Un antioxydant populaire est probablement inefficace

Publié par Adrien le 09/03/2015 à 12:00
Source: Université McGill
Selon une croyance largement répandue, l'ubiquinone, supplément diététique connu sous le nom de coenzyme Q10, agirait comme un antioxydant et protégerait les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres. Une nouvelle étude réalisée par des scientifiques de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des universités les plus anciennes au Canada.) révèle toutefois que l'ubiquinone n'est pas un antioxydant essentiel ? et que sa consommation n'offre probablement aucun avantage.

Les résultats de cette étude réalisée par une équipe dirigée par le professeur Siegfried Hekimi, du Département de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) McGill, ont été publiés le 6 mars 2015 dans la revue spécialisée Nature Communications.

L'ubiquinone est une substance semblable aux lipides que l'on trouve à l'état naturel dans toutes les cellules du corps. Les cellules ont besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les besoins...) d'ubiquinone pour produire de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) à partir des nutriments et de l'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) - une fonction assumée par de minuscules structures cellulaires appelées mitochondries. Puisque l'on croyait qu'elle agissait également comme un antioxydant, l'ubiquinone était recommandée pour le traitement de diverses affections et comme supplément anti-âge; on estime que les ventes de cette substance se chiffrent à des centaines de millions de dollars par année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.).

"Les résultats de notre étude montrent que l'un des suppléments d'antioxydants contre le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.) les plus utilisés ne peut exercer les bienfaits qu'on lui attribuait", affirme le professeur Hekimi. "Partout dans le monde (Le mot monde peut désigner :), les gens dépensent une fortune pour l'achat de suppléments diététiques et feraient mieux d'utiliser cet argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) pour se procurer des aliments sains. En outre, comme ils espèrent avoir trouvé une solution miracle, ils sont moins disposés à modifier leur mode de vie (La vie est le nom donné :)."

Afin d'étudier la façon dont le métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme vivant. C'est un...) énergétique influe sur le vieillissement, les chercheurs de McGill ont créé la première souche de souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de...) pour laquelle les scientifiques sont en mesure d'éliminer graduellement l'ubiquinone, puis d'en rétablir au besoin les taux normaux. En raison du rôle de l'ubiquinone dans la production d'énergie, la perte de cette substance s'est traduite chez les souris par de graves maladies et la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général,...) prématurée. Les chercheurs ont toutefois été surpris par l'absence de signes d'augmentation des dommages oxydatifs touchant les membranes cellulaires ou l'ADN causés par les radicaux libres, molécules parfois nuisibles dérivées du métabolisme de l'oxygène pendant la respiration (Dans le langage courant, la respiration désigne à la fois les échanges gazeux (rejet de dioxyde de carbone, CO2, appelé parfois de façon impropre « gaz carbonique », et...) cellulaire. Les scientifiques ont également conclu que cette absence inattendue de dommages ne résultait pas de l'utilisation d'autres stratégies antioxydantes par les animaux.

Parallèlement, l'étude a permis de mieux comprendre l'importance du rôle de l'ubiquinone dans la production d'énergie par les mitochondries. "De nombreux patients sont malades parce que leurs mitochondries ne remplissent pas bien leur rôle, notamment parce qu'elles ne contiennent pas suffisamment d'ubiquinone", explique le professeur Hekimi. "Nous entendons utiliser les résultats de cette étude pour concevoir des façons et, possiblement, des médicaments, permettant d'augmenter les taux d'ubiquinone ou d'aider l'ubiquinone résiduelle à fonctionner efficacement dans les mitochondries défectueuses." À cette fin, l'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) a récemment reçu une subvention (Une subvention est une aide financière, c’est-à-dire une somme d’argent, qui est allouée par une institution publique ou privée à une personne ou une organisation privée ou publique dans le cadre d'un projet. Les...) de MitoCanada, un organisme de bienfaisance qui vient en aide aux personnes atteintes de maladies mitochondriales.

Cette étude a été financée par les Instituts canadiens de recherche en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.).
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.721 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique