Glibc - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

La bibliothèque C du projet GNU, ou glibc, est une bibliothèque standard du langage C du projet GNU. Il s'agit d'un logiciel libre, distribué selon les termes de la licence publique générale GNU. Son principal contributeur et mainteneur est Ulrich Drepper.

En plus de fournir toutes les fonctionnalités requises par Unix98, Single UNIX (UNIX (marque déposée officiellement comme UNIX, parfois aussi écrit comme Unix avec des petites capitales) est le nom d'un système d'exploitation multitâche et multi-utilisateur créé en 1969,...) Specification, POSIX (POSIX est le nom d'une famille de standards définie depuis 1988 par l'IEEE et formellement désignée IEEE 1003. Ces standards ont émergé d'un projet de standardisation des APIs des logiciels destinés à fonctionner sur...) (1c, 1d, et 1j), et certaines fonctionnalités requises par la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus...) ISO C99, Glibc (La bibliothèque C du projet GNU, ou glibc, est une bibliothèque standard du langage C du projet GNU. Il s'agit d'un logiciel libre, distribué selon les termes de...) contient des extensions particulièrement utiles au développement dans le cadre du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) GNU (GNU est un projet de système d'exploitation composé exclusivement de logiciels libres.).

La Glibc est utilisée par différents types de systèmes : différents types de noyaux et différents types d'architectures. Elle est surtout présente dans les systèmes Linux (Au sens strict, Linux est le nom du noyau de système d'exploitation libre, multitâche, multiplate-forme et multi-utilisateur de type UNIX créé par Linus Torvalds, souvent désigné comme le noyau Linux....) sur une architecture (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans, diffusé sur Arte depuis 1995.) x86 (La famille x86 regroupe les microprocesseurs compatibles avec le jeu d'instructions de l'Intel 8086. Cette série est nommée IA-32 (pour Intel architecture 32 bits) par Intel pour...), mais fonctionne aussi sur les architectures suivantes : x86, Motorola (www.motorola.com/fr) 680x0, DEC Alpha, PowerPC (Le PowerPC est une architecture de microprocesseurs développée conjointement par Apple, IBM et Freescale (ex-Motorola Semiconducteurs). Elle utilise un modèle RISC, privilégiant pipeline...), ARM, ETRAX CRIS, MIPS, s390 et SPARC. Elle supporte les noyaux HURD (Le Hurd est un ensemble de programmes et de bibliothèques servant de base au système d'exploitation GNU. C'est un logiciel libre, soumis à la licence GPL.) et Linux, et des versions patchées peuvent fonctionner sur les noyau FreeBSD (FreeBSD est un système d'exploitation UNIX libre. Le nom vient de l'association d'une part de free qui signifie à la fois « libre » et « gratuit » dans l'anglais courant, et d'autre part de...) et NetBSD (NetBSD est un système d'exploitation libre de type unix BSD dérivé de 386BSD et de Net/2 (4.3BSD-Lite).) (donnant alors les systèmes GNU/kFreeBSD et GNU/kNetBSD, respectivement). Sous une forme modifée elle est utilisée par la libroot de BeOS (BeOS est un système d'exploitation développé par la société américaine Be Inc., fondée par le français Jean-Louis Gassée, un ex-dirigeant d'Apple à partir de 1991. Initialement conçu pour un ordinateur spécifique, la BeBox,...), et par conséquent aussi par le système d'exploitation Haiku.

libc6

La version 2 de la glibc est connue des utilisateurs de linux sous le nom libc6, car elle remplace l'ancienne bibliothèque C de Linux, qui était elle même un fork (Fork est un mot anglais signifiant « fourche », « fourchette ». Il vient du mot latin furca (qui est également à l'origine de plusieurs mots en français comme bifurcation), via le normo-picard forque. C'est souvent dans ce sens...) d'une version antérieure de la glibc dont les versions allaient de 2 à 5. Ce nom est moins courant aujourd'hui, cependant dans les systèmes Linux elle est toujours appelée libc.so.6, et certains mainteneurs de paquets l'appellent encore libc6 (surtout ceux suivant la convention selon laquelle un nouveau nom doit correspondre à un nouveau paquet).

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 4.319 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique