Intégrer un orchestre augmente les capacités cognitives

Publié par Isabelle le 27/03/2020 à 14:00
Source: Université de Genève
Le projet EmoDémos, mené auprès d'enfants de 7 à 12 ans et dirigé par l'UNIGE, démontre que pratiquer un instrument au sein d'un orchestre peut faciliter l'acquisition des aptitudes cognitives et émotionnelles en deux ans.


Élèves participant au projet EmoDémos, qui vise à ouvrir les portes de la musique classique à des enfants de 7 à 12 ans habitant dans des quartiers relevant de la politique de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune,...) (QPV) ou dans des zones de revitalisation rurale (ZRR) éloignées des lieux de pratique en France.
© Romain Bassenne

Faire partie d'un orchestre dès le plus jeune âge a-t-il un impact sur les capacités cognitives et émotionnelles ? Pour répondre à cette question, la Cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves), constituant une société...) de la musique - Philharmonie de Paris (La Philharmonie de Paris est une salle de concert de 2 400 places, actuellement en construction, principalement consacrée à la musique symphonique, mais qui accueillera aussi des orchestres de...) a mandaté des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Genève (UNIGE), en collaboration avec l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par...) et coordination acoustique/musique de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents...) (IRCAM) et l'Université de Gêne, afin qu'ils étudient durant deux ans le développement et l'évolution des aptitudes cognitives et sociales de 300 enfants âgés de 7 à 12 ans et résidant dans des quartiers relevant de la politique de la ville ou des zones rurales insuffisamment dotées en institutions culturelles en France. Leurs résultats, qui seront publiés dans l'ouvrage Together in Music: Participation, coordination, and creativity in ensembles aux Presses Universitaires d'Oxford, relèvent qu'au bout de deux ans de musique en collectivité, la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.), la flexibilité cognitive, l'autonomie et l'empathie des enfants se sont améliorés à un rythme plus élevé, soit cinq fois plus, en comparaison de mesures publiées sur des tests standards.

Depuis 2010, la Cité de la musique - Philharmonie de Paris coordonne le projet Démos, qui vise à ouvrir les portes de la musique classique à des enfants de 7 à 12 ans habitant dans des quartiers relevant de la politique de la ville (QPV) ou dans des zones de revitalisation rurale (ZRR) éloignées des lieux de pratique. Aujourd'hui, plus de 40 orchestres d'une centaine d'enfants ont déjà été créés avec succès. Mais en dehors de l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) d'un savoir-faire musical, jouer dans un orchestre influe-t-il sur les aptitudes de ces enfants ?

Le Centre interfacultaire en sciences affectives (CISA) de l'UNIGE, en collaboration avec l'IRCAM, a été mandaté afin d'étudier l'évolution des capacités cognitives et émotionnelles de ces apprentis musiciens. "Notre objectif était de développer des outils d'évaluation scientifiques que l'on puisse ensuite transmettre aux praticiens, c'est-à-dire aux professeurs de musique et aux éducateurs prenant part au projet, selon le principe de la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir...) participative", explique Donald Glowinski, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et impliquent d'importantes...) au CISA et directeur du projet EmoDémos.

Un projet de deux ans mené sur 300 enfants

Les chercheurs ont suivi durant deux ans 300 enfants répartis dans trois orchestres de niveaux différents: débutant, intermédiaire et avancé. "Nos recherches ont porté sur plusieurs aspects cognitifs et moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) que l'on associe au développement de l'empathie et de la sociabilité, des aptitudes difficiles à mesurer directement sans risquer d'y introduire des biais", relève le chercheur genevois. "En effet, la difficulté de l'empathie est de reconnaître les émotions d'autrui, sans pour autant les confondre avec les siennes, précise Didier Grandjean, professeur à la Section de psychologie de l'UNIGE. Il s'agit de se mettre à la place de l'autre, d'interpréter sa réaction et de synchroniser sa propre réaction avec la sienne (Sienne (Siena en italien) est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, dans la région de Toscane. Elle compte 54 500 habitants (2004).)."

Ils ont effectué trois types de tests visant à mesurer l'évolution des aptitudes cognitives et émotionnelles des petits musiciens. Le premier était un questionnaire (Les questionnaires sont un des outils de recherche pour les sciences humaines et sociales, en particulier la psychologie, la sociologie, le marketing et la géographie.) général portant sur leurs relations aux autres, au travail, au projet Démos lui-même. Le deuxième test portait sur des jeux sur tablettes visant à mesurer la mémoire de travail (combien d'information l'enfant peut retenir), les émotions (comprendre une situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non....) et choisir l'émotion adéquate pour y répondre), le processus d'attention et la flexibilité cognitive (intégrer la consigne, agir en conséquence et s'adapter rapidement aux changements de règles). Pour le troisième test, les chercheurs ont mis au point (Graphie) des applications interactives permettant de mesurer la précision et la synchronisation du mouvement des apprentis musiciens chargés d'imiter leur professeur de musique ou d'autres enfants.

Des aptitudes cognitives et émotionnelles globalement en progrès

Dès la première année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) au sein de l'orchestre, les chercheurs ont observé une évolution significative du développement des capacités cognitives et émotionnelles des enfants de l'orchestre, en comparaison avec des résultats publiés. "Mais c'est surtout entre la deuxième et la troisième année de pratique que les résultats sont les plus époustouflants: tant la mémoire que la reconnaissance émotionnelle et la flexibilité cognitive sont fortement améliorées et proches d'être multipliées par cinq chez un enfant de 9 ans au sein de l'orchestre", s'enthousiasme Donald Glowinski. Ces résultats sont d'ailleurs corrélés aux retours des professeurs et éducateurs sur leurs perceptions de l'évolution des enfants, qui voient également d'énormes progrès au fil des ans. "Ici, science et intuition se rejoignent", souligne Didier Grandjean.

EmoDémos a ainsi amené des éléments originaux sur l'impact sur le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et constitue le...) de la musique en orchestre, qui permet une mise en relation entre les enfants et la création d'une coordination et d'une synchronisation entre eux. La méthodologie participative, créée en étroite collaboration avec les éducateurs de terrain, a permis de créer de nouveaux outils pour étudier les effets de la pratique musicale. "Grâce au projet Démos, ces enfants ont gagné en autonomie, en capacité d'écoute (Sur un voilier, une écoute est un cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence du vent sur la voile. Il y a une écoute dédiée à chaque...) et ont appris à vivre ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter,...) d'un projet commun autour de la musique classique", conclut Donald Glowinski.

Cette recherche est publiée dans Together in Music: Participation, coordination, and creativity in ensembles aux Presses Universitaires d'Oxford

Contact:
Donald Glowinski - Chargé de cours au Centre interfacultaire en sciences affectives (CISA) - Donald.Glowinski at unige.ch
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.295 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique