Étude sur l'art d'être parent: Italiens stricts, Canadiens indulgents, Français intermédiaires
Publié par Michel le 01/09/2010 à 00:00
Source: Université de Montréal
Les adolescents canadiens profitent d'une liberté plus grande que leurs pairs français et italiens, selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Adolescence. L'enquête, qui portait sur la façon dont les parents tissent des liens émotionnels avec leurs adolescents et tentent de contrôler leur comportement, était pilotée par des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des affaires...), de l'Université de Rennes (L’université de Rennes, est une ancienne université qui trouve son origine dans une ancienne université ducale fondée en 1460 à Nantes, puis...), en France, et de la Università Cattolica del Sacro Cuore, en Italie.

Les scientifiques ont comparé le Canada, la France et l'Italie parce que ces pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) ont plusieurs points en commun: langues latines, tradition catholique et industrialisation avancée. Les questionnaires ont été remplis par des adolescents dont les parents sont nés dans leur pays de résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également...): 522 Canadiens de Montréal (54,8 % de filles; 45,2 % de garçons); 336 Français de Rennes (65,8 % de filles; 34,2 % de garçons) et 398 Italiens de Milan (Milan (en italien Milano, du latin Mediolanum, en lombard Milàn) se situe dans le nord de l'Italie. Capitale de la région de Lombardie, au centre de la plaine du Pô, la...) (47,2 % de filles; 52,8 % de garçons).

Les chercheurs ont demandé aux adolescents de décrire leurs parents sur le plan des liens émotionnels, de la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...), ainsi que leurs...), de la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot fréquence sans...) des différends, des règles, de la discipline et de la tolérance à l'égard des activités avec les amis.

"Dans les trois pays, les adolescents affirment avoir des liens émotionnels avec leurs parents, mais la perception du contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) exercé par ces derniers différait grandement entre les Italiens et les Canadiens. Ce sont, parmi les personnes des trois pays, les mères et les pères italiens qui sont perçus comme appliquant les pratiques les plus contraignantes", explique l'auteur principal Michel Claes, professeur de psychologie à l'Université de Montréal.

"Les parents italiens sont considérés comme plus exigeants en ce qui concerne les règles et les autorisations. Ils imposent davantage de punitions quand les règles sont enfreintes et tolèrent moins la socialisation avec les autres adolescents. Ils veillent à l'application des règles familiales et réclament de leurs adolescents qu'ils demandent leur autorisation jusqu'à un âge beaucoup plus avancé."

Toujours selon le professeur Claes: "Notre étude a déterminé que les parents canadiens étaient les plus tolérants. Ils établissent moins de règles et prennent moins de mesures disciplinaires. Les mères et pères canadiens sont considérés comme moins portés sur les punitions ainsi que sur les pratiques coercitives et plus tolérants que les parents français et italiens."

Les Français ont un style parental intermédiaire. Par contre, les adolescents français sont d'avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un...) que leurs pères sont distants sur le plan émotionnel, inflexibles et sujets au conflit intergénérationnel. Les mères françaises, en revanche, tissent des liens plus serrés avec leurs enfants lorsqu'ils atteignent l'adolescence.

Dans les trois pays, les adolescents ont constaté une baisse graduelle des mesures de contrôle comportemental de 11 à 19 ans: les pères et les mères ont réduit leurs exigences et les contraintes disciplinaires.

"Notre étude a révélé que le contrôle parental (Le contrôle ou filtre ou filtrage parental est un type de système qui permet aux parents de restreindre automatiquement l’accès de leurs enfants à un média (Internet,...) dépend des codes sociaux et des valeurs culturelles, qui favorisent certaines pratiques parentales et en entravent d'autres", poursuit le professeur Claes, soulignant que les parents canadiens prônent une conception démocratique de l'éducation qui repose sur l'indépendance et la négociation (La négociation est la recherche d'un accord, centrée sur des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables entre deux ou plusieurs interlocuteurs (on ne négocie...), alors que les parents européens, surtout les Italiens, insistent sur les obligations et le respect de l'autorité parentale.
Page générée en 0.270 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique