Un choc à la tête peut vous faire perdre l'odorat
Publié par Adrien le 24/07/2019 à 08:00
Source: Université de Montréal
On sait depuis longtemps que les personnes qui subissent une commotion cérébrale majeure peuvent perdre temporairement le sens de l'odorat et développer des problèmes affectifs comme l'anxiété et la dépression. Mais des scientifiques ont découvert qu'il en allait de même pour les personnes victimes d'une commotion cérébrale mineure.


Une commotion cérébrale majeure peut provoquer, chez les personnes qui en sont victimes, une perte temporaire de l'odorat et causer de l'anxiété et des symptômes dépressifs. Des scientifiques viennent de découvrir qu'il en allait de même pour ceux ayant subit une commotion cérébrale mineure. Crédit: Getty

Tomber de vélo avec un casque, avoir un accrochage avec un autre véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.), chuter à ski, glisser sur une plaque de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) et se cogner la tête sont autant d'accidents mineurs qui peuvent provoquer le même genre de problèmes olfactifs et d'anxiété, selon les chercheurs.

Dans une étude publiée dans Brain Injury, une équipe internationale dirigée par des neuropsychologues de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie,...) a comparé 20 patients hospitalisés souffrant de commotion cérébrale légère à 22 patients ayant subi des fractures, mais sans commotion cérébrale. Dans les 24 heures (L'heure est une unité de mesure  :) suivant leur accident, un peu plus de la moitié des victimes de commotion cérébrale présentaient une diminution du sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...) de l'odorat, contre seulement cinq pour cent des victimes de fractures. Un an plus tard, même s'ils avaient retrouvé un sens de l'odorat normal, le premier groupe de patients présentait un niveau de troubles anxieux nettement plus élevé que le groupe témoin.

"De nombreuses personnes subiront une commotion cérébrale légère à un moment ou un autre de leur vie (La vie est le nom donné :) et le fait de prendre conscience qu'elle ont un problème d'odorat est le premier indice qui devrait les inciter à signaler cet événement à leur médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies,...)", explique Fanny Lecuyer Giguère, auteure principale, qui a mené cette étude dans le cadre de sa thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur, à l'égard du sujet ou du thème qu'il...) de doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les pays...) en neuropsychologie sous la supervision de Johannes Frasnelli, professeur agrégé de psychologie à l'UdeM. "Il est important que les patients signalent toute perte olfactive, car les médecins généralistes et les urgentologues se renseignent rarement à ce sujet."

Selon Mme Lecuyer Giguère, l'identification du problème est un grand pas vers un traitement personnalisé et un suivi plus étroit visant à vérifier si la perte olfactive et l'anxiété persistent, de façon à mesurer la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) du traumatisme (Un traumatisme est un dommage de la structure ou du fonctionnement du corps ou du psychisme. Il peut être dû à un agent ou à une force extérieure, de nature physique ou chimique. Il est donc à ce titre la...). Les médecins doivent aussi éduquer les patients afin que ceux-ci voient si ces symptômes apparaissent dans les semaines suivant leur accident. "C'est une question de sensibilisation: plus les patients seront incités à surveiller les signes de perte olfactive et d'anxiété, mieux les médecins seront à même de réagir", ajoute-t-elle.

Accidents de ski en Suisse

Dans le but de tester leur capacité à identifier des odeurs, Fanny Lecuyer Giguère a rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des...) visite à des patients hospitalisés dans la station de ski de Viège, en Suisse, entre décembre 2016 et février 2017. Presque tous les patients souffrant de commotion cérébrale légère avaient subi un accident de ski. Ils avaient tous été examinés dans les 24 heures suivant leur accident, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme les patients souffrant de fractures sans commotion cérébrale. Ces patients ont été invités à identifier des odeurs synthétiques de rose, d'ail, de clous de girofle, de solvant et autres au moyen de "Sniffin' Sticks" (des feutres parfumés).

Un an après, les patients ont reçu un questionnaire (Les questionnaires sont un des outils de recherche pour les sciences humaines et sociales, en particulier la psychologie, la sociologie, le marketing et la géographie.) de suivi et des livrets "grattez et sentez". En comparant les résultats des deux groupes de patients le lendemain de leur accident et 12 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) plus tard, les chercheurs ont pu établir que la plupart de ceux qui avaient perdu le sens de l'odorat l'avaient recouvré dans les six mois suivant leur accident. Cependant, les symptômes d'anxiété - des pensées qui créaient chez eux de l'inquiétude, de la difficulté à se détendre et des sensations subites de panique - avaient peu diminué. Environ 65 pour cent des patients ayant subi une commotion cérébrale signalaient de tels symptômes.

Les futures études devraient porter sur un échantillon (De manière générale, un échantillon est une petite quantité d'une matière, d'information, ou d'une solution. Le mot est utilisé dans différents domaines :) plus important de patients pour mieux examiner l'association entre anxiété et olfaction, concluent les auteurs.
Page générée en 1.037 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique