Inauguration de la Plateforme Hydrogène à Toulouse
Publié par Isabelle le 13/10/2019 à 14:00
Source: CNRS INSIS

La Plateforme Hydrogène, dont la vocation est de réaliser des travaux de recherche sur les utilisations et la production de l'hydrogène et d'accompagner les industriels dans ce domaine, est inaugurée le 10 octobre 2019 à Toulouse.

L'hydrogène-énergie au service de la transition énergétique

L'hydrogène-énergie est un vecteur énergétique (Tout ce qui est capable de véhiculer de l’énergie peut être considéré comme un vecteur énergétique.) propre qui permet de produire de l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne...) et/ou de la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) en ne rejetant que de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.). Avec de l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) en grande quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe...), on disposerait d'une source d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) avec un très fort potentiel (production d'électricité et de chaleur, chaudières, voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en conséquence. C'est...), trains, etc.).

L'hydrogène n'existant que très rarement à l'état naturel, il faut en produire. Une partie des recherches effectuées sur la Plateforme vise à produire de l'hydrogène en quantité, sans utiliser, comme c'est le cas aujourd'hui, des combustibles fossiles. Une des solutions les plus prometteuses est d'utiliser un électrolyseur d'eau qui produit de l'hydrogène avec uniquement de l'eau et de l'électricité issue d'énergies renouvelables.

Sur la Plateforme Hydrogène, une large place est faite au développement des technologies utilisant l'hydrogène-énergie: les Piles à Combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction...) et, plus récemment, les technologies pour maîtriser la combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la combustion est vive, elle se traduit par une flamme voire...) de l'hydrogène. Les chercheurs étudient le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.) des piles, et ils développent des piles multifonctionnelles, capables de fournir de l'électricité, de la chaleur, de l'eau et des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume...) inertes. Les chercheurs travaillent aussi sur l'allègement des composants, l'approvisionnement et le stockage de l'hydrogène.

Des travaux de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) essentiels pour faciliter et optimiser le développement de l'hydrogène-énergie dans l'industrie, et notamment l'aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère...). Avec leurs partenaires industriels, les chercheurs de la Plateforme Hydrogène étudient en effet la faisabilité de l'introduction des piles à combustible dans les applications aéronautiques.

Acteur majeur de la recherche sur l'hydrogène

La Plateforme Hydrogène installée sur le campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une ville. Ce terme inclut...) de Toulouse INP existe depuis 2010. Elle a été lancée par le Laboratoire plasma ( En physique, le plasma décrit un état de la matière constitué de particules chargées (d'ions et d'électrons). Le plasma quark-gluon est un plasma qui constituerait les grandes...) et conversion d'énergie (LAPLACE).

Aujourd'hui, cette plateforme héberge trois autres laboratoires aux compétences complémentaires: le CIRIMAT (matériaux), le LGC (génie chimique) et l'IMFT (mécanique des fluides), sous tutelle du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), de Toulouse INP et de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) Paul Sabatier.

Le Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) PACAERO, qui couvre la période 2015-2020 a apporté 6 millions d'euros à la Plateforme Hydrogène via le CPER (État, Région Occitanie et Toulouse Métropole), l'AAP Plateformes mutualisées (Région Occitanie et FEDER) et des partenaires industriels (SAFRAN, SCLE SFE). Ce financement a permis d'augmenter de 400 m² la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa mesure, sa...) de la Plateforme et d'acquérir de nouveaux équipements.

La Plateforme Hydrogène de Toulouse fait désormais partie des plus importantes plateformes françaises où l'on mène des recherches sur les technologies hydrogène.

La Plateforme Hydrogène fonctionne depuis 2010. Elle a progressivement développé ses activités de recherche et ses partenariats avec les entreprises. Nous avons déjà mis en place 30 bancs d'essais, dont 19 pour les piles à combustible, et d'autres bancs d'essais sont en cours de fabrication. Nos activités sont menées en collaboration avec de grands industriels dont Safran, l'IRT Saint-Exupéry et Airbus (Airbus est un constructeur aéronautique européen et également un acteur majeur dans la construction aéronautique mondiale. Filiale à...). L'inauguration d'aujourd'hui est à la fois un aboutissement et un nouveau départ: nous souhaitons mettre en place de nouveaux partenariats avec d'autres acteurs de l'industrie et de la recherche.

Christophe Turpin, Directeur de recherche CNRS au Laboratoire LAPLACE (CNRS/Toulouse INP/Université Paul Sabatier)

Pour en savoir plus:

Voir le reportage photo CNRS Images
Présentation de la Plateforme Hydrogène sur le site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur Internet.) du LAPLACE
Page générée en 0.121 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique