient l'année dite "de Numa" de 355 jours, soient douze mois lunaires. Le retard avec le calendrier solaire était compensé par des mois intercalaires d'une durée variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un algorithme. En statistiques, une variable...) fixée par le Grand Pontife. Ce système s'était cependant déréglé au moment des Guerres civiles.

Le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent...) intercalaire de Jules

En 45 avant l'ère chrétienne, Jules César, alors dictateur (au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement,...) latin du terme) et Grand Pontife de la République romaine fit appel à l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) grec Sosigène d'Alexandrie (Alexandrie (grec :?λεξ?νδρεια, Copte : Rakot?, Arabe : ??????????, Al-?Iskandariya) est une...) afin que celui-ci réglât le décalage trop important que l'on constatait entre les années solaires et civiles depuis les Guerres civiles. Celui-ci créa notre année de 365 jours plus une journée intercalaire tous les quatre ans (il faut attendre le calendrier grégorien pour que le système soit encore plus précis).

Ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...) se plaçait entre le 24 et le 25 février. C'était donc le " 24 février bis ". Or, la manière romaine de désigner les jours étant à l'époque très différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie à l'aide de la trace,...) de la nôtre, on nommait le 24 février a. d. VI Kal. Mart., soit ante diem sextum Kalendas Martias, ce qui signifie " le sixième jour avant les calendes de mars " (il faut savoir que les Romains indiquaient les jours " à reculons " : ils comptaient le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de jours restant avant telle ou telle date plus ou moins fixe dans le mois, les calendes le 1er du mois, les nones le 5 ou le 7, selon les mois, et les ides le 13 ou le 15, selon les mois) ; le " 24 février bis " se disait donc tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) naturellement a. d. bis VI Kal. Mart., soit ante diem bis sextum Kalendas Martias : " le sixième jour bis avant les calendes de mars " (si vous avez suivi : " le sixième jour bis avant le premier mars ", en fait).

Notre bissextile provient donc de cet usage romain surprenant de compter les jours " à l'envers " : une année bissextile comprend deux fois le sixième jour avant le premier mars ; " deux fois sixième " se disait bis-sextus ; il suffisait d'ajouter le suffixe -ilis pour obtenir l'adjectif bissextilis : " qui a deux fois un sixième (jour) ", afin de parler d'un(e) annus bissextilis (le mot annus " année " est masculin), " année bissextile ".

C'est plus tard que le jour intercalaire fut positionné le 29 du mois de février, à partir du moment où la méthode latine de décompte des jours fut remplacée par celle que l'on utilise actuellement.

29 février

Depuis 1980 en France, un petit groupe de personnes édite un journal qui paraît seulement les 29 février, appelé La Bougie du sapeur. En 2004, il publiait son numéro 7.

Les personnes étant nées un 29 février, fêtent habituellement leur anniversaire le 28 février ou le 1er mars les années non-bissextiles. Il est à noter aussi que dans certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...), une personne née un 29 février l'est légalement le 28. C'est-à-dire que si Toto était né un 29 février 1980, il aurait 18 ans le 28 février 1998.

30 février

En 1700, la Suède tenta d'utiliser un calendrier julien modifié pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) graduellement du calendrier julien au calendrier grégorien. Le processus devait réduire graduellement un jour par an, pendant 11 ans. Seule l'année 1700 fut ainsi modifiée et en 1712 pour rattraper le calendrier julien il fallut rajouter un jour supplémentaire en février qui devint ainsi doublement bissextile et possédait un 30 février.

Page générée en 0.008 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique