Les céréales facteurs de risque dans le développement de maladies inflammatoires de l'intestin

Publié par Isabelle le 08/07/2020 à 13:00
Source: INRAE
Contamination des aliments à base de céréales: un nouveau facteur de risque pour les maladies inflammatoires de l'intestin

Ces dernières décennies, le nombre de personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des mammifères, il est divisé en deux parties appelées l'intestin grêle et le gros...) est en augmentation, à la fois dans les pays développés (Les pays développés à économie de marché (PDEM) sont des pays dont la majorité de la population accède à tous ses besoins vitaux...) et ceux en voie de développement. Ces maladies peuvent être provoquées par de multiples facteurs, dont l'exposition à certains contaminants alimentaires. Pour la première fois, une équipe de chercheurs d'INRAE et de l'Ecole d'Ingénieurs de PURPAN montre que les mycotoxines produites par les champignons font partie de ces contaminants. Plus précisément, les chercheurs ont montré que l'exposition à faible dose à la mycotoxine déoxynivalénol, que l'on retrouve le plus fréquemment dans les céréales et aliments à base de céréales, augmente le risque de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin et en exacerbe les symptômes. Leurs résultats sont publiés le 3 juillet 2020 dans la revue Archives of Toxicology.


Contamination des aliments à base de céréales: un nouveau facteur de risque pour les maladies inflammatoires de l'intestin.
© INRAE - Bertrand NICOLAS

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI), comme la maladie de Crohn (La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l'ensemble du tube digestif, suspectée d'être de nature auto-immune.) ou la rectocolite hémorragique (La rectocolite hémorragique (RCH) ou colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) qui affecte l'extrémité distale du tube digestif, c’est-à-dire le côlon...) (une forme de colite), se caractérisent par l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure,...) et l'ulcération (L'ulcération est une lésion élémentaire en pathologie dermatologique, caractérisée par une perte de substance dermique. À la différence de l'érosion, l'ulcération...) de la paroi intestinale, un déséquilibre du microbiote (Le microbiote est une nouvelle dénomination de la microflore.), une réponse exacerbée du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le...) digestif et de la douleur (La douleur est la sensation ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif. Habituellement, elle correspond à un signal...) viscérale. Ainsi, elles dégradent sévèrement la qualité de vie (La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches d’utilité et de bien-être. Elle est mesurée par de...) des personnes qui en sont atteintes. Les causes de ces maladies sont multiples et dépendent à la fois de facteurs génétiques et environnementaux. Parmi les facteurs environnementaux, figure l'exposition aux contaminants alimentaires. Les mycotoxines sont des toxines produites par les champignons et qui peuvent se retrouver dans une grande variété d'aliments. Parmi elles, le déoxynivalénol (DON), produit par les moisissures de type Fusarium1, fait partie des contaminants alimentaires les plus répandus. On le retrouve en particulier dans les céréales et aliments à base de céréales (farine, pain, pâtes...), indiquant une exposition régulière pour l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement...) et l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques....).

De précédentes études avaient déjà montré que le déoxynivalénol altérait la fonction barrière de l'intestin et provoquait une réponse inflammatoire, mais son rôle dans les troubles provoqués par les MICI n'avait jamais été exploré. Pour la première fois, les chercheurs ont étudié l'effet de l'exposition à du déoxynivalénol dans l'alimentation sur le développement d'une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) inflammatoire de l'intestin chez le rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du genre Rattus ou au moins de la...).

Le déoxynivalénol: un facteur de risque dans le développement de l'inflammation digestive

Pendant quatre semaines un groupe d'animaux a été nourri avec des aliments contaminés avec de faibles doses de déoxynivalénol dépourvues de toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets néfastes...) aigüe. L'induction de la colite a eu lieu pendant la quatrième semaine. Les chercheurs ont constaté une apparition plus rapide et plus sévère des symptômes chez les animaux développant une maladie inflammatoire intestinale et exposés au déoxynivalénol comparé au groupe contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) nourri avec un aliment non contaminé. Chez les animaux ayant une colite, l'exposition au déoxynivalénol induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité (générateur) ou en force (moteur).) entre autres une augmentation de la perte de poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la...), une inflammation plus importante de la paroi intestinale et une forte augmentation d'entérobactéries2 dans le microbiote.

Ces résultats montrent que le déoxynivalénol, un des contaminants alimentaires les plus répandus dans les céréales et aliments à base de céréales, est un facteur de risque dans le développement de maladies inflammatoires de l'intestin Des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer ces effets chez l'homme afin de formuler des conseils diététiques aux patients atteints de MICI.

Notes:
1 Famille de bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique,...) se retrouvant dans l'intestin de l'Homme et de l'animal, dont certaines peuvent être pathogènes.
2 Type de champignons regroupant plusieurs espèces qui s'attaquent aux plantes, notamment les céréales et les graminées.

Référence:
Payros, D., Ménard, S., Laffitte, J. et al. The food contaminant, deoxynivalenol, modulates the Thelper/Treg balance and increases inflammatory bowel diseases. Archives of Toxicology (2020). DOI: 10.1007/s00204-020-02817-z

Contacts:
Isabelle Oswald - Unité mixte de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) toxicologie (La toxicologie est la science étudiant) alimentaire
Delphine Payros - Unité mixte de recherche toxicologie alimentaire
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.823 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique