Calculatrice contre Smartphone

Publié par jyb le 16/09/2012 à 12:00
Lors de la publication de notre article sur le choix des calculatrices (voir notre news), il y a eu une réaction pour le moins inattendue au sein même de la rédaction de Techno-Science.net. L'un d'entre nous a fait remarquer:

Citation:
Par contre il y a un élément important qui a changé depuis notre époque des années 90: la calculatrice (Une calculatrice, ou calculette, est une machine conçue pour effectuer des calculs. D'abord mécanique, la machine à calculer est devenue électronique dans les années 1960, avec l'introduction de la...) (dont la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) se compte en MHz) n'est plus l'appareil le plus onéreux et le plus puissant dans la poche de l'élève: c'est le smartphone (dont la puissance se compte en GHz). Et les collégiens ont maintenant pour beaucoup un smartphone dans la poche, dont on trouve des applications gratuites ou peu chères qui font des programmes similaires voire supérieurs aux calculatrices.


Oui ! ce petit objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini...) qui est dans ma poche et qui me sert le plus souvent de GPS, réveil matin, info trafic, terminal internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la...), guide touristique, table de consultation d'horaires de bus et de métro (Un métro, apocope du terme métropolitain lui-même abréviation de chemin de fer métropolitain, est un chemin de fer urbain souterrain le plus souvent, sur viaduc quelquefois, au sol rarement.), baladeur numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une information dite...), de chat (Le chat domestique (Felis silvestris catus) est un mammifère carnivore de la famille des félidés. Il est l’un des principaux animaux de compagnie et...) en ligne, radio FM, appareil photo de secours, console de jeu et, parfois même, de téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.)... sait aussi être une calculatrice ! Non, je ne parle pas de cette application par défaut qui ne sait faire que les quatre opérations de base, mais bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la puissance du son. Grandeur sans dimension en dehors du système...) et bien de système de calcul formel (Le calcul formel est un procédé de transformation d'expressions mathématiques.) au même titre que mon antique Ti-92 que je conserve bien précieusement au fond d'un tiroir et que je ressors, à l'occasion, pour faire de banals calculs non sans une pointe de nostalgie.


Calculatrice vs Smartphone: lequel est le plus performant pour aider les étudiants dans leurs calculs et démonstrations ?

Le smartphone: un monstre de puissance

Donc oui, le smartphone peut se transformer en une puissante calculatrice graphique à calcul formel. Il faut dire que ces machines sont nettement plus puissantes que les calculatrices standard. Même la très impressionnante Ti-Nspire ou la puissante HP-50g disposent de processeurs cadencés à quelques dizaines de MHz et de mémoires internes inférieures à 200 Mo. Or, de simples smartphones d'entrée de gamme disposent d'un processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui...) tournant à plus de 500Mhz et même jusqu'à plusieurs GHz, et disposent d'une mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en...) supérieure à 2 Go.

A ces performances brutes s'ajoute l'aspect pratique. L'écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou restituées par l'ordinateur,...) des smartphones est sans commune mesure avec celui des calculatrices, écran couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) de bonne résolution d'un côté, contre écran encore très souvent monochrome et dont la résolution reste bien souvent de quelques dizaines de pixels sur quelques autres dizaines de pixels. Les choses pourraient en rester là, mais les smartphones ajoutent maintenant un écran tactile (Un écran tactile est un périphérique informatique qui rassemble les fonctionnalités d'affichage d'un écran (moniteur) et celle d'un dispositif de pointage, comme la souris ou un...) très perfectionné qui permet de zoomer sur des points précis d'une courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes polygonales et les cercles sont des courbes.), sélectionner des éléments alors qu'il faut encore utiliser des touches de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) et appuyer de manière répétée pour faire la même chose avec les traditionnelles calculatrices graphiques.


Exemple d'application "à tout faire" pour smartphone. Budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.): moins de 3$.

Les calculatrices n'ont pas dit leur dernier mot...

Pourtant, ce match qui part bien mal pour les calculatrice n'est pas si déséquilibré. Ou du moins, si, il l'est. Les smartphones sont interdits lors des contrôles et examens, ce qui les rend hors jeu. Cependant, faisons fi de cette interdiction légale pour nous intéresser aux performances et aspects pratiques.

Car oui, ce n'est pas la puissance brute du processeur et un design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois fonctionnels, esthétiques et conformes aux...) parfois poussé vers le "bling bling" qui fait l'outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la...) idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon féconde...). Un premier argument, c'est son clavier permanent qui donne un accès très direct à de nombreux symboles mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les structures...). Il n'est nul besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...) d'appuyer plusieurs fois sur la touche de changement de mode ne serait-ce que pour accéder à des éléments basiques tels que '+' ou '('... De plus, le clavier est toujours présent alors que sur bien des smartphones, c'est un affichage (L' affichage désigne l'application d'une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en...) ou clavier virtuel (Un clavier virtuel est un logiciel permettant à l’utilisateur d’entrer des caractères. Il peut être utilisé avec plusieurs dispositifs de pointage, comme une...).

De plus, si la calculatrice a une puissance brute assez faible, le système implémenté dessus l'utilise de manière optimale. Ainsi, sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui...) des fonctions de base, la calculatrice ne connait pas de faiblesse qui serait due à une autre application tournant en tache de fond. Du coup, la différence de puissance brute ne se ressent pas vraiment à l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.). Autre élément, certes moins regardé, l'autonomie: les calculatrices n'ont besoin de voir leurs piles changées ou leurs batteries rechargées que quelques fois dans l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), signe d'un fonctionnement moins énergivore.

Et dans le futur ?

L'avantage du smartphone est de coûter de moins en moins cher. Actuellement, certains terminaux sous Android sont disponibles à moins de 100 € (sans abonnement), soit un peu moins cher que la plupart des calculatrices formelles. Il n'est pas interdit de penser que, à échelle de 2 ou 3 ans, le prix d'accès à de tels outils diminue. A ce moment là, ils seront pratiquement au niveau des calculatrices normales. Et si certains avançaient l'idée d'installer des brouilleurs dans les salles d'examen en remplacement de l'interdiction de ces derniers ? Pour le moment, cela relève de la pure fiction, d'autant plus que la puissance de ces terminaux et leurs multiples équipements peuvent impressionner, y compris ceux qui font les règlements des concours.

Voir aussi notre article: Quelle calculatrice choisir pour la rentrée ?
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.446 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique