Un robot pour suivre et filmer le vol des insectes

Publié par Adrien le 12/06/2020 à 09:00
Source: CNRS
Les insectes volants ont développé des stratégies efficaces pour naviguer dans les environnements naturels. Mais l'étude expérimentale de ces stratégies est encore difficile en raison de la petite taille et de la grande vitesse de déplacement des insectes: seules sont possibles aujourd'hui les études d'insectes "attachés" ou en vol stationnaire.


© Mélanie Jouaiti et Dominique Martinez

Des scientifiques du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), de l'Université de Lorraine (L’université de Lorraine est un regroupement d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Nancy et de Metz. Il s’agit d’un pôle de recherche et d'enseignement supérieur...) et d'Inrae ont développé le premier robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) accomplissant automatiquement soit des tâches qui sont généralement dangereuses, pénibles,...) guidé par des câbles, capable de suivre et d'interagir avec un insecte (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi...) en vol totalement libre. A l'aide de ce "laboratoire-sur-câbles", muni de caméras et d'un contrôleur qui minimise l'erreur de suivi entre la position de l'insecte (Les insectes (Insecta) font partie du sous-embranchement des hexapodes, elle-même incluse dans l'embranchement des arthropodes mais dans un sous-groupe : les mandibulates. On connaît...) et celle du robot, ils ont pu étudier le vol libre (Le vol libre est l'activité sportive ou de loisir consistant à voler avec un planeur ultra léger (PUL) sans motorisation.) de papillons de nuit (Agrotis ipsilon, environ 2 cm de long) jusqu'à 3 mètres/seconde.

Ces travaux ouvrent la possibilité de suivre d'autres insectes comme les drosophiles ou les moustiques et permettront de mieux comprendre les stratégies d'orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) de ces insectes, en réponse à des stimulations olfactives ou visuelles par exemple. Les résultats sont publiés le 10 juin et font la couverture de Science Robotics.


© Mélanie Jouaiti et Dominique Martinez

Bibliographie:
Automatic tracking of free-flying insects using a cable-driven robot.
Rémi Pannequin, Mélanie Jouaiti, Mohamed Boutayeb, Philippe Lucas et Dominique Martinez.
Science Robotics, le 10 juin 2020. DOI: 10.1126/scirobotics.abb2890.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.011 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique