Rumeur
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Honoré Daumier
Honoré Daumier

La rumeur est un phénomène de transmission large, par tout moyen de communication formel ou informel, d'une histoire à prétention de vérité et de révélation. Le terme recouvre donc des réalités très diverses :

  • les fausses informations, erreurs journalistiques et manœuvres de désinformation (La désinformation est un processus, utilisable à tous les niveaux dans toutes les sphères de la communication, et qui consiste à présenter :), pourvu qu'elles soient révélées a posteriori et fassent controverse ;
  • les préjugés, quand ils sont racontés et non seulement assénés — c'est pourquoi on a pu parler en particulier des Protocoles des Sages de Sion comme d'une " rumeur " antisémite ;
  • la propagande (La propagande désigne la stratégie de communication, dont use un pouvoir (ou un parti) politique ou militaire pour changer la perception d'événements, de personnes...), quand elle prend appui sur des histoires de vie (La vie est le nom donné :), des cas exemplaires, des théories globales ;
  • le canular, quand il n'est pas encore révélé — ainsi certains auteurs parlent-il de l'émission radiodiffusée en 1938 d'Orson Welles sur la " Guerre des mondes " comme d'une rumeur ;
  • certaines formes de théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une...) du complot, quand la narration importe davantage que la révélation ;
  • la légende contemporaine ou légende urbaine, quand elle perd son côté purement anecdotique et se trouve au centre de controverses, en particulier médiatique — exemple : longtemps classée " légende contemporaine ", l'histoire (Les Histoires ou l'Enquête (en grec ancien Ἱστορίαι / Historíai) sont la seule œuvre connue de l'historien grec Hérodote. Le titre signifie littéralement...) du " terroriste au grand cœur " s'est vu affubler du qualificatif de " rumeur " peu après les attentats américains du 11 septembre 2001 [un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon,...) prévenait de l'imminence d'un attentat une bonne âme responsable d'une bonne action] ;
  • la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la...) virale, quand le produit promu disparaît sous la (trop) " bonne histoire ".

Les rumeurs peuvent faire partie de techniques d'influence dans le cadre de stratégies de diversion.

Histoire du concept

Le concept a pour origine les recherches de psychologie judiciaire entreprises à partir de 1902 par l'Allemand Louis William Stern, qui, le premier, a exposé le " protocole expérimental " de la rumeur (La rumeur est un phénomène de transmission large, par tout moyen de communication formel ou informel, d'une histoire à prétention de vérité et de révélation. Le terme recouvre donc des réalités...). Celui-ci est devenu depuis lors l'un des exemples les plus classiques de la psychologie sociale (et des colonies de vacances (Les vacances (au pluriel, du latin vacare, « être sans ») sont une période de temps (de quelques jours, semaines, voire mois) pendant...), grâce à son côté ludique) : il s'agit de créer une " chaîne de sujets ", qui se passent une histoire de bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot...) à oreille (L'oreille est l'organe qui sert à capter le son et est donc le siège du sens de l'ouïe, mais elle joue également un rôle important dans l'équilibre. Le...), sans droit à la répétition ou à l'explication ; à la fin, on compare l'histoire racontée par le premier sujet et celle racontée par le dernier ; naturellement, l'histoire est au mieux tronquée, au pire déformée.

Stern ne poursuivra pas ses recherches plus avant, mais il verra passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) dans son laboratoire un jeune étudiant américain, Gordon Allport, qui reprendra les recherches à partir de 1945 et en fera un immense succès de librairie. Le concept parviendra enfin en France à la fin des années 1950, par le truchement d'un cours en Sorbonne (La Sorbonne est un complexe monumental du Quartier latin de Paris. Elle tire son nom du théologien du XIIIe siècle Robert de Sorbon, le fondateur du collège de Sorbonne, collège dédié à la Théologie. Ce...) donné par Guy Durandin.

Exemples

La rumeur dite d'Orléans

Cette rumeur est ainsi qualifiée en raison de l'ouvrage publié en 1969 par cinq sociologues dirigés par Edgar Morin. Elle laissait entendre que les cabines d'essayage de plusieurs magasins de vêtements féminins de cette ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations...) étaient en fait des pièges pour les clientes, qui y auraient été enlevées pour être livrées à un réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire...) de prostitution — Cf. l'article Traite des Blanches.

Cette rumeur est un cas d'école, par sa durée, son extension, ses dégâts, et par sa fin : si aucun démenti, même officiel — signalant, par exemple, qu'aucune disparition suspecte n'a été répertoriée dans les environs par les services de police —, n'a jamais réussi à y mettre fin, elle cessa d'intéresser les médias lorsque qu'elle prit la forme d'un canular — les clientes disparues étaient prises en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...) par un sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux...) remontant la Loire... Depuis lors, elle continue néanmoins à se raconter sous diverses formes.

L'araignée dans un yucca

La présence d'araignées dans des yuccas est évoquée pour la première fois en Scandinavie (La Scandinavie est une région située dans le Nord de l'Europe. Elle comprend, au sens le plus strict, la Norvège et la Suède, qui se partagent la...) et en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du...) au début des années 1970. En France, l'histoire fait surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) dans un journal lyonnais en 1986. Chaque fois, le récit est presque identique : l'arrosage du yucca provoque un bruissement des feuilles sans cesse plus fort, jusqu'au moment où des araignées émergent de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des...), les pompiers sont alors appelés pour détruire ces animaux.

Cette rumeur est bien sûr infondée : les araignées ne pondent pas dans les arbres ou la végétation ; de toute façon, les araignées qui sortent de ces œufs sont tellement petites qu'elles n'attireraient en rien l'attention de quiconque. Au plus fort de la rumeur, en 1986, l'importation des yuccas a baissé de près de deux tiers (Reumaux, 1996).

La presse nationale avait fini par s'intéresser à cette rumeur et à s'en faire l'écho, non pour la colporter, mais, au contraire, pour la démystifier et l'analyser. Un sociologue avait très justement noté le caractère récurrent de certaines rumeurs stéréotypées, réapparaissant toutes les trois ou quatre décennies, sous une nouvelle forme : ainsi la rumeur de la " mygale dans le yucca " n'était qu'un nouvel avatar d'une ancienne rumeur selon laquelle on avait trouvé un serpent dissimulé dans un régime de bananes. On notera la similitude : vieille peur irrationnelle des végétaux exotiques importés.

L'hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le...) de Villejuif

Au milieu des années 1970 a circulé sous forme de photocopies une liste soi-disant publiée par l'hôpital de Villejuif et signalant comme cancérigènes un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'additifs alimentaires, dont l'inoffensif E330 ( acide citrique (L'acide citrique est un triacide carboxylique de formule C6H8O7.) ) et même l'E300 ( la vitamine C (La vitamine C est une vitamine hydrosoluble sensible à la chaleur et à la lumière.), qui est au contraire considérée comme ayant des effets anticancérigènes en raison de son pouvoir antioxydant ). Bien que l'hôpital de Villejuif ( l'Institut Gustave-Roussy (L’Institut de cancérologie Gustave-Roussy (IGR) est un Centre régional de lutte contre le cancer situé à Villejuif dans le Val-de-Marne en France.), de son vrai nom ) ait démenti à plusieurs reprises être à l'origine de ce document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.), cette légende urbaine se remet parfois à circuler épisodiquement, y compris de nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et...) par propagation électronique.

Expressions françaises rattachées

  • L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours : se dit d'une histoire dont la source n'est pas de première main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un...), et qui généralement n'est pas vérifiable.
  • Le téléphone arabe: expression péjorative, née dans les méandres du conflit franco-algérien (premières occurrences repérées au début des années 1960), désignant une information véhiculée de bouche à oreille ayant toutes les chances d'être déformée en cours de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.), sans possibilité de vérifier son intégrité en bout de chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :).
  • Radio-moquette, radio-couloir (dans le milieu des entreprises); radio-cocotier, radio-trottoir (dans le milieu des journalistes) sont des expressions également péjoratives pour désigner la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition » (diffusion d'un produit, d'une information), voire de « vaporisation » (diffuseur d'un...) d'une nouvelle apparentée à la rumeur

Bibliographie (partielle)

En français:

  • Guy Durandin, Les rumeurs. Les camps de déportés. Le problème des handicapés, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin...), Centre de documentation universitaire, coll. " Les cours de Sorbonne ", 1957, pages 1-46.
  • Pascal Froissart, La rumeur. Histoire et fantasmes, Paris, Belin, 2002, 198 p.
  • Jean-Noël Kapferer, Rumeurs. Le plus vieux média du monde (Le mot monde peut désigner :), Paris, Seuil, 1987, 317 p.
  • François Ploux, De bouche à oreille : naissance et propagation des rumeurs dans la France du XIXe siècle, Aubier (L’aubier, ou aubour, est la partie de l’arbre juste sous l’écorce, généralement tendre et blanchâtre....), 2003. (ISBN 2-7007-2326-0)
  • Françoise Reumaux, La Veuve noire, Paris, Méridiens Klincksieck, 1996, 188 p.

Autres langues:

  • (en) Gordon W. Allport & Leo J. Postman, The basic psychology of rumor. "Transactions of the New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200...) Academy of Sciences", Série II, vol. 8, 1945, pages 61 à 81.
  • (de) L. William Stern, Zur Psychologie der Aussage. Experimentelle Untersuchungen über Erinnerungstreue. "Zeitschrift für die gesamte Strafrechtswissenschaft". Vol. XXII, cahier 2/3, 1902.
Page générée en 0.332 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique