La pollution parisienne diminue-t-elle pendant le confinement ?

Publié par Adrien le 08/04/2020 à 14:00
Source: CNRS INSU
Suite à la réduction drastique du trafic routier liée au confinement, une diminution de plus de la moitié des concentrations en oxydes d'azote dans l'atmosphère parisienne a été relevée par le réseau de mesures Airparif. En revanche, les particules fines sont encore très présentes. Pour quelle raison ? Grace à un instrument de pointe installé sur le toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et l'humidité.) de Sorbonne (La Sorbonne est un complexe monumental du Quartier latin de Paris. Elle tire son nom du théologien du XIIIe siècle Robert de Sorbon, le...) Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) et permettant de mesurer en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel les concentrations atmosphérique d'ammoniac (L’ammoniac est un composé chimique, de formule NH3 (groupe générique des nitrures d'hydrogène). C'est une molécule pyramidale à base trigonale : l'atome d'azote (N) est au sommet et les trois atomes...), une équipe du Laboratoire "atmosphères et observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...) spatiales" (LATMOS/IPSL, CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) / UVSQ / Sorbonne Université / CNES) a pu associer directement cette pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) aux activités agricoles.


Concentrations de polluants mesurées à Paris pendant le mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de mars 2020.
En vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la bande passante est axée sur cette fréquence. Le terme...), celles de NH3 mesurées par le mini-DOAS.
En noir et en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.), celles de PM2.5 et NOX (NOx, de N symbole de l'azote, O celui de l'oxygène et x représentant une stœchiométrie inconnue est une abréviation utilisée dans le domaine de la chimie, de la pollution et de la...) mesurées par le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) de mesures Airparif (https://www.airparif.asso.fr/).

Face à la propagation du coronavirus (covid-19), les autorités françaises ont mis en place un confinement de la population à compter du 17 mars 2020. Depuis lors, les déplacements en voiture, habituellement de l'ordre de 15,5 millions par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) en Île-de-France, sont très limités. Les mesures du réseau Airparif montrent sans surprise que les oxydes d'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne le gaz...) (NOx), polluants principalement émis par le trafic routier (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.), ont vu leurs concentrations réduites de plus de la moitié.

Pour autant, les Franciliens ne respirent pas nécessairement un air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) plus pur, car les particules fines (ou PM2.5) sont encore très présentes dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) parisienne. Depuis le début du confinement, deux pics de pollution aux particules ont ainsi été observés à Paris pour les journées des 20-21 et 27-28 mars 2020. Ces particules sont émises directement par le trafic routier et le chauffage (Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau.) au bois, mais elles peuvent également être formées à partir des NOx et de l'ammoniac (NH3) présents dans l'atmosphère.

Le NH3 est un gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend...) issu des activités agricoles, notamment de l'épandage d'engrais (Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs,...) sur les cultures. Cependant, comme il est difficile à mesurer dans l'air ambiant en raison de sa nature collante, volatile et réactive, ses inventaires d'émissions ne sont pas très précis.


Ammoniac mesuré par la mission satellite IASI au-dessus de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) pour les journées des 27 et 28 mars 2020.

Récemment, l'équipe du LATMOS a mis en place un instrument de pointe, appelé mini-DOAS pour "Differential optical absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux d'énergie électronique. Le photon est détruit lors de ce...) spectroscopy", sur le toit de Sorbonne Université au sein de la plateforme QUALAIR pour surveiller en temps réel les concentrations de NH3 au-dessus de Paris. Grâce à ce nouveau jeu de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.), les scientifiques ont pu observer la simultanéité (La notion de simultanéité est intuitive dans un univers, celui de Newton, où le temps est absolu et où temps et espace sont indépendants. Dans l'univers de la...) d'apparition des pics de NH3 et de particules fines et ainsi confirmer le rôle direct des activités agricoles sur la dégradation de la qualité de l'air à Paris que des travaux antérieurs avaient suggéré en se basant sur des observations satellitaires de l'ammoniac par l'instrument IASI.

Ces résultats vont permettre de mieux prévoir les pics de pollution en particules fines à Paris.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.857 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique