Un chercheur veut tromper les neurones responsables de la douleur
Publié par Adrien le 10/04/2019 à 08:00
Source: Université de Montréal
Longtemps, on a cru que les neurones sensoriels et les cellules du système immunitaire formaient deux ensembles distincts et les chercheurs les étudiaient donc séparément. Sébastien Talbot, professeur adjoint au Département de pharmacologie et physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l'étude, la science) étudie le rôle, le fonctionnement et...) de la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la...), a apporté la preuve du contraire.


Le professeur Sébastien Talbot étudie la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) croisée (Croisée peut désigner :) neuronale et immunitaire dans des cas d'allergie (L'allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l'organisme, consécutive à un contact avec une...) et de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de...).
Crédit: Amélie Philibert.

"Les neurones qui transmettent les informations douloureuses et les cellules du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...) communiquent aisément au moyen d'un langage commun de cytokines, de facteurs de croissance et de neuropeptides. Cette communication est bidirectionnelle et adaptative dans certains contextes. Mes travaux révèlent que, dans le cas des allergies et du cancer, l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) est, de manière inattendue, souvent délétère." Autrement dit, mieux vaudrait que les deux groupes ne se parlent pas !

Nos défenses immunitaires fonctionnent sur un principe simple: la reconnaissance de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ce qui est étranger au corps. Un virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous la forme intracellulaire (à...), une bactérie, une cellule cancéreuse..., tous doivent être éliminés ! Cette reconnaissance s'accompagne généralement d'une douleur (La douleur est la sensation ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif. Habituellement, elle correspond...) inflammatoire, un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les...) d'alarme de l'organisme qui nous prévient que quelque chose ne va pas. Au coeur de ce processus: les fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) sensorielles qui envoient les signaux de douleur lors de l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…). Ainsi prévenu, notre système immunitaire peut organiser sa réplique. Le hic ? Une telle interaction peut devenir mésadaptée et même contribuer à la physiopathologie de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) dans certains cas, comme l'a démontré le professeur Talbot dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut...) d'une inflammation allergique des voies respiratoires.

"On a montré que la sécrétion de neuropeptides va agir sur les cellules immunitaires, tout particulièrement sur les cellules T, et cela vient bloquer leur activation (Activation peut faire référence à :). L'interaction parvient donc à déjouer le système immunitaire. Mon laboratoire travaille à déchiffrer comment, quand et où les interactions neuro-immunes deviennent inadaptées et nous tentons de concevoir des approches pour restaurer les interactions adaptatives", explique Sébastien Talbot.

Le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et...) vient de recevoir une subvention (Une subvention est une aide financière, c’est-à-dire une somme d’argent, qui est allouée par une institution publique ou privée à une personne ou une organisation privée ou publique dans le cadre d'un...) de 760 000 $ des Instituts de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) du Canada pour étudier le phénomène plus en détail.

Bloquer l'activité électrique des fibres sensorielles

Les fonds récemment reçus par ce jeune chercheur de 34 ans représentent l'une des nombreuses marques de reconnaissance données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) en quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) à Sébastien Talbot, puisque c'est à lui qu'on a aussi offert de diriger la Chaire de recherche du Canada en neuro-immunologie. Dotée d'un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) de 500 000 $ sur cinq ans, cette chaire a entamé ses activités en 2017. Bien que les travaux valorisent les connaissances fondamentales et l'élaboration de technologies de pointe, le chercheur espère également découvrir de nouvelles avenues thérapeutiques pour les patients. "On ne s'intéresse pas à la douleur comme telle, mais plutôt à la capacité des fibres sensorielles de communiquer localement avec les cellules immunitaires", précise-t-il.

Sébastien Talbot a mis au point (Graphie) une approche pharmacologique "hautement spécifique" pour bloquer l'activité électrique des fibres sensorielles qui envoient les signaux de douleur lors de l'inflammation. Grâce à cette stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :), il pourra évaluer l'étendue de la communication croisée neuronale et immunitaire dans des cas d'allergie et de cancer. Plus précisément, il testera si l'interruption pharmacologique ou génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) de cette interaction aide à réduire l'inflammation et à soulager les patients qui en souffrent.

"Mon hypothèse est que la nature de l'interaction entre le système sensoriel et le système immunitaire dépend du type d'inflammation, de la chronicité de la réponse et de la localisation de l'inflammation, et qu'elle peut entraîner toute une gamme de changements physiopathologiques et de maladies. Nous déploierons des efforts immédiats pour continuer d'investiguer sur cette interaction dans divers contextes inflammatoires, tels que l'allergie, les démangeaisons, l'obésité (L'obésité est l'état d'une personne, ou d'un animal, souffrant d'une hypertrophie de la masse adipeuse, qui se traduit par un excès de poids, réparti de façon...) et les relations hôte-microbiote."

La subvention que le chercheur vient de recevoir lui permettra de se consacrer entièrement à cette tâche.
Page générée en 1.036 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique