Rendre visible le monde des eaux souterraines

Publié par Isabelle le 09/04/2020 à 14:00
Source: CNRS INSU

Aquifères: un domaine méconnu qui interagit avec le climat, les sols, la roche et le monde des vivants.
© Lucille Landais & Camille Bouchez (Géosciences Rennes)
Même sans pluie pendant l'été, les rivières coulent et les zones humides persistent. L'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) douce que l'on voit ne représente en effet que 5 % de l'eau douce liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) présente sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes....): tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le reste voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement...) sous nos pieds !

Alors que tout le monde (Le mot monde peut désigner :) s'accorde à dire que cette ressource souterraine est précieuse et qu'elle doit être protégée, où en sommes-nous des connaissances sur cet environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...) invisible ? Que sait-on de la vitesse (On distingue :) des écoulements, des chemins empruntés, de la profondeur atteinte, des interactions entre l'eau, les roches et les microorganismes en profondeur ou des interactions avec les réseaux de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) ? Ces questions, auxquelles il est essentiel de répondre pour pouvoir évaluer la vulnérabilité (En gestion des risques, la vulnérabilité d'une organisation ou d'une zone géographique est le point faible de cette organisation pouvant être défini par :) de la ressource en eau souterraine, se heurtent à la difficulté d'observer ce milieu inaccessible.

Pour faire face à ce défi, les chercheurs ont développé au fil du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) des outils toujours plus innovants afin d'imager le milieu souterrain pour mieux le comprendre. En particulier, les informations directes obtenues au niveau des sources ou des forages ne donnant qu'une visualisation locale qui ne rend pas compte de la très grande hétérogénéité et donc complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en informatique ou en sciences de...) du milieu souterrain, les chercheurs ont développé des méthodes indirectes et plus intégratives.

Ainsi, les détecteurs géophysiques permettent d'appréhender les changements d'origine des eaux souterraines au cours de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.). Les analyseurs chimiques donnent quant à elles accès aux variations de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert...), de composition chimique et même à l'âge des eaux souterraines. L'interprétation et la modélisation de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...) de ces résultats permettent alors de représenter, à différentes échelles, l'eau qui se trouve sous nos pieds.

Des personnels du laboratoire Géosciences Rennes ont réalisé une vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non de type photochimique. Le...) qui immerge le spectateur au coeur du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit...) des eaux souterraines afin de rendre plus visible et compréhensible l'histoire des multiples voyages de ces eaux, une histoire qui réserve bien des surprises.

Cette vidéo a été réalisée par Lucile Landais et Camille Bouchez et montée par Arnaud Mansat. Elle incorpore des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) et informations acquises sur le les observatoires de Ploemeur-Guidel (IR OZCAR, SNO H+) et de la Soufrière et s'appuie sur des résultats scientifiques de chercheurs de Géosciences Rennes, de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de Corse (La Corse (Corsica en corse) est une île de la mer Méditerranée et une région française, ayant toutefois un statut spécial (officiellement « collectivité territoriale de...) et de l'IPGP. Elle a été financée par le programme des 80 ans du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) CNRS PRIME-80 Rivières 2070, l'OSUR, l'infrastructure de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) OZCAR, le réseau des observatoires hydrogéologiques H+ et l'ITN Enigma.

Eaux souterraines

Contact:
- Camille Bouchez - Géosciences Rennes - camille.bouchez at univ-rennes1.fr
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.126 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique