Pire que la grippe
Publié par Isabelle le 28/03/2019 à 14:00
Source: Jean Hamann - Université Laval
Le virus respiratoire syncytial est courant et très contagieux. En général, les symptômes s'apparentent à ceux d'un rhume. Toutefois, lorsque les poumons sont touchés, l'infection peut provoquer une bronchiolite ou une pneumonie (Une pneumopathie est une pathologie du tissu pulmonaire. Étymologiquement, il s'agit d'une maladie (-pathie) des poumons (pneumo-) ou pneumopathique au sens général du terme. Communément, le terme est souvent utilisé...) nécessitant une hospitalisation. Le virus respiratoire syncytial plus éprouvant que le virus de l'influenza pour les tout-petits

Vous craignez que votre bébé (L'onomatopée bébé désigne l'être humain en bas-âge. En puériculture on distingue plutôt le nouveau-né (le premier mois), le nourrisson (d'un mois à deux ans) et...) contracte le virus de l'influenza et que des complications nécessitent son hospitalisation ? Vos craintes devraient plutôt être dirigées vers un virus respiratoire qui fait beaucoup plus de dommages que l'influenza chez les petits Québécois. Selon une étude qui vient de paraître dans la revue Infection, plus de la moitié des enfants de moins de deux ans admis à l'hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet d'un médecin.) en raison d'une infection respiratoire pendant la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le...) grippale étaient infectés par le virus respiratoire syncytial (VRS).

C'est ce qu'ont découvert des chercheurs de la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant à restaurer la...), du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) du CHU de Québec - Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) Laval et de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical...) national de santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants physiques, psychosociaux et...) du Québec au terme d'une étude couvrant cinq saisons grippales. Les chercheurs ont prélevé des échantillons des sécrétions nasales chez 546 enfants de moins de 24 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) hospitalisés en raison de problèmes respiratoires. Ces échantillons ont servi à établir l'identité du virus responsable de l'infection parmi une liste de 17 suspects potentiels.

Les analyses des chercheurs révèlent que 16% des enfants étaient porteurs de virus de l'influenza alors que 55% étaient porteurs du VRS. Chez les enfants qui ont eu une pneumonie, 18% étaient infectés par les virus de l'influenza et 39% par le VRS. "Même pendant la période de pointe de la saison grippale, la prévalence du VRS est beaucoup plus élevée que celle des virus de l'influenza chez les enfants hospitalisés", observe Rachid Amini, premier auteur de l'étude.

Les symptômes causés par les deux types de virus se ressemblent et les tests servant à déterminer l'identité de l'agent infectieux ne sont pas faits de façon systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle ne doit pas être confondue...), rappelle le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les...). "En pleine saison grippale, il est donc possible que l'on attribue aux virus de l'influenza des infections causées par le VRS", avance-t-il.

Le VRS est courant et très contagieux. On estime que la plupart des enfants seront infectés une première fois par ce virus avant l'âge de deux ans. En général, les symptômes s'apparentent à ceux du rhume (La rhinopharyngite ou nasopharyngite, communément nommée rhume banal (prononcé ), est une maladie infectieuse virale des voies...). Toutefois, lorsque les poumons sont touchés, l'infection peut provoquer une bronchiolite (Une bronchiolite est une infection virale respiratoire touchant les petites bronches du nourrisson et du jeune enfant et se transmettant sur un mode épidémique saisonnier. Les symptômes respiratoires sont...) ou une pneumonie. Ces complications sont plus fréquentes chez les enfants de moins de trois mois.

"Notre étude vient appuyer l'idée d'un programme de vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le vaccin) dans un organisme vivant afin de créer une réaction immunitaire...) contre le VRS, fait valoir Rachid Amini. Ce vaccin est présentement en développement et il est prévu qu'il sera administré à la future maman pendant la grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme se développe dans son corps, depuis la conception jusqu'à ce qu'elle puisse survivre hors...). Les anticorps qu'elle fabriquera seront transférés au bébé in utero, de sorte que l'enfant sera protégé dès sa naissance."

Les auteurs de l'étude parue dans Infection sont Rachid Amini, Rodica Gilca, François D. Boucher, Hugues Charest et Gaston De Serres.

Le virus respiratoire syncytial est courant et très contagieux. En général, les symptômes s'apparentent à ceux d'un rhume. Toutefois, lorsque les poumons sont touchés, l'infection peut provoquer une bronchiolite ou une pneumonie nécessitant une hospitalisation.
Page générée en 0.139 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique